En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

DICARTECH fait appel au public dans sa lutte contre l’insuffisance circulatoire aiguë

Publication: 9 septembre

Partagez sur
 
DICARTECH est né de la pratique actuelle du Dr Matthias Jacquet-Lagrèze, réanimateur à Lyon, qui a constaté un manque important d’objectivité dans la pratique d’évaluation du temps de recoloration cutanée (CRT)...
 

« Les états de Choc (hémorragique, septique, cardiogénique) entrainent le décès de 250 000 personnes par an en Europe. Le traitement est guidé par le rétablissement de la microcirculation. Actuellement, la microcirculation est mesurée par le temps de recoloration cutanée (TRC), réalisé avec le doigt et l’œil du médecin. Cette méthode est subjective et imprécise. » précise le Dr Matthias Jacquet-Lagrèze.

La détection précoce de l’insuffisance circulatoire et sa correction sont des facteurs clés pour limiter la progression vers la défaillance de plusieurs organes et une aggravation sévère. Fort de ce constat, le réanimateur dépose une demande de brevet français sur l’évaluation du TRC et convainc Thierry Bouet, spécialiste reconnu du secteur, de développer avec lui l’outil de diagnostic qui en résulte. Se faisant, il constitue là un duo complémentaire, gage de réussite.

« J’ai une conviction forte, suite à mon expérience dans les milieux des dispositifs de santé : les projets achoppent souvent soit du fait que les ingénieurs travaillent sans consulter les médecins et comprendre leurs besoins soit du fait que les médecins ont de très bonnes idées sans savoir les traduire en dispositif médical. La complémentarité de notre Equipe chez DICARTECH nous prémunis de ce travers » affirme Thierry Bouet.

Dans les innovations de matériel médical, le risque est grand de faire une « machine d’ingénieur » avec beaucoup de technique, ou un instrument de médecin constamment innovant pour un nombre restreint d’utilisateurs chercheurs …. Matthias et Thierry ont chacun dans leur domaine une vaste expérience de l’innovation médicale et du développement réussi de technologies jusqu’à la mise sur le marché comme par exemple la mise au point d’une sonde doppler ultrason miniature pour appareil portatif en 1992, ou encore celle d’une compresse spécifique pour endochirurgie en 2012. C’est un élément clé qui a convaincu la plateforme Happy Capital, connue pour sa recherche de projet à impact, de soutenir leur développement par une campagne en actions à hauteur de 200 000 €. Aujourd’hui, l’entreprise dispose d’un "prototype fonctionnel", le DICART, qui acquiert mesures de recoloration cutanées et analyse automatiquement le score de perfusion tissulaire. La levée de fonds permettra de financer notamment la pré-industrialisation, la communication autour du projet et les nécessaires travaux pour l’obtention du marquage CE.

Mathias Jacquet-Lagrèze indique : « Notre innovation va mesurer automatiquement et précisément la microcirculation sanguine (la perfusion tissulaire) à la place d’une évaluation visuelle imprécise. A ce jour, il n’existe pas d’appareil équivalent. DICARTECH sera pionnière. Au-delà, nous disposons d’un modèle économique simple, d’un temps de mise sur le marché court (18 mois) et d’un marché significatif : Urgence, réanimation, pédiatrie, soin à domicile par télémédecine, suivi au bloc opératoire. »

Pour preuve, 250 000 décès par an en Europe dont 40 000 en France sont dus à des chocs septiques (défaillance circulatoire grave). DICARTECH estime que 10% de décès pourraient être épargnés grâce au DICART.

http://www.mycapital.immo/

http://www.prexem.com/

http://www.happy-capital.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: