En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Crise du Covid-19 et enjeux logistiques

Par Franck Lheureux, Directeur Général EMEA chez Ivalua

Publication: 1er septembre

Partagez sur
 
Pourquoi la pandémie permettra aux entreprises d’être plus performantes ?...
 

Jusqu’à présent les entreprises concentraient leurs efforts d’optimisation sur les chaînes d’approvisionnement classiques. Face au contexte actuel, force est de constater qu’elles n’étaient pas préparées à une crise de cette ampleur. Tension sur les matières premières, fermeture des frontières, confinement et limitation de la production, pour de nombreuses entreprises, le contexte de la pandémie était tout simplement inimaginable. Celles-ci ont cependant rapidement pris conscience de ces défis et ont été nombreuses à réorganiser intégralement leurs chaînes d’approvisionnement. Une dynamique qui à mes yeux repose sur cinq critères : créer de la transparence, améliorer les liens avec les fournisseurs, optimiser la chaîne d’approvisionnement, diversifier les fournisseurs pour gagner en agilité, et suivre en permanence les risques éventuels.

Jouer la carte de la transparence

À tout moment, une entreprise doit savoir avec quels fournisseurs elle travaille sur un projet donné, et être en mesure de les visualiser de manière immédiate. Cela s’applique tout particulièrement aux fournisseurs de rang 2 et 3, dont l’importance est bien trop négligée à nos yeux. C’est justement en temps de crise que la situation devient rapidement problématique : la disparition de plusieurs partenaires d’une même région peut rapidement entraîner des problèmes d’approvisionnement et plonger tôt ou tard les entreprises, même de grande envergure, dans des difficultés économiques. La crise du Covid-19 l’illustre très nettement : en Chine, des zones tout entières, consacrées à la high-tech, ont dû interrompre leur activité, se traduisant par des blocages de production et un allongement considérable des délais de livraison pour les clients.

Améliorer la coopération avec les fournisseurs

Les entreprises ont tout à gagner à collaborer plus étroitement avec leurs fournisseurs pour planifier les commandes, établir des prévisions et suivre les inventaires. Plus le dialogue est structuré et organisé et plus les fournisseurs pourront prévoir efficacement les demandes clients et ainsi mieux gérer leurs propres stocks de produits et sous-traitants et donc informer plus tôt leurs mandataires d’éventuels problèmes de livraison.

Favoriser une meilleure collaboration au sein de la chaîne d’approvisionnement

Il faut en prendre acte, une utilisation pertinente des données disponibles améliore la transparence à chaque étape de la chaîne d’approvisionnement, car toutes les parties concernées peuvent exploiter ces données pour optimiser leurs processus de travail. Ainsi, les entreprises peuvent évaluer leurs fournisseurs, mieux estimer les risques et, en cas de besoin, sélectionner plus rapidement de nouveaux partenaires. Et ce, à chaque étape du cycle de vie d’un produit. Une démarche bénéfique en temps de crise.

Engager une diversification des fournisseurs

Les crises telles que l’épidémie de coronavirus, ou encore le tsunami de 2011 au Japon, font ressortir les dangers d’une dépendance excessive vis-à-vis d’un seul fournisseur ou de plusieurs partenaires implantés dans une seule et même région. Les entreprises doivent diversifier les fournisseurs de certaines marchandises et prestations, tout comme un investisseur diversifie son portefeuille pour s’assurer des revenus stables.

S’assurer du suivi permanent des risques

Les entreprises auraient tout intérêt à suivre de près les risques majeurs pour leur activité, ainsi que leurs répercussions sur l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement et donc le produit final, ou le service. Si les points 1) et 2) ont été mis en place, elles pourront s’adresser à temps à des fournisseurs de substitution et rester compétitives. Lorsqu’un système de gestion des risques est déjà en place, ce dernier doit sans cesse tenir compte de l’évolution du contexte et être complété par des informations de sources externes : données météorologiques ou encore analyses de réassureurs ou de solutions de gestion des risques pour supply chains, telles que Risk Methods par exemple.

La crise du Coronavirus a plongé l’ensemble des entreprises dans une période inédite. Nos modes de travail habituels ont été bouleversés en l’espace de quelques semaines et il est fort à parier que les changements que nous vivons actuellement deviennent la norme des prochaines années. Il convient dès lors de s’adapter et de faire évoluer ses cadres opérationnels afin de rester compétitif. Les enjeux logistiques sont dans ce sens un excellent indicateur des transformations utiles qu’il nous convient d’adopter.

http://fr.ivalua.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: