En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Maintenance industrielle et pénurie de techniciens qualifiés

Publication: 16 mai

Partagez sur
 
TSI mise sur la formation, avec ses propres moyens de PMI...
 

TSI, acteur reconnu dans le secteur de la maintenance industrielle, est fortement apprécié pour la réactivité de son équipe de spécialistes et la qualité de sa relation clients. Mais les compétences dans certains métiers liés à l’activité de maintenance industrielle se font de plus en plus rares, notamment celles du tuyautage. Alors, pour répondre dans les délais aux exigences de sa clientèle, TSI a décidé de participer activement, avec ses propres moyens, à la formation de professionnels.

Comme chacun sait... il est très difficile de recruter

L’industrie n’a pas la cote, il est donc difficile de recruter. L’enseignement technique a perdu son attractivité, ses lettres de noblesse depuis 50 ans. Le travail manuel n’est plus mis en valeur auprès des jeunes, et seuls les élèves en échec scolaire sont dirigés, par défaut, vers l’enseignement technique. Ceci conduit inévitablement à produire une population d’élèves et d’étudiants non motivés, et par conséquent mal apprenants, peu réceptifs à l’enseignement dispensé, même de qualité.

Aujourd’hui, comme l’explique David Guerchon, Président de TSI, on constate un manque cruel de tuyauteurs, mais aussi de soudeurs, de mécaniciens qualifiés...

En plus de pénaliser l’activité, ce manque de jeunes techniciens ne permet pas de faire baisser la moyenne d’âge et d’amener le sang neuf nécessaire à toute entreprise pour continuer à progresser et à servir aux mieux ses clients.

De plus, les collaborateurs en place vieillissant, naturellement ils se fatiguent plus vite et ressentent plus durement des TMS (Troubles Musculo-Squelettiques) car il est vrai que ces métiers sont pénibles. Cela conduit inévitablement à une augmentation de l’absentéisme. Problème identifié clairement. Que faire ? Prendre les choses en main soi-même.

Comment sortir de ce cercle vicieux ?

TSI a fait le choix de participer activement à la formation de professionnels, avec ses propres moyens de PMI. L’entreprise travaille sur plusieurs axes.

Tout d’abord, la formation interne pour faire monter en compétence les personnels et leur donner la possibilité de progresser au sein de la société, dans leur métier. Cela représente une hausse des investissements en formation de 34 % par rapport à l’année précédente.

Les dirigeants de TSI misent également sur le parrainage qui associe un professionnel expérimenté et hautement qualifié à un junior motivé par l’acquisition d’une compétence particulière, complémentaire à son champ de compétences initiales. A titre d’exemple, David Guerchon indique qu’il existe 3 principales techniques de soudure : TIG, MIG, ARC. Il est très rare qu’un soudeur maîtrise parfaitement les qualifications associées à ces techniques de manière identique ainsi que les différentes positions de soudage (corniche, montante, au plafond, en atmosphère contrôlée...).

Par ailleurs, l’entreprise fait appel à l’intégration d’apprentis et d’alternants qui partagent leur formation avec les professionnels aguerris de TSI, qui font de l’entreprise un fleuron de la maintenance industrielle depuis 30 ans.

Pour l’accompagner dans cette démarche, TSI s’est rapprochée d’acteurs du territoire comme l’UIMM, très active en Bourgogne-Franche-Comté et les centres d’apprentissage des métiers en tension ou encore les Compagnons du Devoir. La cellule RH Conseil de l’UIMM a été sollicitée concernant la GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et Compétences) pour identifier les compétences de son personnel afin de favoriser la promotion en interne vers des fonctions de chef d’équipes ou chef de chantiers.

L’effort que toutes ces démarches représente ne se mesure pas tant en termes financiers qu’en termes de temps. Il s’agit d’un véritable investissement humain pour l’équipe dirigeante : définir le profil recherché, expliquer ses attentes et sa vision aux partenaires professionnels, prendre connaissance des candidatures, recevoir les postulants, les sélectionner... puis les intégrer, les accompagner, les encourager... les sermonner aussi quand la place donnée aux cours théoriques n’est pas suffisante, que seule la pratique les intéresse...

On peut parler de réel partenariat avec les centres de formation du bassin d’emploi du Creusot - Montceau-Les-Mines. Coup de chapeau particulier à l’IUT du Creusot et au CFAI de Chalon-sur-Saône dont les équipes sont particulièrement à l’écoute des besoins des industriels et au service de leurs étudiants.

Des résultats concrets

Depuis trois ans, TSI compte en permanence dans ses effectifs au minimum deux apprentis en cours de formation aux métiers de la chaudronnerie. L’entreprise veille à ce qu’ils soient véritablement au contact de la production et non cantonnés à des tâches secondaires-, ce qui est considéré comme capital par les dirigeants. Hormis ces deux apprentis, TSI reçoit, sur sollicitation de ces mêmes centres de formation, les stagiaires en CAP et en BEP de chaudronnerie pour la validation de leurs acquis tout au long de l’année.

Comme le précise David Guerchon : « Un soin particulier est apporté dans la sélection des apprentis qui doivent montrer une volonté et une motivation réelles certes, mais aussi adhérer aux valeurs de TSI : l’écoute du client, le service, la réactivité. Ils seront demain les forces vives et représenteront l’entreprise auprès des clients. »

En septembre dernier, TSI n’a pas hésité à engager, en alternance, un jeune âgé de seulement 16 ans, élève aux Compagnons du Devoir à Dijon. Les horaires des jeunes apprentis ont été adaptés afin de faciliter leur intégration au sein de la production. Il leur est possible de travailler en journée à des horaires fixes plutôt qu’en équipe (2x8 ou 3x8 selon la saisonnalité).

Afin d’illustrer les actions menées dans le cadre du parrainage, le dirigeant prend l’exemple d’une jeune soudeuse recrutée il y a quelques mois. Celle-ci a montré des dispositions particulières et une réelle volonté de continuer à apprendre pour évoluer dans son métier. Un binôme a alors été créé avec un technicien expérimenté qui lui transmet, au fil des chantiers qu’ils réalisent ensemble, son savoir-faire. Tous deux sont heureux de ce partage inhabituel. L’un est fier d’être reconnu pour son expertise, fier de transmettre son savoir. L’autre est consciente de la chance qu’elle vit en étant l’élève unique d’un professionnel hors pair, fort de plus de 30 ans d’expérience.

Quant au partenariat avec les écoles du bassin d’emploi, il permet de faire travailler les jeunes élèves sur des sujets concrets. La Direction de TSI a prévu de confier les plans de pièces réalisées pour honorer des commandes en cours et donner ainsi un éclairage aux professeurs sur les problématiques et les besoins actuels du marché. Il est d’ailleurs fort intéressant de constater que certains professeurs ont déjà transformé en supports de cours les exemples de réalisations fournis par TSI les années précédentes.

Par ailleurs, TSI ne manque pas de répondre présent à l’occasion des sollicitations des jeunes collégiens en 3ième pour leur stage de découverte d’entreprise. « Dans le secret espoir d’éveiller en eux la fibre technique, le plaisir du travail manuel, il faut bien l’avouer », confie la Direction.

Rappelons que TSI est spécialisée dans la maintenance industrielle -chaudronnerie, électromécanique, mécanique, mécano soudure, serrurerie, soudure, tuyauterie-. L’entreprise dispose d’une équipe de plus de 80 ingénieurs et techniciens spécialisés pour prendre en charge des projets industriels clés en main (études, réalisation, montage), la mise en conformité mécanique et électrique des moyens de production, les opérations de maintenance préventive, corrective et/ou curative, les travaux d’arrêts programmés, les transferts de lignes de production et le nettoyage par cryogénie. Les secteurs d’activité concernés sont l’agro-alimentaire, l’automobile, la câblerie, la cosmétique, l’emballage, la logistique, le matériel TP, la sidérurgie, le textile et la tuilerie.

Et David Guerchon de conclure : « Ce qui fait la force de TSI, c’est la réactivité de ses équipes et la proximité avec ses clients. Afin de poursuivre le développement de l’entreprise, nous n’avons pas le choix. Il nous faut prendre les choses en main pour renforcer l’équipe actuelle avec des professionnels hautement qualifiés et ainsi satisfaire nos clients en termes de qualité de travail et de respect des délais. »

http://www.tsi-ingenierie.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: