En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Nouveaux produits

Faulhaber Group, Ironhand une superpuissance bien en main

Publication: 2 septembre

Partagez sur
 
Les troubles musculo-squelettiques sont une maladie professionnelle courante. Dans l’UE et en Amérique du Nord, ils font partie des causes les plus fréquentes d’arrêt de travail prolongé...
 

Les troubles des membres supérieurs liés au travail coûtent à elles seules 2,1 milliards d’euros par an dans l’UE et sont responsables de 45 % de toutes les maladies professionnelles. Des vêtements techniques améliorés offrent une approche pour réduire ces risques. Le produit Ironhand® de la société suédoise BIOSERVO TECHNOLOGIES est un gant robotisé souple qui renforce la prise humaine à l’aide de la technologie brevetée SEM™ de la société. Le renforcement de la force de préhension des différents doigts est rendu possible grâce aux entraînements FAULHABER.

Au niveau de l’UE, le travail répétitif est le plus grand facteur de risque de maladie professionnelle. 74 % des salariés de l’UE passent au moins 25 % de leur temps de travail à effectuer des mouvements répétitifs du bras ou de la main. Selon l’Institut fédéral allemand pour la sécurité et la santé au travail (Bundesanstalt für Arbeitsschutz und Arbeitsmedizin), les troubles musculo-squelettiques sont la cause la plus fréquente de limitations des capacités de travail, de handicaps graves, de retraites anticipées et d’incapacités temporaires de travailler. Selon une enquête réalisée par l’Agence européenne pour la santé et la sécurité au travail, 45 % des personnes interrogées souffrent de positions douloureuses ou fatigantes au travail, 25 % de douleurs dorsales et 20 % de douleurs musculaires. Les études montrent qu’un travailleur sur deux pourrait être affecté par des troubles musculo-squelettiques d’ici 2030.

Les troubles liés au travail du cou et des extrémités supérieures affectent le cou, les épaules, les bras, les mains, les poignets et les doigts et provoquent des picotements, des engourdissements, des malaises ou des douleurs. Le froid et l’utilisation d’outils vibrants peuvent aggraver ces problèmes. Cela peut nuire à la mobilité ou à la force de préhension. L’un comme l’autre peut causer des dangers supplémentaires pendant le travail, par exemple si l’employé ne peut plus tenir ou utiliser un outil en toute sécurité. En outre, résultat de l’évolution démographique, la société dans son ensemble vieillit et restera plus longtemps dans la vie active. Des conditions de travail ergonomiques optimales deviennent donc de plus en plus importantes, tant pour les personnes en bonne santé que pour celles qui sont déjà handicapées physiquement. Le poste de travail proprement dit établi, bureau ou chaîne de montage est conçu de manière de plus en plus ergonomique. Par ailleurs, les entreprises s’appuient de plus en plus sur les solutions d’« augmentation » de l’être humain. Les exosquelettes par exemple, qui se portent sur le corps comme des vêtements, constituent une solution.

Plus de puissance dans la main

Ironhand® de la société suédoise BIOSERVO TECHNOLOGIES est un exosquelette actif doux pour les mains et les doigts. Normalement, une action de préhension est rendue possible par les muscles de l’avant-bras et de la main. Ces muscles exercent une traction sur les tendons, ce qui fait bouger les doigts. Ironhand® fonctionne de manière similaire : des capteurs sensibles à la pression situés dans le bout des doigts du gant détectent l’action de préhension que l’utilisateur effectue avec sa main. Un ordinateur intégré dans le système calcule la force de préhension nécessaire en plus et des petits servomoteurs tirent des câbles fins dans les doigts. Plus la pression sur les capteurs est élevée, plus la puissance fournie par Ironhand® est importante. Les réglages du gant peuvent être adaptés en fonction des préférences personnelles ainsi que du type de travail effectué. Les fonctions de données permettent une évaluation numérique du risque pour la main et l’intégration de l’utilisateur dans un concept Industrie 4.0 / Usine du futur. L’analyse des données dans la pratique permet d’identifier les applications intensives de prise au risque ergonomique élevé et de prendre les contre-mesures appropriées.

Individuel et polyvalent

Le gant est disponible en quatre tailles différentes et peut être porté par les gauchers et les droitiers. Le pack de puissance, qui se porte comme un sac à dos, contient à la fois une unité informatique et les moteurs qui contrôlent les doigts. Les utilisateurs peuvent prérégler différents profils qui contiennent diverses combinaisons de sensibilité des capteurs, de force, de symétrie des doigts et de verrouillage. Pour modifier le profil, il suffit d’appuyer sur un bouton de la télécommande qui se trouve dans la zone de la poitrine.

Grâce à ce profil, il est possible, par exemple, de répondre de manière flexible aux différentes exigences rencontrées au cours de la journée de travail. Ce sera notamment le cas si une personne effectue des tâches plutôt stressantes le matin et des activités qui sollicitent fortement les muscles l’après- midi. Cela permet également aux utilisateurs hommes comme femmes de travailler avec un même système. En quelques millisecondes, le système peut fournir jusqu’à 80 N de force de préhension.

Le système est conçu de manière à ne pas entraver le port des équipements de protection individuelle (EPI), tels que les gants, les dispositifs de protection contre les chutes, les casques ou les vêtements d’avertissement. Pour les pauses, il peut être mis et enlevé sans aide extérieure. La capacité des batteries de l’alimentation électrique est conçue pour une journée de travail typique.

Entraînement puissant

Pour le contrôle des différents doigts, BIOSERVO utilise pour son Ironhand® des micromoteurs C.C. à commutation graphite de la série 1741 … CXR. La série allie puissance, robustesse et contrôle dans un format compact. Ces propriétés sont garanties par la commutation graphite, les aimants en néodyme de haute qualité et l’enroulement éprouvé du rotor FAULHABER. L’aimant puissant en néodyme procure aux moteurs une haute densité de puissance avec un couple continu allant de 3,6 à 40 mNm. Les données de performance remarquables et la taille compacte ouvrent un large éventail d’applications possibles à un rapport prix/performances optimal.

Martin Remning Wahlstedt, Directeur du Développement chez BIOSERVO, est convaincu de FAULHABER : « Nous avons choisi le 1741 … CXR pour notre Ironhand® car nous avons fait de très bonnes expériences avec les entraînements FAULHABER dans nos produits et que nous coopérons depuis longtemps avec le spécialiste des entraînements et son partenaire commercial suédois Compotech. »

http://www.faulhaber.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: