En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Plan de relance du secteur aéronautique

Publication: 14 juin

Partagez sur
 
NAE salue le soutien massif du gouvernement et souligne des axes prioritaires dans lesquels la filière s’est déjà fortement engagée...
 

Le plan de relance du gouvernement pour le secteur aéronautique, présenté par Bruno Le Maire le mardi 9 juin, rejoint en plusieurs points les actions définies comme prioritaires par la filière aéronautique normande NAE pour relancer l’activité chez les sous-traitants présents en Normandie. En parallèle, NAE travaille de concert avec la Région Normandie et la Direccte Normandie, dans le cadre du plan de réindustrialisation de la Normandie, afin de mener des actions complémentaires à ce plan national.

Un secteur d’avenir qui se relève toujours des crises

Parmi les 160 membres de NAE, 69% des PME/ETI sont dans une situation tendue voire critique. Toutes ces entreprises luttent pour conserver les précieuses ressources humaines qu’elles ont mis des décennies à construire. Malgré cela, une vingtaine d’entre elles dont la baisse de chiffre d’affaires est de l’ordre de 40 à 60%, se doivent de préparer différents scénarii d’ajustement de leur masse salariale pour pérenniser leur entreprise. En cela, le plan de soutien de 15 milliards d’euros annoncé par le gouvernement est accueilli avec soulagement, même si les modalités de la mesure phare attendue à court terme, à savoir les nouvelles modalités du chômage partiel pour le secteur, ne seront connues que dans une dizaine de jours.

NAE depuis le début redouble de proximité avec ses entreprises, tant individuellement que collectivement, au travers de ses actions qui sont de façon permanente ajustées aux évolutions de la crise.

Les axes définis comme prioritaires dans le plan de relance confortent les orientations retenues par NAE pour faire évoluer son plan d’action stratégique 2020- 2022 :

Accélérer les commandes publiques de l’Armée : le secteur de la Défense figurait déjà comme axe prioritaire du plan d’action de NAE pour 2020-2022. L’analyse des marchés les moins impactés durant la crise Covid et cette annonce du gouvernement confortent la volonté de NAE d’intensifier ses actions dans le secteur de la Défense. Un plan spécifique sera dévoilé avant cet été qui comportera plusieurs volets, l’objectif étant d’accélérer la diversification des industriels dans le secteur de la Défense par un accès facilité aux commandes publiques et aux besoins des grands comptes.

Accélérer la décarbonation : cet objectif est devenu impérieux pour les constructeurs d’avions. C’est donc un axe prioritaire de la Recherche Technologie Innovation chez NAE pour les mois à venir. La filière souhaite faciliter l’expérimentation de solutions nouvelles sur la décarbonation (nouveaux process de fabrication comme la fabrication additive ou les composites pour l’allègement des structures, les drones, l’hydrogène...) permettant permettant une appropriation plus rapide par l’utilisateur final, développer des plateformes et démonstrateurs technologiques permettant l’accès facilité à ces nouveaux process (à l’instar du nouveau Centre d’Excellence Mondial ARKEMA pour l’impression 3D en Normandie), à des essais et caractérisations des nouvelles technologies en faveur de la décarbonation (Test Center de 6napse sur Vernon) ou encore le déploiement d’expérimentations drones sur des nouvelles applications.

Transformer les petites et moyennes entreprises du secteur par la numérisation : NAE a déjà lancé des preuves de concept chez certains industriels et va amplifier cette action. La digitalisation va être facilitée par une identification et le déploiement de solutions numériques référencées et opérationnelles au travers d’un Hub Numérique. De même que le recours aux outils numériques pour faciliter les échanges, à l’instar de la plateforme d’audit partagé.

Enfin sur le plan des Ressources Humaines, la crise Covid a généré de lourds impacts organisationnels dans les entreprises et la nécessité d’une flexibilité RH s’est imposée, avec la priorité de maintenir les emplois et d’éviter des plans de licenciements massifs. NAE travaille actuellement sur le déploiement de différents dispositifs, en particulier le « Prêt de main d’œuvre entre entreprises » pour limiter le chômage partiel en cas de baisse d’activité et pour pallier aux difficultés de recrutement dans certains secteurs en tension. L’employeur met alors un ou plusieurs salariés, à temps complet ou partiel, à la disposition d’une autre entreprise utilisatrice pendant une durée déterminée.

« Le soutien massif du gouvernement au secteur aéronautique dans le cadre de son plan de relance apporte un soutien indispensable à nos entreprises. Toutefois nous proposons de mettre en place, dans le cadre du plan de réindustrialisation de la Région Normandie, des actions complémentaires à celles de l’Etat pour éviter les destructions d’emploi, et rendre les entreprises normandes encore plus fortes et compétitives pour la reprise. Nous aurons l’occasion de les détailler dans les prochaines semaines » souligne Philippe Eudeline, Président de Normandie AeroEspace.

http://www.nae.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: