En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

QuantaMatrix équipe 12 laboratoires hospitaliers et privés de sa plateforme

Publication: 28 août

Partagez sur
 
Le dRAST fournit des résultats d’antibiogramme aux cliniciens en quelques heures seulement, permettant d’établir l’antibiothérapie optimale afin de lutter contre le sepsis, réponse inflammatoire généralisée associée à une infection grave qui touche également les patients souffrant de Covid-19...
 

Quantamatrix, une société de diagnostic microbiologique clinique, annonce aujourd’hui avoir installé sa plateforme dRAST dans 12 laboratoires hospitaliers et privés en Europe. Le produit marqué CE-ivd a été lancé sur le marché européen en juin dernier. Il est conçu pour accélérer le diagnostic et le traitement des patients qui développent un sepsis.

Le sepsis est un dysfonctionnement des organes potentiellement mortel provoqué par un dérèglement de la réponse à l’infection. En pratique clinique, on évalue ce dysfonctionnement avec le score SOFA (Sequential - Sepsis-related Organ Failure Assessment). Une augmentation de deux points ou plus est associée à un taux de mortalité hospitalière supérieur à 10%.

En 2017, sur 48,9 millions de patients ayant développé une septicémie, 11 millions sont décédés. Dans le contexte de la pandémie du Covid-19, les personnes infectées peuvent également développer des infections bactériennes secondaires. On estime que près de 15% des personnes hospitalisées pour Covid-19 développent des pneumonies bactériennes, dont certaines sont résistantes aux antibiotiques existants.

Dès l’apparition d’une septicémie, le taux de mortalité augmente rapidement et chaque heure compte. Faire un diagnostic rapide permet d’établir au plus vite une prescription d’antibiotiques adaptée. Avec la plateforme dRAST, on peut obtenir et interpréter un antibiogramme avec CMI (concentration minimale inhibitrice) en quatre heures seulement. L’antibiothérapie est adaptée pour une utilisation optimale, au bénéfice du patient et de l’hôpital. Ce délai de réponse permet de gagner jusqu’à 48 heures par rapport aux méthodes d’antibiogrammes conventionnelles. Le système dRAST offre de nombreux avantages pour le patient, et peut sauver des vies, tout en aidant les cliniciens à fournir de meilleurs soins et en réduisant le coût global d’une hospitalisation pour le système de santé.

« Depuis que nous avons introduit dRAST en Europe en septembre 2019, nous avons constaté un grand intérêt de la part des laboratoires hospitaliers et privés qui cherchent des solutions innovantes pour leurs tests d’antibiogrammes rapides », déclare Stéphane Rougale, vice-président et directeur marketing de Quantamatrix Europe. « Nos partenaires commerciaux européens sont également très confiants. Ce sont tous des professionnels largement reconnus dans le domaine de la microbiologie clinique et ils jouent un rôle important dans le succès de dRAST. Ils ont rapidement compris que les tests rapides pouvaient améliorer la santé des patients tout en réduisant les coûts de soins de santé en cas d’urgence. Notre objectif est d’installer 20 unités d’ici la fin de l’année. »

Les laboratoires équipés incluent l’hôpital Européen George Pompidou et l’hôpital Henri Mondor en France, l’hôpital Slagelse au Danemark, le Labormedizinisches Zentrum Dr Risch en Suisse, le MVZ Labor Ravensburg GbR en Allemagne, l’hôpital universitaire de Cork en Irlande, l’hôpital universitaire de Coventry au Royaume-Uni, le Mestre Ospedale Dell’Angelo en Italie, l’hôpital universitaire de Liège en Belgique et trois hôpitaux reconnus en Norvège, en Suisse et en Suède, dont les noms ne sont pas communiqués.

« dRAST fournit une véritable CMI, ce qui est un élément clé pour une thérapie ciblée, en particulier à l’ère des bactéries multirésistantes », déclare le Dr Claudio Scarparo du Mestre Ospedale Dell’Angelo en Italie, qui a intégré la technologie de QuantaMatrix dans son laboratoire. « Le dRAST offre de nombreux avantages aux patients dans le cadre d’un traitement pharmacologique plus ciblé, améliorant les résultats cliniques du patient tout en réduisant le temps d’hospitalisation et les coûts associés. »

L’évaluation du dRAST se déroule en trois étapes :

- Technique : pour confirmer que la plateforme fonctionne et fournit les résultats attendus

- Clinique : pour s’assurer que les résultats générés ont un impact significatif sur les patients

- Économique : pour garantir l’adoption économique du produit par l’hôpital ou l’établissement privé

Tous les sites sauf un sont maintenant en phase 3 de l’évaluation, soit la finalisation de l’utilisation en routine du système. Seul l’hôpital Henri Mondor commence tout juste son évaluation et en est à la phase 1.

« L’utilisation de notre produit dRAST apporte des résultats dans la journée, ce qui permet de gagner jusqu’à deux jours dans le choix du traitement optimal pour une infection bactérienne ou fongique », déclare Gérald Ulrich, vice-président et directeur général de Quantamatrix Europe. « Lorsqu’il y a des retards et des imprécisions de diagnostic, le mésusage des antimicrobiens peut augmenter, ce qui rend le traitement plus difficile par la suite et encourage la résistance. Notre produit permet des prescriptions plus rapides et optimisées. »

Quantamatrix détient sept familles de brevets pour la technologie dRAST, avec un portefeuille propriétaire détenu à 100% par l’entreprise et sans licence.

http://www.quantamatrix.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: