En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Les infrastructures d’impression, un obstacle majeur à la transformation numérique

Publication: 23 septembre

Partagez sur
 
Une étude révèle que plus de la moitié des « workflow » essentiels impliquent encore un recours à l’impression. Pourtant, les infrastructures d’impression et leur migration vers le cloud restent souvent les grandes oubliées des projets de transformation numérique...
 

D’après une étude récente menée par IDC à la demande de Lexmark, les infrastructures d’impression obsolètes constituent un véritable frein à la transformation numérique. Si trois entreprises sur cinq admettent que ces infrastructures héritées sont un poids, moins de la moitié d’entre elles en font un axe d’investissement prioritaire, ce qui ralentit les initiatives stratégiques en matière d’IT.

Cette étude mondiale, réalisée pendant la pandémie de Covid-19, a révélé que quatre entreprises sur cinq (79 %) investissent dans les infrastructures cloud dans le cadre de leurs initiatives de transformation numérique. Cependant, 57 % d’entre elles soulignent l’impact négatif de leur infrastructure d’impression existante sur leur stratégie de migration vers le cloud.

Le livre blanc d’IDC commandé par Lexmark, Services d’infrastructure d’impression nouvelle génération : exploiter le cloud et l’IoT pour accélérer votre stratégie de transformation numérique, rejoint le guide d’IDC relatif aux dépenses en matière de transformation numérique à l’échelle mondiale. Il prévoit une augmentation de 10,4 % des dépenses dans les technologies et services de transformation numérique en 2020, portant ces investissements globaux à 1 300 milliards de dollars.

« Ces recherches montrent que la migration des infrastructures d’impression vers le cloud doit être considérée comme une initiative stratégique essentielle », explique Etienne Maraval, Directeur Marketing Europe du Sud de Lexmark. « Les sociétés de tous les secteurs se trouvent aussi confrontées à la nécessité de passer au tout numérique. Or dans ce contexte de Covid-19, qui révèle les failles et disparités dans les infrastructures informatiques, beaucoup d’entreprises rencontrent des difficultés, faute d’avoir intégré les processus d’impression à leurs initiatives de transformation numérique. »

Les défis de la transformation numérique

Près de la moitié des participants déclarent avoir des difficultés à intégrer l’informatique existante vers une nouvelle infrastructure et à faire évoluer ainsi leurs processus métier. Par ailleurs, 60 % d’entre eux ont dépassé le budget consacré à la transformation numérique et 54 % ont constaté des retards ou ont dû repousser les échéances de leurs différents projets.

L’étude révèle également d’importantes disparités selon les pays

Au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Allemagne, 67 % des entreprises rencontrent des problèmes d’intégration, contre seulement 20 % seulement au Brésil. Cette différence s’explique certainement par la complexité plus importante des organisations sur les marchés plus développés.

Toujours selon l’étude1, malgré une baisse globale des volumes d’impression, due à l’adoption d’une gestion des documents davantage axés sur le numérique, les besoins en impression restent importants pour un peu plus de la moitié des « workflow » essentiels. Dans un avenir proche, les entreprises devront donc toujours être en mesure de proposer des fonctionnalités d’impression en tant que services informatiques de base.

Les difficultés liées à l’impression

La gestion de l’infrastructure informatique reste un véritable défi à tous les niveaux, et la plupart des participants partagent les mêmes difficultés avec la gestion de leur infrastructure d’impression existante, notamment au niveau des enjeux suivants :

- Sécurité de l’infrastructure et des périphériques d’impression (81 %)

- Charge informatique associé à la gestion de l’impression et des serveurs d’impression (81 %)

- Gestion des stocks (81 %) et manque de visibilité au niveau des dépenses (80 %)

- Obsolescence technologique et difficultés liées à la mise à jour ou au remplacement du matériel d’impression existant (79 %) Une solution simple

« Selon IDC, il est temps pour les entreprises d’adopter une approche plus stratégique en matière d’impression, et d’intégrer ces processus dans leur réflexion globale sur la migration vers le cloud et les stratégies de gestion des documents, dans le cadre de leurs projets de transition numérique », affirme Robert Palmer, vice-président chargé des solutions d’imagerie, d’impression et de gestion des documents chez IDC Research.

Une grande majorité des responsables informatiques disent préférer les modèles de type « as-a-service » aux modèles par financement (70 % contre 22 %) et estiment que l’IoT peut potentiellement améliorer la gestion des parcs d’imprimantes (94 %).

« Les responsables informatiques sont conscients des avantages du cloud et de l’IoT », ajoute Etienne Maraval. « Le fait de proposer des fonctionnalités d’impression selon un modèle Product-as-a-service, via l’IoT, permettra aux entreprises de gagner en flexibilité et simplifiera les processus de gestion et d’acquisition au niveau de l’IT, tout en offrant une expérience utilisateur optimale. Notre solution Cloud Print Infrastructure-as-a-Service propose une infrastructure d’impression moderne et sécurisée qui ouvre le champ des possibles en matière de transformation numérique. »

http://www.lexmark.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: