En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Les trois clés pour une automatisation intelligente selon Pegasystems

Publication: 29 septembre

Partagez sur
 
L’automatisation intelligente est une technologie inestimable pour beaucoup d’entreprise qui leur permet de réduire les coûts, améliorer l’efficacité et se transformer facile...
 

Cette technologie s’est avérée d’autant plus importante dans un contexte de crise. En effet, dans une récente étude menée par Pegasystems, l’automatisation intelligente semble s’imposer parmi les technologies clés pour répondre à de futurs évènements externes. 76 % indiquent d’ailleurs que les entreprises augmenteront leurs investissements en la matière.

Grâce à l’automatisation intelligente, une entreprise comme Cisco a pu améliorer sa productivité de 25 % et gagner plus de quatre millions d’heures au service clients. Par ailleurs, le géant industriel Siemens a multiplié par dix la vitesse de ses processus tout en réduisant les coûts par dix.

Cependant, les technologies étiquetées « Automatisation Intelligente » ne le sont pas toujours. En effet, pour l’être elles requièrent trois éléments clés :

1. Une architecture métier Center-out

Une architecture center out, ou centralisée, garantit que l’organisation suit un ensemble d’étapes claires et cohérentes pour chaque demande client, qui sont visibles par les équipes de chaque canal.

Cette approche centralisée permet également aux équipes d’avoir accès aux mêmes informations sur un client. Cela entraîne une réduction des erreurs et des coûts ainsi qu’une amélioration de la productivité et de la satisfaction clients. Par exemple, American Express a adopté cette architecture, lui permettant de tripler la satisfaction client et d’augmenter les dépenses des membres de la carte de 10 %.

2. L’intelligence Artificielle et le Case Management

Intégrer des capacités décisionnelles de l’intelligence artificielle (IA) au case management, à l’automatisation et à la robotique est essentiel. L’IA joue le rôle du cerveau permettant de réfléchir à la meilleure manière de procéder, et le case management agit comme un muscle s’assurant de la bonne réalisation de chaque étape. Ainsi, grâce au traitement naturel du langage (NLP), un robot de messagerie électronique peut comprendre immédiatement la raison, le ton ou l’objet d’une requête d’un client. Dans ce cas, le case management permet soit de résoudre automatiquement le problème, soit d’orienter la demande vers le bon interlocuteur.

3. Une approche Low-code

Un environnement low-code permet à toutes les équipes de collaborer efficacement au processus de développement, qu’elles soient techniques ou non. En effet, des solutions sont disponibles aujourd’hui pour permettre un travail d’équipe efficace.

Sur un seul écran, les équipes métiers et informatiques peuvent avoir accès à tous les composants d’une application, concevoir leurs micro-parcours, identifier les personnalités des clients et les canaux qu’ils utiliseront pour interagir avec eux, et décider de tous les systèmes et données nécessaires à chaque étape.

Grâce au modèle de développement low-code de Pega, l’assureur Zurich a pu éliminer les systèmes archaïques et créer un système de gestion des sinistres capable de prendre en charge des centaines d’utilisateurs.

Ainsi, en adoptant une approche centralisée de l’automatisation intelligente, les organisations peuvent obtenir un déploiement et des résultats rapides.

http://www.pega.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: