En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Sondage Quadient France : Reprise post covid19

Publication: 15 octobre

Partagez sur
 
La fonction DAF, un maillon clé au cœur de la réorganisation des entreprises...
 

Près de 2 DAF sur 10 indiquent que leur préoccupation majeure en 2021 sera l’optimisation de l’organisation interne de l’entreprise ;

Alors que sur le court terme, la gestion de leur trésorerie est la priorité n°1 des DAF (19,2 %) ;

69 % d’entre eux estiment que la situation actuelle aura un impact moyen à majeur sur l’activité globale de l’entreprise.

La crise du covid19 a mis en difficulté de nombreuses entreprises sur le plan économique. Logiquement, un sentiment de repli et de sécurité a été observé, elles ont dû en priorité se stabiliser financièrement et mettre en suspens des projets de transformation en cours au profit de la gestion de l’urgence. Avec la reprise, les préoccupations des DAF évoluent et ceux-ci sont en première ligne dans les conditions de la reprise. C’est ce que révèle le sondage réalisé par Quadient France, acteur majeur dans les solutions d’entreprise pour l’automatisation des processus métier et la gestion du courrier. Quadient France publie les enseignements tirés d’un sondage* réalisé avec Conexio sur les priorités à court et moyen terme des DAF.

Le DAF, un acteur clé de la transformation des entreprises

Les DAF ont été mis à rude épreuve pendant la crise du covid19 : télétravail,inquiétudes de la part des collaborateurs, priorisation des tâches dans un contexte de surcharge de travail, problématiques de cash, réalisation des indicateurs de suivi de la performance etc. Plus que jamais, la direction financière a redoublé d’efforts pour remplir un rôle de boussole auprès de la direction générale et de business partner à l’égard des autres services.

Dans un premier temps, les difficultés financières et commerciales qu’ont connue les entreprises pendant cette crise ont incité les DAF à revoir leurs priorités. Le sondage Quadient France révèle en effet que 19,2 % des DAF considèrent que la gestion de la trésorerie est leur préoccupation majeure sur le court terme en 2020. Dans la même lignée, la recherche d’économies (14,3 %) et le contrôle des dépenses (6 %) sont identifiés par les DAF comme d’autres enjeux clés sur le court terme.

Mais cette étude révèle surtout des évolutions relatives à la vision des DAF sur la reprise et la redéfinition de leur métier. Alors que la problématique économique était prioritaire hier, les DAF souhaitent désormais se concentrer sur la place de l’humain au sein de l’entreprise. D’après le sondage, l’optimisation de l’organisation interne devient la priorité n°1 pour 18,8 % des DAF interrogés, sur le moyen terme en 2021.

“Ce nouvel indicateur peut s’expliquer par la prise de conscience de la fonction finance pendant la crise sanitaire sur de nombreux points : autonomie et responsabilisation des collaborateurs, plus de confiance et de délégation, fidélisation des salariés en boostant leur motivation, priorisation des tâches, tout cela amène à des mutations profondes dans l’organisation de travail. Conscient de toutes ces opportunités, les DAF jouent un rôle essentiel pour mener à bien cette transformation.”, indique la Direction financière chez Quadient France.

Plus de 5 DAF sur 10 estiment qu’il y aura une baisse d’activité de leur entreprise

Les DAF et la transformation de l’entreprise sont aujourd’hui indissociables. Malgré cette volonté de placer les collaborateurs au centre de l’entreprise et d’améliorer les process de travail, 69 % des DAF interrogés estiment que la situation actuelle aura un impact moyen à majeur sur l’activité globale de leur organisation. Parmi ceux qui y voient un impact négatif, 55 % pensent qu’il y aura une baisse d’activité de leur entreprise à court terme en 2020 vs 2019.

Ce résultat pourrait expliquer le comportement de certains DAF qui souhaitent avoir plus de sécurité dans l’avenir pour lancer de nouveaux chantiers, comme la généralisation de la facturation ou de la signature électronique par exemple, qui a fait ses preuves pendant le confinement. En effet, malgré la loi de Finance 2020 qui impose progressivement l’adoption de la dématérialisation de factures pour toutes les entreprises françaises, moins d’un DAF sur 5 souhaite faire évoluer la gestion de leur facturation, du recouvrement et d’encaissement, selon le sondage Quadient France. Cependant, en cas d’évolution, 17 % se tourneraient massivement vers la dématérialisation. Les avancées technologiques autour du Cloud, du Big Data ou encore de l’intelligence artificielle ont largement contribué au déploiement de solutions ERP et d’outils de dématérialisation du cycle Order to Cash qui permettent un meilleur suivi, une rentrée de cash plus rapide et une meilleure gestion du risque client.

http://www.quadient.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: