En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Présentation de dernière minute des données positives d’un essai pivot de Libtayo®

Publication: 19 septembre

Partagez sur
 
Libtayo est le premier médicament expérimental ayant permis d’observer un bénéfice clinique dans le cadre d’un essai prospectif consacré au carcinome basocellulaire au stade avancé, après un traitement par inhibiteur de la voie Hedgehog...
 

Les résultats positifs d’un essai pivot de phase II consacré à l’inhibiteur de PD-1 Libtayo® (cemiplimab) chez des patients atteints d’un carcinome basocellulaire (CBC) au stade avancé ayant progressé ou présentant une intolérance aux inhibiteurs de la voie Hedgehog (HHI) ont fait l’objet d’une présentation de dernière minute au Congrès virtuel 2020 de la Sociéte européenne d’oncologie médicale (ESMO, European Society for Medical Oncology).

Ces données formeront la base des soumissions qui seront présentées aux autorités réglementaires, en particulier celles des États-Unis et de l’Union européenne.

« Le carcinome basocellulaire au stade avancé peut être une maladie sans répit causant des lésions très défigurantes. Il n’existe par ailleurs aucun traitement approuvé pour les patients dont la maladie progresse ou devient résistante au inhibiteurs de la voie Hedgehog », a précisé le docteur Alexander Stratigos, professeur de dermatologie à l’Hôpital Andreas Sygros de la faculté de médecine de l’Université d’Athènes et investigateur de l’essai. « C’est la première fois qu’un essai prospectif d’un médicament expérimental permet d’observer un bénéfice clinique dans cette population de patients. Ces données donnent de l’espoir pour ce cancer difficile à traiter. »

Selon un examen centralisé indépendant des données de l’essai, le taux de réponse objectif (TRO) s’est établi à 31 % parmi les patients traités par Libtayo (n=84 ; intervalle de confiance [IC] à 95 % : 21 %-42 %), pour un suivi médian ayant duré jusqu’à 15 mois (intervalle : 1 à 25 mois). Ce pourcentage inclut une réponse complète pour 6 % (n=5) des patients et une réponse partielle pour 25 % (n=21) d’entre eux. Il s’agit d’une augmentation par rapport au taux de réponse objectif rapporté en mai – deux réponses au traitement ayant été confirmées après l’analyse initiale des données. Ces réponses ont été observées indépendamment du niveau initial d’expression des protéines PD-L1 dans les cellules tumorales.

À la date à laquelle les données ont cessé d’être prises en compte, la durée médiane de la réponse et la survie globale médiane n’avaient pas encore été atteintes. À un an, 85 % des répondeurs continuaient de présenter une réponse au traitement (IC à 95 % : 61 % à 95 %), la probabilité de survie sans progression s’établissait à 57 % (IC à 95 % : 44 % à 67 %) et la probabilité de survie en général à 92 % (IC à 95 % : 84 % à 97 %), selon les estimations effectuées par la méthode de Kaplan-Meier.

Aucun nouveau signal de sécurité n’a été identifié. Les événements indésirables liés au traitement les plus fréquents ont été la fatigue (25 %, n=21), le prurit (14%, n=12) et l’asthénie (14 %, n=12). Les événements indésirables de grade 3 ou plus les plus fréquents, observés chez au moins 2 patients, ont été la colite (5 %, n=4), la fatigue et l’insuffisance surrénalienne (2 %, n=2 pour chacune). Quatorze patients (17 %) ont arrêté le traitement en raison de la survenue d’événements indésirables liés au médicament.

Libtayo est développé conjointement par Sanofi et Regeneron dans le cadre d’un accord de collaboration global. L’utilisation de Libtayo dans le traitement du CBC au stade avancé est expérimentale et aucun organisme de réglementation ne l’a encore pleinement évaluée.

A propos de l’essai pivot du CBC

Cet essai de phase II international en cours comporte deux cohortes de patients : des patients atteints d’un CBC localement avancé et des patients porteurs d’un CBC métastatique. Tous les patients ont été traités par Libtayo 350 mg par voie intraveineuse toutes les trois semaines pendant une durée maximale de 93 semaines ou jusqu’à la progression de la maladie. Son critère d’évaluation principal est le taux de réponse objectif et ses critères d’évaluation secondaires sont la survie globale, la survie sans progression, la durée de la réponse, la sécurité et la tolérance. La durée médiane de réponse et la survie globale médiane ont été estimées à l’aide d’analyses de Kaplan-Meier. Des données intermédiaires détaillées concernant les patients présentant un CBC métastatique devraient être présentées dans le cadre d’un prochain congrès scientifique.

À propos du CBC

Le carcinome basocellulaire est le cancer de la peau non-mélanome le plus courant. Bien que la grande majorité des CBC soient diagnostiqués tôt et traités par chirurgie ou radiothérapie, une petite proportion d’entre eux peuvent atteindre un stade avancé et pénétrer plus profondément dans les tissus (stade localement avancé) ou s’étendre à d’autres organes (stade métastatique), ce qui les rend plus difficiles à traiter. Aux États-Unis seulement, environ 2 millions de nouveaux cas de CBC seront diagnostiqués chaque année, tandis que 20 000 patients sont atteints d’un CBC au stade avancé et environ 3 000 en décèdent chaque année, selon les estimations.

À propos de Libtayo

Libtayo est un anticorps monoclonal entièrement humain qui se lie au récepteur de checkpoint immunitaire PD-1 (récepteur-1 de mort cellulaire programmée) sur les lymphocytes T. Sa liaison au récepteur PD-1 permet d’empêcher les cellules tumorales d’emprunter le voie PD-1 et donc d’inhiber la fonction des lymphocytes T.

Libtayo est le premier agent d’immunothérapie approuvé aux États-Unis, dans l’Union européenne et dans plusieurs autres pays pour le traitement de patients adultes atteints d’un carcinome épidermoïde cutané (CEC) métastatique ou localement avancé qui ne sont pas candidats à une chirurgie curative ni à une radiothérapie curative. Aux États-Unis, la dénomination générique de Libtayo dans son indication approuvée est cemiplimab-rwlc, le suffixe « rwlc » ayant été attribué conformément à la nomenclature publiée par la Food and Drug Administration des États-Unis (Nonproprietary Naming of Biological Products Guidance for Industry). En dehors des États-Unis, la dénomination générique de Libtayo, dans son indication approuvée, est cemiplimab.

Le programme clinique étendu consacré à Libtayo porte sur des cancers difficiles à traiter. En ce qui concerne le cancer de la peau, il s’agit des essais consacrés au traitement adjuvant et néoadjuvant du CEC, ainsi que de l’essai pivot dans le traitement du CBC au stade avancé. Libtayo fait également l’objet d’essais pivots dans le traitement du cancer bronchopulmonaire non à petites cellules (CPNPC) et du cancer du col de l’utérus, ainsi qu’en association avec des approches thérapeutiques, conventionnelles ou nouvelles, pour le traitement de tumeurs solides et de cancers hématologiques. Ces utilisations potentielles sont encore expérimentales et aucun organisme de réglementation ne les a encore évaluées.

http://www.sanofi.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: