En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Nathalie Lebas-Vautier : entrepreneure engagée et pionnière de la mode éthique

Publication: 21 mai

Partagez sur
 
Après avoir créé une des toutes premières marques de mode éthique en France, Ekyog en 2004, Nathalie Lebas-Vautier fonde Good Fabric, avec son mari en 2016...
 

A la fois fabricant de collections et d’accessoires textiles au sein de filières certifiées et accompagnateur d’entreprises pour leur stratégie RSE, cette entreprise et sa fondatrice œuvrent au quotidien pour faire progresser l’industrie textile vers un modèle plus respectueux des hommes et de l’environnement.

Retour sur un parcours inspirant et pionnier :

Les débuts : l’expérience fondatrice d’Ekyog

Après des études à l’école supérieure des industries du vêtement, Nathalie Lebas-Vautier commence par travailler pour de grandes marques comme Reebok ou Aigle. Mais au moment de sa première grossesse en 2002, des questionnements sur sa profession émergent : elle s’interroge sur l’impact de son métier sur le monde dans lequel elle va mettre au monde son enfant et réalise qu’elle travaille pour la deuxième industrie la plus polluante au monde.

A l’époque, la prise de conscience écologique est tout juste naissante et l’industrie de la mode n’est pas encore prête à amorcer une transition. Nathalie Lebas-Vautier décide alors de lancer Ekyog, une marque de prêt-à-porter facile à vivre et à l’engagement éthique.

Elle va à la rencontre des producteurs dans le monde entier, sélectionne avec soin les fibres et les fabricants pour proposer des produits durables, respecteux de l’environnement et vendus à un prix juste. En quelques années, la marque se développe pour atteindre 50 boutiques et 100 salariés.

Tomber pour mieux se relever : la naissance de Good Fabric

En 2015, l’aventure Ekyog se termine brutalement. Nathalie Lebas-Vautier traverse alors une passe difficile, entre burn-out et remise en question : il faut digérer cet échec, l’accepter, le comprendre pour mieux se relever. Cela prendra du temps, mais c’est en tirant tous les enseignements de cette expérience fondatrice, que Nathalie lance en 2016 avec Louis-Marie, son mari, un nouveau projet : Good Fabric.

Avec cette nouvelle structure, Nathalie Lebas-Vautier met au service d’autres entreprises son expertise des filières textiles éthiques et son réseau de partenaires, que ce soit pour faire évoluer leur stratégie RSE ou pour prendre en charge entièrement la fabrication de collections ou d’accessoires.

Le moteur de Good Fabric ? « Être dans le FAIRE et dans une démarche de progrès permanent. Nous sommes sur le terrain et nous prenons des décisions de bon sens avec nos clients et nos partenaires pour limiter notre empreinte environnementale et s’assurer que l’ensemble des producteurs et ouvriers vivent dans de bonnes conditions. Nous n’avons pas la prétention de faire les choses parfaitement. Mais nous faisons notre part. » explique Nathalie Lebas-Vautier.

« Nous considérons que l’essentiel de la responsabilité sociale et environnementale d’une entreprise se trouve dans le produit qu’elle fabrique ou qu’elle fait fabriquer, et non dans un rapport annuel. Nous préférons utiliser notre temps et nos moyens à changer les choses concrètement plutôt que de faire de belles promesses. »

Preuve de la fiabilité de cet engagement, Good Fabric est certifié GOTS, le standard international concernant la production textile biologique qui réglemente les aspects environnementaux de la production, mais aussi les aspects sociaux et les aspects organisationnels. Le coton Good Fabric est également certifié Flocert, un Label international pour les produits répondant aux exigences économiques, sociales et environnementales du commerce équitable.

Par ailleurs, Good Fabric a signé le GLOBAL COMPACT, un Pacte mondial qui se réunit autour de 10 principes de comportements et des 17 objectifs de développement durable des Nations Unies. Car les changements qui doivent être opérés pour des pratiques et une production plus durables ne peuvent s’inscrire que dans une dimension internationale.

Enfin et dans le même ordre d’idée, Good Fabric est "ami" du Textile Exchange. Cette ONG créée en 2002, donne accès à des données et outils nécessaires pour que le secteur du textile accélère l’adoption de pratiques plus responsables. C’est avec ces valeurs de transparence et de solidarité que le changement peut être accéléré.

Grâce à cette vision concrète et stimulante, Good Fabric a su séduire de grands noms de la mode et du textile : Eric Bompard, Monoprix, Bonton, Biocoop, Célio, Darjeeling, Nature & Découvertes, Body Nature… Good Fabric échange aussi avec les institutions publiques, comme l’ADEME, pour faire avancer la législation et l’encadrement de l’industrie textile.

Un engagement humanitaire

En parallèle de cette aventure entrepreneuriale, Nathalie Lebas-Vautier fonde l’association HUMUN, avec son mari en 2019. Sa mission : accompagner des projets en faveur de la protection de l’environnement, de l’agriculture durable, de la santé et de l’éducation de populations défavorisées en France et à l’international. HUMUN a par exemple co-financé un programme de visites médicales avec 5 spécialités (généraliste, pédiatrique, gynécologique...) pour les éleveurs de chèvres cachemire en Mongolie et leurs familles.

Good Fabric soutient également l’action de Vision du Monde, une association de solidarité internationale et membre de l’organisation non gouvernementale World Vision, 1ère association de parrainage d’enfants au monde.

Présent dans plus d’une dizaine de pays à travers 17 programmes, Vision du Monde vient en aide aux enfants les plus vulnérables pour permettre à chacun de manger à sa faim, de boire une eau potable, d’aller à l’école, d’être soigné et de vivre dignement dans un contexte stable.

Enfin, Nathalie Lebas-Vautier s’est impliquée personnellement auprès de la jeune marque de mode up-cyclée « Les Récupérables » et de sa fondatrice Anaïs Dautais, qu’elle accompagne dans le développement de son activité. « Il est vraiment important pour moi de soutenir de jeunes entrepreneures dans la mode durable, pour leur éviter de faire les mêmes erreurs que moi et ainsi leur permettre de se déployer plus vite et plus solidement » explique l’entrepreneure.

Ce double engagement, entrepreneurial et humanitaire, est en pleine cohérence avec les valeurs personnelles et les convictions de Nathalie Lebas-Vautier. Une véritable boussole pour cette entrepreneure engagée, afin d’oeuvrer au quotidien pour une mode plus durable.

http://www.goodfabric.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: