En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Première mondiale : le groupe français SeaOwl reçoit le permis de navigation

Publication: 14 septembre

Partagez sur
 
Un permis de navigation pour télé-opérer à distance des navires par voie satellitaire...
 

Après quatre ans de recherche et développement et à la suite d’une démonstration réussie depuis le campus de l’école Polytechnique, SeaOwl est le premier au monde à recevoir un permis de navigation maritime pour son système de télé-opération à distance.

Le projet, baptisé R.O.S.S. (Remotely Operated Services at Sea), affirme la position de leader technologique de Seaowl dans le domaine maritime. Le groupe pourra désormais proposer à ses clients ce service révolutionnaire pour leurs missions d’inspections dans des zones difficiles d’accès.

La conception de ce système de télé-opération pour navires à propulsion électrique constitue des apports majeurs pour le secteur maritime en permettant :

- Une amélioration de la qualité de vie au travail pour les équipages,

- Une réduction drastique de l’empreinte économique et écologique des navires,

- Une diminution significative des risques pour les personnels,

- Le développement de nouveaux services transversaux.

R.O.S.S. a été conduit en étroite collaboration avec le Ministère de la Transition écologique et solidaire qui a financé, via l’ADEME, la moitié des 4 millions d’euros nécessaires en Recherche et Développement. L’Etat a reconnu l’importance stratégique de soutenir ce projet, qui approfondit les compétences de la France en matière de digitalisation.

La coopération entre SeaOwl et l’Etat constitue un puissant levier pour répondre aux enjeux d’une nécessaire digitalisation des services. Elle permet le développement d’un savoir-faire industriel français et une maîtrise des technologies nécessaires au navire autonome de demain, tout en accompagnant l’évolution de la régulation du secteur (sécurité maritime et cybersécurité).

Pour Xavier Genin, PDG de SeaOwl : « Nous sommes très fiers aujourd’hui d’être les premiers à recevoir un permis de navigation pour cette technologie, et remercions tous nos partenaires pour la confiance qu’ils nous ont accordée au cours de ces dernières années et qui a permis le succès de ce projet. C’est une étape décisive qui nous encourage à poursuivre notre développement et ainsi répondre aux besoins croissants de notre secteur. »

Monsieur Cédric O, Secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, a commenté : « Cette démonstration d’un navire télé-opéré démontre l’excellence française en matière de numérique. Nous avons un vrai savoir-faire, et dans certains domaines, comme celui du maritime, nous sommes même en avance. Il faut que nous conservions cette avance. Pour y parvenir, je souhaite accompagner la transformation digitale du monde maritime dans laquelle s’engage SeaOwl avec ambition et qui dessine l’avenir de tout un secteur. »

Madame Annick Girardin, Ministre de la Mer, a déclaré : « SeaOwl offre un bon exemple de l’ambition maritime française. Mettre l’innovation au service d’une navigation plus sûre et plus durable fait aussi partie de mes priorités au Ministère de la Mer. Le permis de navigation que j’ai remis ce matin au président de SeaOwl est une première mondiale, il marque la volonté du gouvernement de repositionner la France comme une grande puissance océanique. Cela passe, bien entendu, par un renforcement du soutien aux innovations clés. Ce projet ouvre des perspectives notamment en matière de décarbonation, de protection des équipages et de désenclavement. »

http://www.seaowlgroup.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: