En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Pirelli : Rapport annuel Pirelli 2019 : "The Road Ahead"

Publication: 25 juin

Partagez sur
 
Un rapport construit autour du thème de la résilience, rédigé par les écrivains Emmanuel Carrère et John Seabrook et illustré par huit créations de l’artiste plasticien Selman Hoªgör...
 

La résilience est le thème central de "The Road Ahead", l’édition 2019 du rapport annuel de Pirelli qui, poursuivant la tradition désormais longue de dix ans, raconte l’histoire de la société au-delà des statistiques. Cette année, la rédaction de ce rapport, enrichi de textes et d’illustrations inédites, a été confiée à Emmanuel Carrère, écrivain, scénariste et réalisateur français, John Seabrook célèbre auteur américain de non-fiction et Selman Hoºgör, artiste plasticien.

Ces derniers se sont penchés sur les capacités à réagir, changer et s’améliorer qui constituent la résilience. Des capacités qui caractérisent également des entreprises qui, comme Pirelli depuis près de 150 ans, ont su maintenir et renforcer leur identité en adaptant constamment leur modèle commercial, leurs produits et leurs services à l’évolution du contexte dans lequel elles opèrent. Conçue avant les changements imposés par le Covid-19, l’idée de la résilience, se fond inévitablement avec l’émergence de la pandémie, et prend la forme d’une réflexion profonde qui touche aussi à l’urgence que nous vivons dans les pièces "Noon at or door" de Carrère et "The Zoom brigata" de Seabrook.

Dans sa pièce, Carrère partage ses réflexions et réactions lors de l’écriture d’un livre pendant la pandémie : "Nous avons tous été stupéfaits par la chute des Tours Jumelles, l’événement historique le plus puissant qui se soit jamais produit de notre vivant, mais aucun écrivain, je pense, n’a imaginé que son roman, sur un triangle amoureux ou sur les premières désillusions de son enfance, était soudainement devenu obsolète après le 11 septembre 2001. Et alors ? Cela n’a donc pas d’importance : je continue, je corrige, j’apporte la dernière touche à mon livre sur le yoga. Cela peut paraître ridicule mais si le yoga est ce que je pense, c’est l’équilibre entre l’aspiration à être qui vous voulez être, et les forces destructrices qui vous empêchent de l’être au long de votre vie : notre lutte, plus ou moins, à tous. Et ainsi va ma vie : c’est ma forme de résilience ».

John Seabrook esquisse, quant à lui, un dialogue entre amis sur une plateforme virtuelle pendant la pandémie, comme une histoire de peste comme le Décaméron strictement liée à une époque féconde comme la Renaissance : « Saviez-vous que Le Décaméron a été l’un des premiers livres imprimés ? » « Mais qu’est-ce que le Décaméron a à voir avec la Renaissance ? » demande l’un des brigadiers. « Absolument tout », ai-je répondu. « Pensez-y : le monde s’achève, et cinq ans plus tard arrive le premier chef-d’œuvre épique en prose de la littérature occidentale moderne. Le canon commence avec Boccace. Et la morale de son histoire est la suivante : « Tant qu’il y aura des histoires, l’humanité continuera ». Même la peste noire n’a pas pu éteindre cette force vitale. Existe-t-il un meilleur exemple de résilience humaine face à une adversité inimaginable que le Décaméron ».

Les textes des deux auteurs sont accompagnés de huit illustrations réalisées par Hoºgör, connu pour son style coloré, ludique et dynamique, toujours capable de surprendre, de divertir et d’émouvoir. Chacune de ses illustrations représente un des mots clés qui identifient Pirelli : Intelligence artificielle, Changements, Ville du futur, Connexion, Résilience, Mobilité intelligente, Durabilité et Vélocité.

Les collaborations de Pirelli avec des écrivains et des artistes s’inscrivent dans une longue tradition. Au fil des années, de nombreuses personnalités internationales du monde de l’art et de la littérature se sont impliquées dans l’enrichissement créatif du contenu des rapports annuels Pirelli.

Le rapport annuel 2010, par exemple, a été illustré par des étudiants en photographie de Naba di Milano, qui ont interprété le thème de la durabilité.

En 2011, ce fut le tour du designer Stefan Glerum, qui a interprété des valeurs caractéristiques de Pirelli telles que la fiabilité, la vitesse, la technologie et l’innovation.

En 2012, le rapport annuel a été enrichi par le travail de la caricaturiste new-yorkaise Liza Donnelly, qui a illustré, sous forme graphique, dix mots choisis par un groupe d’étudiants universitaires du monde entier, incarnant les valeurs qu’ils considéraient comme les plus importantes pour leur avenir.

Dans le rapport annuel 2013, l’auteur et scénariste Hanif Kureishi a coordonné 10 jeunes talents internationaux qui ont retravaillé l’idée de la "roue" dans le cadre du projet "Spinning the Wheel".

En 2014, ce fut le tour du street art d’intégrer le rapport annuel de Pirelli, avec trois œuvres de la brésilienne Marina Zumi, de l’allemande Dome et de la russe Alexey Luka, qui ont travaillé sur des thèmes typiques du street art tels que la route, la mobilité et le multiculturalisme.

L’année suivante, en 2015, Pirelli a engagé l’artiste russe Pokras Lampas, un représentant de la calligraphie moderne, pour représenter la valeur de "l’unicité" (d’où le titre du volume "Every Mark is unique") en utilisant des éléments graphiques et des empreintes digitales. Le rapport annuel comportait le texte “Like the sentinel moon” de l’écrivain Javier Marias.

En 2017, le rapport annuel "Data meets passion" a raconté l’histoire de la transformation numérique de Pirelli avec les contributions artistiques et écrites du volume provenant de l’artiste Emiliano Ponzi et de trois écrivains de renommée internationale : Mohsin Hamid, Tom McCarthy et Ted Chiang.

Enfin, le rapport annuel 2018 a été consacré au 25e anniversaire de "Power is nothing without control", le slogan avec lequel Pirelli est identifié dans le monde entier. Pour marquer l’occasion, le volume comprenait des images qui évoquaient le concept "Power without control" et des pièces de trois auteurs de renommée internationale : Adam Greenfield, Lisa Halliday et J.R. Moehringer.

http://www.pirelli.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: