En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Sanofi et GSK : 300 millions de doses de leur vaccin contre la COVID-19 à l’EU

Publication: 19 septembre

Partagez sur
 
L’accord signé aujourd’hui permettra d’augmenter les capacités de production dans plusieurs pays européens...
 

En France, Sanofi confiera au site de Vitry les activités de fabrication de l’antigène et à Marcy-l’Étoile les opérations de remplissage et de conditionnement. Tous les produits finis transiteront ensuite par Val-de-Reuil, le centre mondial de distribution de vaccins de Sanofi.

Le candidat-vaccin fait appel à la technologie de protéine recombinante développée par Sanofi et au système de production d’un adjuvant développé par GSK.

Sanofi et GSK ont signé aujourd’hui un accord définitif avec la Commission européenne (CE) en vue de la fourniture de jusqu’à 300 millions de doses d’un vaccin contre la COVID-19, dès lors que celui-ci sera approuvé. Le candidat-vaccin repose sur la technologie à base de protéine recombinante que Sanofi a employée pour produire un vaccin contre la grippe et sur l’adjuvant développé par GSK. Cet accord constitue un premier jalon important des initiatives engagées pour protéger la population européenne contre la COVID-19 et répondre à ses besoins.

L’Union européenne débloquera des fonds pour accompagner l’augmentation des capacités de production de Sanofi en Europe. L’antigène et le vaccin seront fabriqués dans des pays européens et en particulier par les sites industriels de Sanofi situés à Anagni (Italie), Francfort (Allemagne), Marcy-l’Étoile et Vitry (France).

Sanofi confiera au site de Vitry, près de Paris, les activités de fabrication de l’antigène. Les sites de Sanofi à Anagni, Francfort et Marcy-l’Étoile se partageront les opérations de remplissage et de conditionnement. Tous les produits finis transiteront ensuite par Val-de-Reuil (France), le centre mondial de distribution de vaccins de Sanofi.

« Nous sommes très heureux de poursuivre cette mission essentielle à la lutte engagée pour juguler la pandémie de COVID-19. Dès qu’il aura donné la preuve de sa sécurité et de son efficacité, nous pensons que le vaccin contre la COVID-19 jouera un rôle déterminant dans la prévention de la propagation de la maladie et dans la protection de la population. Nous nous sommes toujours engagés à fournir un vaccin à un prix abordable qui soit accessible à tous et la France se félicite de pouvoir contribuer aux initiatives qui permettront d’organiser et de mettre en place la logistique nécessaire sur l’ensemble du continent européen », a déclaré Olivier Bogillot, Président de Sanofi France.

Le 3 septembre dernier, Sanofi a annoncé le lancement d’une étude clinique de phase I/II dans le cadre du développement du vaccin. Une étude de phase III débutera d’ici à la fin de 2020. Si les données sont suffisamment probantes pour justifier une homologation, une demande d’approbation sera soumise dans le courant du premier semestre de 2021. Grâce en partie à l’accord signé aujourd’hui, Sanofi et GSK s’emploient à augmenter leurs capacités de production de l’antigène et de l’adjuvant afin d’assurer la fabrication jusqu’à un milliard de doses par an afin de contribuer à satisfaire la demande importante et urgente de vaccins à l’échelle mondiale.

Sanofi et GSK : engagés dans la lutte contre la pandémie de COVID-19 partout dans le monde

Sanofi et GSK ont récemment signé des accords avec les États-Unis, où les deux entreprises ont noué des partenariats de longue date avec la Biomedical Advanced Research and Development Authority (BARDA, Autorité pour la Recherche-Développement avancée dans le domaine biomédical), ainsi qu’avec le gouvernement britannique. Les deux partenaires prévoient également de mettre une portion significative de leur production à la disposition de l’initiative mondiale « Access to COVID‐19 Tools (ACT) Accelerator », une collaboration internationale de chefs de gouvernement et de dirigeants d’organisations internationales de santé, d’entreprises et d’organismes caritatifs pour accélérer le développement, la production et l’accès équitable à des tests de dépistage de la COVID-19, ainsi qu’à des traitements et vaccins contre cette maladie.

Aux premières lignes de la lutte contre la Covid-19

En plus du développement d’un vaccin à base de protéine recombinante, en collaboration avec GSK, Sanofi développe également un candidat-vaccin à ARN messager en partenariat avec Translate Bio. De toutes les multiples plateformes innovantes de développement de vaccins actuellement expérimentées par le secteur pharmaceutique, celle de l’ARNm est considérée comme prometteuse. Les données précliniques montrent que deux injections du vaccin à ARNm induit la production d’une concentration élevée d’anticorps neutralisants, comparables aux concentrations situées dans la fourchette supérieure observées chez des sujets humains infectés. Sanofi prévoit de débuter une étude de phase I/II au mois de novembre et d’obtenir l’approbation potentielle de ce vaccin au plus tôt au deuxième semestre de 2021. Translate Bio a mis en place les capacités de production nécessaires d’ARNm et Sanofi prévoit d’être en mesure de fournir entre 90 et 360 millions de doses par an.

http://www.sanofi.fr/

http://www.gsk.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: