En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Norelem, s’appuyer sur l’utilisation d’éléments standard

Publication: 5 octobre

Partagez sur
 
Objectif : aider à relever le défi du déficit de compétence dans l’Industrie...
 

Les concepteurs sont désormais défiés par des avancées rapides de technologies, bousculant les procédés et méthodes ancestraux, ce qui entraîne un manque de compétences. La Direction de la norelem ACADEMY et son formateur produits, Martin Ahner, étudient comment des éléments standardisés peuvent réduire ce manque.

L’industrie manufacturière traverse actuellement une révolution, avec de nombreux systèmes existants devant être rénovés ou repensés à cause de l’Industrie 4.0 et de l’IloT (internet industriel des objets). Du fait de cette révolution, il est impératif de trouver une solution pour remédier au déficit de compétences. Sans cela les fabricants risquent de se trouver dépassés, tandis qu’ils ne trouveront plus suffisamment de travail pour survivre. Un rapport établi l’an passé par le Manufacturing Institute et Deloitte, annonce que 4,6 millions d’emplois seront à pourvoir dans ce secteur pour la décade à venir tandis que 2,4 millions d’empois resteront vacants entre 2018 et 2028, à cause du manque de travailleurs qualifiés.

Le déficit de compétences dans l’industrie manufacturière n’est pas nouveau, notamment ces dernières années. C’est un challenge pour chaque ingénieur de travailler dans un nouveau domaine où de nouvelles connaissances doivent être acquises. Du fait de la pénurie actuelle en travailleurs qualifiés, les entreprises doivent former en interne leurs employés pour maîtriser les compétences requises.

Ce déficit va-t-il croître à mesure que la technologie avance ?

Cela ne surprendra personne que la technologie utilisée en fabrication soit en renouvellement constant pour répondre aux besoins de l’industrie. Les machines deviennent intelligentes et sont connectées les unes aux autres pour échanger des informations et générer un flux de production optimal.

A mesure que la technologie évolue, cela peut décourager les ingénieurs qui ont étudié des années auparavant. Appréhender ces compétences nouvelles peut aussi prendre du temps si l’utilisateur n’est pas familier avec nouvelles technologies. Des équipements tels des automates générateurs de programmes, des robots ou des analyseurs de données peuvent être perçus comme des aliens.

Bien qu’il soit possible d’avoir un clivage entre les ingénieurs les plus expérimentés et les plus jeunes qui débutent leur carrière, en réalité c’est plutôt le contraire. L’expérience en matière de fabrication est recherchée et bien que le savoir-faire sur les équipements modernes soit un plus, les jeunes diplômés peuvent avoir des difficultés avec les bases de la conception et de la production.

Comment pouvons-nous faire pour aider à combler ce déficit ? Les fabricants tels que norelem ont fait un pas dans cette direction avec ce panel de produits intelligents, qui démontre comment les nouvelles technologies ont impacté les nouveaux éléments standardisés.

Comment des éléments standard peuvent-ils aider à combler ce déficit ? Remédier à ce manque de compétences n’est pas une chose qu’une personne ou une entreprise peuvent réaliser seules. Cela requiert un effort collectif qui s’adresse à tout le secteur.

Une solution est le recours à des éléments standardisés. Les éléments standard mécaniques n’imposent pas d’emblée de faire appel à des experts, ils peuvent aisément fonctionner avec des connaissances élémentaires, ce qui peut soulager de jeunes professionnels au début de leur carrière.

Toutefois, il existe des subtilités qui font la différence pour un flux de production efficace. Par exemple, savoir quel outil de positionnement sera le meilleur pour l’application, comment assembler des éléments standardisés les uns avec les autres, et dans quel matériau le composant doit-il être fait pour une maintenance minimale.

Il y aura toujours une place pour les composants standard et en apprenant à s’en servir, les concepteurs peuvent accroître leur expérience et sélectionner les bons éléments pour les bonnes applications. Ils peuvent naturellement s’appuyer sur ces compétences pour construire des machines entièrement automatisées pour les lignes de production.

L’utilisation de composants standardisés, qu’il s’agisse de machines anciennes ou nouvelles, peut réduire le temps et la fréquencede changement d’outil et bien sûr le délai de permutation des pièces travaillées en usinage ou fabrication. Ils réduisent les temps et accroissent la productivité, augmentent la durée de vie des machines et font chuter les temps improductifs.

Accroître le potentiel et les aptitudes des générations futures

Bien entendu, la formation est indispensable pour apprendre à utiliser efficacement ces composants, ce que toutes les entreprises ne peuvent réaliser en interne. Afin de résoudre ce problème, la norelem ACADEMY propose des formation produits sur site et par son équipe d’experts, avec des conseils, des exemples d’applications et des illustrations de bonnes pratiques.

A tire d’exemple, norelem a récemment soutenu une équipe d’étudiants ingénieurs au HTL Rennweg (Autriche) avec quelques composants standard pour aider leur projet, Visual Drive. Le projet Visual Drive consiste en un équipement universel pour fauteuils roulants conventionnels, avec lequel l’utilisateur peut choisir entre deux modes. Le fauteuil roulant pouvant être entraîné manuellement ou grâce à l’aide d’une assistance électrique.

En lui fournissant des vis, rondelles, accouplements, doigts d’indexage, et écrous standard, norelem a permis à l’équipe de développer son projet de façon plus poussée sans avoir recours à des composants spéciaux ou des compétences spécialisées.

Les doigts d’indexage donnent de la vitesse et de la fiabilité au fauteuil roulant et assure que la sûreté et la sécurité des composants serait fiabilisée en fonctionnement, engendrant un mécanisme parfait pour bloquer le levier du fauteuil dans certaines positions.

Le recours à des accouplements dans cette étude implique que les embrayages servent à transmettre un couple entre l’arbre de transmission et la roue de friction, permettant de faire varier aisément la vitesse du moteur.

Soutenir la nouvelle génération pour acquérir de nouvelles compétences et connaissances est aussi vital pour commencer à réduire cette pénurie de main d’oeuvre qualifiée. Consciente de cette nécessité, la norelem ACADEMY sponsorise l’équipe InVentus de l’université de Stuttgart et fait don de composants standardisés pour leur projet d’automatisation.

Norelem a fait don de nombreux composants tels que des pignons coniques, des axes, des roulements à bille, des goupilles cylindriques, des frettes de serrage, et des équerres afin de mettre à disposition des éléments qui peuvent être utilisés de façon universelle et sont intégrés aisément dans un mécanisme.

L’équipe InVentus de l’université de Stuttgart (Allemagne) développe un véhicule capable de rouler directement contre le vent et propulsé uniquement par énergie éolienne avec l’aide de composants standard.

La sélection d’éléments standardisés

Il existe différentes façons de sélectionner le composant standard adéquat, toutefois, le seul concept de préférer des éléments standard à une pièce fabriquée exprès est le premier pas pour une conception réussie et économique.

Restez à l’affût des dernières tendances et innovations pour vous aider à bien prendre en compte les facteurs de choix d’éléments standardisés. Savoir que les composants standard sont actuellement sur le marché aide à la prise de décision.

Discuter également avec des fabricants expérimentés et innovants qui produisent des pièces standard peut être un pas dans la bonne direction. Que ce soit directement avec leurs Responsables de Production ou en les rencontrant sur une exposition, toutes les informations que vous pourrez récolter sur ce qui a déjà pu être fabriqué contribuera à choisir les composants standardisés.

Se projeter vers l’avenir

Combler le déficit de compétences en fabrication industrielle est possible si nous travaillons tous ensemble. Mutualiser l’expérience et les compétences avec ses collègues et les entreprises est la première étape vers un changement positif dont l’Industrie a besoin.

Lorsque les ingénieurs de Bureau d’Études sont familiarisés avec les éléments standard et ont les compétences de base sur les composants standard et mécaniques, ils peuvent intégrer ces éléments dans leur projet d’étude et travailler avec une bien meilleure rentabilité.

Le futur d’une entreprise se reflète souvent dans la qualité d’innovation de ses produits. Ce n’est qu’en acceptant les nouvelles tendances et le défi de les mettre en pratique qu’une entreprise peut croître et survivre sur le marché.

Mais le plus important à ne pas négliger est le facteur humain. Les collaborateurs, les équipes et les futurs talents dans l’industrie doivent avoir accès à toutes les formations et conseils dont ils ont besoin pour progresser.

La norelem ACADEMY apporte son support technique et des composants gratuits aux étudiants pour leurs projets d’études, ainsi ils apprennent à utiliser correctement les éléments standardisés et ils deviennent aptes à sélectionner le bon composant dès le tout début de la conception de leur projet.

http://norelem-academy.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: