En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

L’alliance ALLICE ouvre son capital à 2 autres centres techniques : CTIF et CTMNC

Publication: 15 juin

Partagez sur
 
Après une première année d’activité positive, la structure ALLICE, ouvre son capital à deux nouveaux actionnaires que sont le Centre Technique des Industries de la Fonderie (CTIF) et le Centre Technique de Matériaux Naturels de Construction (CTMNC)...
 

L’ouverture sur ces deux nouveaux secteurs industriels s’inscrit dans la stratégie de développement d’ALLICE.

L’efficacité énergétique dans l’industrie doit permettre de réduire les consommations et émissions de gaz à effet de serre, mais aussi être une composante essentielle de l’amélioration de la productivité, de la qualité et de la flexibilité des unités industrielles. C’est pourquoi le CETIAT, avec le Cetim (Centre Technique des Industries Mécaniques), le CTCPA (Centre Technique de la Conservation des Produits Agricoles), ENEA Consulting et en collaboration avec le CEA Liten, a créé en 2018 l’entité ALLICE avec pour objectif de structurer la filière de l’efficacité énergétique dans l’industrie et d’accompagner l’innovation dans ce domaine.

En comptant parmi ses actionnaires déjà trois centres techniques que sont le CETIAT, le Cetim et le CTCPA, ALLICE jouit d’une culture technique sur les filières de l’aéraulique et de la thermique, de la mécanique et de l’agroalimentaire. Afin d’accélérer son développement, ALLICE doit rassembler plus d’acteurs de l’offre et de la demande autour des objectifs nationaux de décarbonation de l’industrie. C’est pourquoi ALLICE élargit le spectre de ses actions à destination des industriels en ouvrant son capital à deux autres CTI : le Centre Technique des Industries de la Fonderie (CTIF) et le Centre Technique de Matériaux Naturels de Construction (CTMNC). Cette intégration, en plus d’accroître la transversalité, va permettre une mutualisation des réflexions et l’émergence de projets collaboratifs innovants dans le secteur de l’efficacité énergétique industrielle.

Bilan, perspectives et ambitions d’ALLICE

Après 18 mois d’existence, le bilan de la structure est très positif. Début juin 2020, elle rassemblait 21 adhérents de différents positionnements qu’ils soient fournisseurs de solutions, industriels, énergéticiens ou prescripteurs.

Depuis son lancement, un nombre conséquent d’actions ont été réalisées, en particulier la réalisation de six études collectives décidées par les adhérents ainsi que l’organisation de plusieurs manifestations techniques et scientifiques à destination de ses membres et de la communauté industrielle. Ces actions collectives, qui sont au cœur de la mission d’ALLICE, vont se poursuivre et s’amplifier sur 2020-2021. Au-delà des 6 études déjà menées, 3 autres sont en cours (l’une portant sur la couverture des risques de financement de projets d’efficacité énergétique ; une autre sur le potentiel d’électrification des procédés industriels ; et enfin sur le potentiel de stockage de chaleur dans l’industrie). En outre l’initiation de projets d’innovation collaboratifs est également l’un des axes prioritaires pour ALLICE et les premières démarches ont été engagées dès le début d’année 2020 (3 projets sont actuellement en cours de structuration à savoir l’un portant sur l’instrumentation optimale pour le suivi des performances énergétiques d’un procédé industriel ; le second sur la méthodologie d’analyse de données permettant d’identifier les régimes stables pour les procédés industriels ; et enfin sur un projet de modélisation de séchage et régulation prédictive pour optimiser le fonctionnement des séchoirs).

En parallèle, une vraie dynamique d’animation s’est mise en place avec notamment l’organisation de réunions régulières des adhérents (Club PRIME) permettant de renforcer l’esprit de communauté ou encore la participation à diverses manifestations partenaires permettant de représenter ALLICE et ses adhérents.

Pour sa prochaine étape, ALLICE s’est dotée d’une feuille de route ambitieuse visant en particulier son expansion. Forte d’une majorité d’adhérents représentant les acteurs de l’offre et les acteurs intermédiaires (énergéticiens et prescripteurs), l’enjeu pour la période à venir sera de développer le nombre d’adhérents tout en conservant un équilibre des différents collèges (offre, intermédiaire, demande).

Afin de confirmer son rôle fédérateur de la filière et d’être reconnue comme l’acteur de référence capable d’accompagner l’innovation dans ce domaine, ALLICE doit poursuivre son expansion, ancrer son expertise technique et scientifique tout en développant et approfondissant ses actions collectives et collaboratives. ALLICE souhaite également renforcer son positionnement sur les enjeux plus larges de la décarbonation de l’industrie, ce qui se fera au sein de ses différentes activités. Dans cette optique, ALLICE devrait organiser dans le premier semestre 2021 un colloque sur le thème de la décarbonation rassemblant l’industrie et la recherche.

Christophe DEBARD, Président d’ALLICE : « L’efficacité énergétique est un levier important de compétitivité et de marge pour les entreprises. Ce secteur est en évolution ; pour répondre aux attentes de l’industrie il lui faut innover en termes de produits et de procédés. Pour aider les acteurs de ces différents domaines d’activité à évoluer il faut leur donner accès à des expertises et technologies d’autres segments d’activité : innover aux interfaces pour innover plus vite. ALLICE est le bon outil pour faciliter cette transversalité entre les technologies et les secteurs industriels. Le fait d’ouvrir le capital d’ALLICE à d’autres CTI démontre notre volonté de couvrir des secteurs énergivores et complémentaires et permet d’apporter une expertise métier, de créer des synergies avec, pour finalité, de travailler ensemble sur l’enjeu stratégique qu’est la décarbonation de l’industrie sur ces prochaines années. »

Paul-Henri RENARD, Directeur général du CTIF : « CTIF est le centre technique industriel de la métallurgie et de la transformation des métaux ; une filière très consommatrice d’énergie. Améliorer l’efficacité énergétique et accélérer la décarbonation et des industries de la transformation à chaud des métaux sont des enjeux majeurs pour nos métiers. Par cette prise de participation au capital d’ALLICE, CTIF confirme sa volonté de favoriser les synergies entre acteurs de l’innovation et industriels. Faire partie de cette structure, c’est bénéficier des résultats d’efforts mutualisés de veille, de R&D et de collaborations entre fournisseurs de solutions et clients d’horizons industriels très différents. Dès cette année, nos industries pourront être associées à 3 actions collectives en cours au sein d’ALLICE : une étude sur l’électrification des procédés, une analyse des solutions de couverture de risque sur les projets d’efficacité énergétique et une étude sur les technologies de stockage de chaleur. Dans les années à venir, nous aurons l’opportunité de proposer d’autres sujets d’actions collectives intéressant directement nos clients industriels. »

Olivier DUPONT, Directeur général adjoint du CTMNC : « Le CTMNC est un Centre Technique Industriel (CTI) qui œuvre pour la promotion de techniques innovantes et le développement de la qualité des matériaux de construction de ses deux filières : la terre cuite et la pierre naturelle. Rejoindre ALLICE s’est révélé être une véritable opportunité, elle permet de dépasser les frontières existantes entre secteurs industriels autour d’un thème, l’efficacité énergétique, totalement transversal par rapport aux différents domaines d’activités et technologies. Nous avons souhaité devenir actionnaire de la structure car, en notre qualité de CTI, nous savions que nous pouvions jouer un rôle moteur dans son évolution. En outre, nous sommes aujourd’hui dans une approche d’innovation, avec notamment la mise en œuvre d’ici 5 ans d’une nouvelle plateforme d’essais modulable et flexible où l’on pourrait à la fois tester les différentes technologies et mesurer l’impact que cela peut avoir sur un produit en terre cuite industriel. Cette innovation devra toujours être alimentée et grâce à ALLICE, nous pourrons rester à la pointe en termes de veille technologique. Elle peut nous permettre de fédérer et construire notre projet d’innovation et enrichir notre feuille de route sur les prochaines années en cohérence avec les enjeux prédominants d’efficacité énergétique de notre filière, notamment celui de la décarbonation de l’industrie. »

http://www.alliance-allice.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: