En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Quel est l’impact du COVID 19 sur les CFA ?

Publication: 19 juillet

Partagez sur
 
Résultats de l’enquête menée par la FNADIR et le cabinet ORCOM...
 

Dans le contexte de crise sanitaire, la FNADIR, Fédération Nationale des Associations Régionales de Directeurs de Centres de Formation d’Apprenti s’est associée au cabinet ORCOM (Expertise, Comptable, Audit et Conseils) pour évaluer l’impact du COVID 19 sur la situation financière prévisionnelle 2020 des CFA.

Au travers d’une enquête Flash anonymisée portant sur des données physico-financières 2019 et prévisions 2020, la FNADIR et ORCOM entendent évaluer les conséquences de la crise sanitaire sur les acteurs de l’apprentissage et apporter des éléments d’éclairage qualifiés auprès du ministère du travail, pour contribuer au plan de relance de l’apprentissage.

Cette étude a été réalisée à partir d’un questionnaire en ligne envoyé à l’ensemble des CFA adhérents le 18 mai 2020.

Roselyne Hubert, Présidente de la FNADIR et de l’ARDIR AURA, Directrice Pôle Alternance et Apprentissage Groupe IGS Lyon, souligne à la lecture des chiffres de l’enquête le fait que les CFA, suite aux possibilités données par la réforme de l’apprentissage, avaient fait évoluer leur offre de formation ce qui avait conduit à une progression de leurs effectifs.

Elle souligne également que l’enquête montre que les impacts de la crise sanitaire se feront surtout sentir fin 2020 et 2021.

Roselyne Hubert explique que, suite aux propositions ministère du travail et aux résultats de l’enquête, « nos adhérents, Dirigeants de CFA, ont une attente forte vis-à-vis du le plan de relance de l’apprentissage. Des mesures d’aides aux employeurs et aux apprentis annoncées sont primordiales. La mesure des impacts de ce plan est extrêmement complexe car il comporte à la fois des mesures propres à l’apprentissage mais également des plans de relance économiques sectoriels qui affichent de grandes différences entre eux. Nous espérons que ces aides permettront d’atteindre les chiffres de la rentrée 2019

Néanmoins, si cela n’était pas le cas, la FNADIR a soumis des propositions aux Ministère du Travail pour soutenir les CFA (avec deux points saillants : la création d’un amortisseur financier et la simplification des démarches administratives la réforme a en effet engendrée des charges administratives et de gestion, estimées à 15 millions d’euros pour les CFA). »

Estelle Collet, associée expert-comptable et commissaire aux comptes ORCOM co-anime le pôle Formation et Apprentissage et s’implique pour la FNADIR depuis de nombreuses années. Elle considère suite aux résultats de l’enquête que « les marges de manœuvre des CFA sont limitées au regard de la situation des reports de taxe d’apprentissage constatés. Cette situation financière est insuffisante pour servir d’amortisseur si les effectifs apprentis sont en dessous de la rentrée 2019. Les impacts en trésorerie présentés se feront ressentir fin 2020 et plus encore en 2021. Dès lors, il est important que les versements des OPCO soient plus fluides et harmonisés (simplification du traitement administratif) afin de répondre aux demandes des CFA. Je recommande aux CFA d’actualiser leurs prévisions budgétaires et de trésorerie afin d’appréhender au plus tôt les éventuelles difficultés à venir et de solliciter toutes les pistes de financement complémentaire. »

http://www.groupe-igs.fr/

http://www.fnadir.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: