En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

260 millions d’euros de fonds publics promis

Publication: 22 septembre

Partagez sur
 
Les entreprises exhortent les collectivités à utiliser ces fonds pour lutter contre le gaspillage...
 

Quatre mois après la fin du confinement, les entreprises de canalisations ont peu à peu repris leurs chantiers. Entre-temps, l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse ne les a pas oubliées dans son Plan de rebond en attribuant 180 millions d’euros aux collectivités en charge de l’eau, et ce dès le mois de juin ; l’Etat non plus avec les 80 millions d’euros du récent Plan de relance.

En utilisant ces fonds, les collectivités rénovent leur patrimoine, maintiennent et développent l’emploi.

Une opportunité sans précédent pour assurer le renouvellement des réseaux d’eaux !

Les professionnels rappellent surtout que ces plans de rebond et de relance sont une opportunité sans précédent pour assurer le renouvellement des réseaux d’eaux et lutter contre les gaspillages de cette précieuse ressource, dont les récentes études sur le débit du Rhône cet été nous rappellent qu’elle se fait de plus en plus rare pour tous, riverains, industriels comme agriculteurs.

« Il faut doubler le taux moyen de renouvellement des réseaux d’eau qui est actuellement de 0,61% pour l’eau potable et 0,42% pour l’assainissement collectif ! Aujourd’hui, 1 litre d’eau traité (payé par la redevance des consommateurs) sur 4 part dans la nature ! Dans le contexte d’urgence climatique actuel, ce n’est plus admissible ! », Pierre RAMPA, Président Canalisateurs du Sud-Est.

Les 18es Rencontres Régionales de l’Eau & de l’Assainissement organisées par Canalisateurs du Sud-Est rassembleront sur le thème Transition écologique et ressource en eau : les enjeux d’une gestion durable vendredi 2 octobre à Valence (26) les 118 entreprises de canalisation du quart Sud-Est de la France, en présence d’un grand témoin Alain GRIZAUD, Président national des Canalisateurs.

Au sein du secteur des travaux publics, les entreprises de canalisation représentent 20% de l’activité, derrière l’industrie routière. En Rhône-Alpes PACA-Corse, l’activité Adduction d’eau Assainissement représente un chiffre d’affaires de 1,651 milliard € en 2018 pour un total de 9 000 salariés.

Le confinement n’a pas épargné le secteur, qui a cependant réussi à reprendre dès la fin du mois d’avril en travaillant rapidement avec son organisme de prévention des risques professionnels - l’OPPBTP - à la mise en place d’un Guide de préconisations de mesures sanitaires pour assurer la sécurité du personnel sur les chantiers.

Plan de relance : les entreprises espèrent la mobilisation des collectivités

Si les chantiers figurant déjà dans les carnets de commande ont tous repris, l’avenir est très incertain pour les mois à venir, notamment en raison des élections municipales dont le renouvellement des équipes occasionne un temps de latence dans la signature de nouveaux contrats, mais aussi parce que de nombreuses collectivités n’activent pas les fonds octroyés par l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse et l’Etat.

« La reconstitution des carnets de commande, est un véritable enjeu dans un premier temps, car au plus fort du confinement (mars/avril), la chute des appels d’offre en PACA était de - 66%. La reprise attendue n’ayant pas encore eu lieu puisque fin août nous sommes toujours à - 30% », constate Yves BOURDAIS dans la région PACA-Corse, dont il est le délégué pour Canalisateurs du Sud-Est. Il précise que la profession suivra au plus près le déploiement du plan de relance annoncé. « Les sommes dédiées ne sont en effet pas toujours utilisées, non pas par manque de projet, mais par absence de portage auprès des services des collectivités en terme notamment d’inventaire des besoins et des priorités, d’ingénierie financière, de planification, de constitution du dossier, de suivi et défense du projet... ! »

De son côté, Michel REGUILLON, délégué Rhône-Alpes Les Canalisateurs, a salué les actions entreprises par l’Etat, qui a mis en place des mesures fortes telles que le Prêt Garanti par l’Etat, le report de paiement des crédits-bails et des charges sociales. « Ces mesures nous ont permis d’atténuer le choc : d’environ -20% à - 30% de baisse d’activité, nous sommes aujourd’hui à -10% », constate-t-il. Il s’inquiète cependant du risque de dilution dans les budgets des collectivités territoriales des 260 millions d’euros accordés pour renouveler les réseaux d’eaux tout en soulignant que six mois après les élections municipales, certaines grandes collectivités d’Auvergne-Rhône-Alpes n’ont toujours pas installé leur commission d’appel d’offres !

« Avec les entreprises, nous sommes prêts à faire œuvre de pédagogie auprès des nouvelles équipes municipales et de les aider à constituer les dossiers de demandes d’aides ! » souligne Olivier SAINTPIERRE, représentant des maîtres d’œuvre. En effet, les entreprises de l’ingénierie, aussi appelés les « maîtres d’œuvre », sont le maillon indispensable entre les maîtres d’ouvrages, publics ou privés, et les entreprises de travaux. Leur rôle est essentiel à la programmation, conception et suivi de la réalisation des infrastructures de l’eau en particulier.

L’urgence : lutter contre les gaspillages d’eau !

Cette année encore, plusieurs alertes sécheresse en vallée du Rhône ont été rapportées ! « Aujourd’hui et même si nous constatons dans certains départements de Rhône-Alpes des améliorations par rapport à l’an passé, 1 litre d’eau traité sur 4 est gaspillé et part dans la nature à cause des fuites d’eau ! Et c’est invisible sur les factures ! », s’insurge Pierre RAMPA, qui pointe du doigt le défaut de renouvellement des canalisations.

En effet, nombre d’entre elles ont plus de 30 ans et nécessitent soit des travaux de rénovation, soit des travaux de remplacement. La profession estime que chaque année, pas moins de 1,3 milliards de m3 d’eau, soit l’équivalent du Lac d’Annecy, est gaspillé !

Focus sur les 18es Rencontres Régionales de l’Eau et de l’Assainissement du 2 octobre 2020

Plus de 160 acteurs régionaux publics et privés seront réunis le 2 octobre prochain à Valence. Ensemble, entreprises, maître d’œuvre et collectivités plancheront sur la question de la Transition écologique et ressource en eau : les enjeux d’une gestion durable, accueillis par Nicolas DARAGON, Maire de Valence et Président de Valence Romans Agglomération qui présentera les résultats d’une politique de grands travaux très incitative.

Un premier atelier sera animé par l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse qui a construit dès le mois de juin 2020 un Plan de rebond que son directeur régional Nicolas ALBAN développera de façon à trouver des solutions pour endiguer la chute de 50% des appels d’offre au cours du premier semestre 2020.

Le deuxième atelier introduit par Elisabeth AYRAULT, présidente de la CNR concerne le changement climatique. L’eau est au centre des préoccupations. « Nous connaissons depuis plusieurs années des changements climatiques de plus en plus forts avec une alternance de sécheresse, de pluies cévenoles, voire de tempête de grêle et un manque de neige... Nous sommes aujourd’hui tous conscients de ce problème majeur de ressources qui impactera la distribution d’eau potable, l’industrie qui a besoin d’eau, et bien entendu l’agriculture qui vivra des périodes dramatiques sans irrigation, sans oublier le tourisme et les centrales nucléaires, secteurs qui ont besoin d’eau », alerte Pierre RAMPA.

Les professionnels de la canalisation ne manquent pas d’idées, telles que des grands transferts d’eau, des stockages dans les nappes, une irrigation raisonnée, des technologies économes en eau, l’utilisation des eaux usées recyclées... Bref : repenser l’écosystème de l’eau ! Car au rythme actuel, 170 ans seront nécessaires pour renouveler nos réseaux d’eau en France...

http://www.canalisateurs.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: