En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Quels impacts du covid-19 sur la mobilité des français ?

Publication: 14 mai

Partagez sur
 
MonsieurParking.com & Parkadom.com, spécialistes des solutions de mobilités et du stationnement, font paraître les résultats de leur grande enquête menée sur la mobilité Post-Confinement et Post-Covid-19 auprès de plus de 1 000 français représentatifs...
 

Et notre étude répond aux premières questions sur les impacts à court terme et long terme du COVID-19 sur la mobilité des français. Usage du vélo et de la voiture, peur des transports en commun, mobilité limitée au déconfinement, souhait de retrouver une mobilité…

Sans surprise, la mobilité des français va se trouver fortement impactée lors du déconfinement puisque près d’un français sur deux (44%) déclare réduire sa mobilité lors du déconfinement par rapport à la situation avant le confinement. Les déplacements personnels seront plus impactés que les déplacements « domicile-travail » marquant ainsi une priorité donnée à la reprise de l’activité professionnelle.

L’impact du déconfinement sur la mobilité touche plus particulièrement les moins de 50 ans où ils sont plus de 50% à déclarer diminuer leur mobilité.

Mais notre étude révèle également un dilemme dans les villes, généralement denses et aux habitats petits : une forte partie de la population déclare diminuer sa mobilité (53% à Paris, 45% en Île-de- France), notamment par crainte des transports en commun, alors qu’ils sont également près d’1 tiers à souhaiter accroître leur mobilité lors du déconfinement ! Cet effet antagoniste est moins visible pour les français résidant en zone rurale ou moins denses.

Les transports en commun, grands perdants du déconfinement, puisque seuls 39% des utilisateurs réguliers (pré-confinement) déclarent maintenir une utilisation régulière des transports en commun lors du déconfinement.

Notre étude révèle également un souhait fort de mobilité lors du retour à une situation sanitaire normale puisque 42% des français souhaitent augmenter leur mobilité par rapport à leur mobilité avant le confinement ! Ce souhait se traduit particulièrement sur les déplacements de nature personnelle, dans les villes denses, et est encore plus marqué chez les 18-29 ans (55%).

Vers une révolution des modes de transport ?

Notre étude montre que les français envisagent de modifier et privilégier les modes de déplacements individuels pour leurs déplacements personnels. L’usage régulier du vélo (électrique ou non) à titre personnel augmente fortement (+70% d’utilisateurs réguliers) devance la marche (+13%) et la voiture (+4%) au détriment des transports en commun qui risquent de perdre 23% des usagers réguliers - dans le cas de déplacements personnels - lors du retour à une situation sanitaire normale ! La part de la marche et de la voiture restent stables dans le cadre des déplacements personnels.

Mais les déplacements entre le domicile et le travail ne feront pas l’objet d’une révolution des modes de transport ! Même si, temporairement lors du déconfinement, plus de 40% des usagers réguliers des transports en commun pour aller au travail déclarent ne plus les utiliser ; ils envisagent pour 97% d’entre-eux à les reprendre quotidiennement pour aller au travail lorsque la situation sanitaire sera revenue à la normale !

Pour se rendre au travail, lorsque la situation sanitaire sera revenue à la normale, la part des utilisateurs réguliers du vélo et de la voiture progresseront légèrement (respectivement de 6% à 7% pour les vélos et de 53% à 54% pour la voiture). Mais la répartition des moyens de locomotion dans le cadre de la mobilité « domicile - travail » resteront, au final, quasiment inchangés.

Ainsi près de 3 français sur 4 déclarent que leur mode de locomotion global ne sera pas ou peu impacté lors du retour à une situation sanitaire normale par rapport à la période avant le confinement. Seul 1 français sur 10 déclare au contraire modifier son mode de locomotion après la crise sanitaire.

En conclusion, notre étude confirme d’une part que la mobilité sera impactée lors du déconfinement mais soulève en parallèle un besoin accru de plus de mobilité, notamment personnelle, au retour à la normale.

D’autre part, la révolution des modes de transport ne devrait pas avoir lieu notamment pour les trajets « domicile – travail ». On relève néanmoins un engouement non négligeable pour les moyens de locomotion individuels (vélo en tête) au détriment des transports en commun ; mais uniquement dans le cadre des déplacements personnels.

http://www.monsieurparking.com/

http://www.parkadom.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: