En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Munters : le contrôle optimal de l’humidité au service de l’industrie

Publication: 25 juin

Partagez sur
 
Le leader mondial des solutions climatiques éco énergétiques et durable confirme que le contrôle de l’humidité dans les zones de production, de stockage et d’entreposage peut réduire les maladies et l’absentéisme en garantissant au personnel, sécurité et confort de travail...
 

Le contrôle de l’humidité est un élément essentiel du processus de production et de stockage de l’industrie, car, par le maintien les bonnes conditions climatiques intérieures, la qualité des produits reste conforme au cahier des charges.

Le contrôle de l’humidité relative (HR) supprime ou réduit également d’autres effets indésirables tels que la corrosion, les défaillances électroniques et la croissance microbienne. Jusqu’à présent, les moisissures et les bactéries ont été les principales cibles microbiennes du contrôle de l’humidité, mais de plus en plus de recherches démontrent qu’il existe un lien entre l’humidité relative et la transmission des virus. En particulier, la transmission de virus -enveloppés de lipides- tels que la grippe, la rougeole, la para influenza, le SRAS, le MERS et le SRAS-CoV-2 peut être réduite en veillant à ce que l’humidité relative (HR) dans l’environnement soit maintenue en permanence entre 40 et 60%.

Zones de production

L’humidité dans les zones est souvent imposée par les produits et matériaux manipulés dans la zone. Une attention particulière doit être accordée aux excipients qui sont hygroscopiques ou sujets à la dégradation hydrolytique. Pour ces cas particuliers, fournir un environnement suffisamment sec évitera les problèmes d’absorption d’humidité indésirable. La zone environnante a généralement une température contrôlée et un taux d’humidité maximum définis pour le confort des travailleurs. Cependant, pendant les mois froids d’hiver, le niveau d’HR dans ces zones peut atteindre 40% ou moins, ce qui produit quelques effets négatifs sur la santé :

1. Le personnel exposé à une humidité réduite pendant de longues périodes connaîtra le dessèchement des muqueuses, défenses prioritaires contre les infections aériennes. Ces défenses fonctionnent mieux à des niveaux d’humidité supérieurs à 40% HR. Si ces systèmes biologiques importants sont compromis, la transmission de maladies comme le rhume, la grippe et même la rougeole est augmentée.

2. Il a été démontré que de faibles taux d’humidité relative augmentent l’infectiosité et la durée pendant laquelle les microparticules restent en suspension dans l’air pour un large éventail de virus.

Stockage et entreposage

En dehors des principales zones de production, le contrôle de la température et de l’humidité n’est généralement pas aussi rigoureux. Il y a des défis supplémentaires à relever dans les zones directement exposées à l’air extérieur lorsque par exemple les portes de la zone de chargement sont ouvertes.

Le contrôle de l’humidité garantit non seulement les conditions optimales pour les produits et les emballages, mais permet aussi d’assurer un climat confortable et bénéfique à 20-24 ° C et de 40 à 60% HR pour les employés.

http://www.munters.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: