En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

À la rencontre des autres travailleurs en première ligne de la pandémie

Par Gary Louazil, Directeur Europe de Parsable

Publication: 22 septembre

Partagez sur
 
Les salariés de l’industrie, en première ligne de la pandémie, ont été plus que jamais indispensables pour maintenir la production de biens de première nécessité...
 

Depuis le déconfinement, les entreprises ont dû mettre en place de nouveaux moyens pour préserver la sécurité de leurs salariés. La crise sanitaire continue d’évoluer et la recrudescence des clusters depuis la rentrée impose une gestion stricte des mesures barrières afin d’éviter de potentielles fermetures de ligne de production faute de personnel qualifié.

Les technologies visant à donner les moyens d’agir aux ouvriers en première ligne doivent désormais être au cœur des dispositifs. Ces technologies connectées qui relient hommes et informations, systèmes et machines afin de garantir la sécurité des travailleurs de première ligne, d’améliorer leur productivité et la qualité de leur production. Appelées technologies de connexion des travailleurs, ces plates-formes modulables contribuent à garantir le surcroît de sûreté et de sécurité qui a fait défaut à tant de travailleurs. En implémentant des solutions de nouvelles générations, les entreprises industrielles peuvent également espérer maintenir la continuité de leurs activités en des temps incertains. Près de 463.000 postes pourraient être détruits dans le secteur de l’industrie d’ici à 2022, révèle une étude réalisée par le cabinet d’audit PWC pour l’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) qui prévoyait une baisse d’activité de l’ordre de 30 à 35%. Le seul mois de mars aura eu plus de conséquences que le choc pétrolier de 1974 ou la crise financière de 2008.

Les technologies de connexion des travailleurs concourent à répondre à nombre des difficultés posées par la COVID-19 en usine, notamment le respect des règles de distanciation sociale. Le fonctionnement d’une usine repose sur la collaboration entre individus les salariés travaillent souvent côte à côte, au plus près des chaînes de production, pour assurer la continuité de fabrication des différents produits et pièces détachées. Des contremaîtres, ingénieurs et autres spécialistes se relaient entre équipes.

D’ordinaire, en usines, le concept de distanciation physique est pratiquement impossible à respecter, en particulier sur des opérations aussi classiques que la relève des équipes. En règle générale, dès lors que l’équipe A s’apprête à quitter son poste et que l’équipe B arrive pour la remplacer, toutes deux ont besoin de se retrouver le plus souvent dans un local dédié – pour faire le point sur l’état d’avancement de certains processus et sur ce qu’il reste à faire. Sachant que le coronavirus continue à représenter une réelle menace, ce rituel pourtant essentiel devient beaucoup plus difficile à observer.

Les technologies de connexion des travailleurs rendent possible l’observation des nouvelles règles et chartes de distanciation sociale, comme le roulement sans contact des équipes. Au niveau le plus basique, elles dématérialisent les procédures opérationnelles standard, ce qui signifie que l’état d’avancement des tâches est, lui aussi, enregistré au format numérique en temps réel, et est aisément accessible à quiconque requiert cette information. Les salariés, dispensés d’interagir physiquement les uns avec les autres pour savoir à quoi ils doivent s’atteler lorsqu’ils prennent leur poste, ont accès à toutes informations utiles sur la plate-forme connectée, accessible via un appareil mobile. Ces outils de connexion leur procurent également des instructions détaillées sur la manière de mener à bien une suite d’opérations, consignes qui s’avèrent essentielles lorsque la production doit être reconvertie au plus vite afin de répondre à de nouveaux besoins.

La technologie n’est pas la seule réponse capable de préserver la sécurité des travailleurs de première ligne, mais elle a vocation à accélérer la transformation de nos échanges. Elle joue un rôle de plus en plus important alors que cette pandémie continue. Personne ne sait ce que l’avenir réserve, mais une chose est sûre : nos moyens de subsistance continueront à dépendre de la production assurée par les travailleurs de première ligne dans l’industrie. Il est de notre devoir de les doter des outils numériques modernes qui leur sont indispensables pour travailler efficacement et en toute sécurité.

http://www.parsable.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: