En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Comment proxymetee a fait de Ephesoft Transact le coeur de sa solution

Publication: 5 mai

Partagez sur
 
Proxymetee a développé une solution baptisée proxyscan utilisant Ephesoft Transact en marque blanche. Ce qui permet aux petites et moyennes entreprises d’utiliser cette technologie de capture intelligente sans avoir à acheter leurs propres licences...
 

Fondée fin 2018 par deux associés (Pierrick Maret & Thomas Ferrari) ayant travaillé pendant plusieurs années dans une grande société informatique, proxymetee s’est spécialisée dans la distribution de solutions de GED à destination des PME. Elle a également développé proxyscan, une solution de capture intelligente de documents qui peut être intégrée à de nombreux environnements de travail et optimisée pour tout type de processus.

Ephesoft Transact au coeur de proxyscan

« Lors du développement de proxyscan, nous avons testé de nombreuses solutions et nous avons été bluffés par l’efficacité d’Ephesoft Transact », souligne Thomas Ferrari, co-fondateur de proxymetee. « proxyscan apporte à nos partenaires éditeurs une brique complémentaire offrant une réelle plus-value à leurs outils. Nous avons donc décidé de faire l’acquisition de licences Transact auprès d’Ephesoft que nous distribuons ensuite auprès de nos partenaires et clients selon leurs besoins. »

Un modèle adapté aux besoins des PME

« Ephesoft Transact a séduit proxymetee pour sa simplicité d’accès (web) et d’usage, sa mise en oeuvre rapide, sa capacité d’intégration et l’efficacité de son algorithme de machine learning. proxyscan est désormais proposé sous forme d’abonnement mensuel, en fonction du volume de documents à traiter. Si les solutions de capture avancées sont généralement plus adaptées aux grosses volumétries, les PME ont également des besoins et peinent souvent à trouver des solutions adaptées. proxymetee, aidés par la souplesse du modèle d’Ephesoft, a donc décidé de répartir les volumes entre ses différents clients afin de leur permettre de bénéficier des dernières innovations et ce quels que soient leurs volumes. Nous réalisons une estimation de la volumétrie du client et nous lui proposons un abonnement mensuel incluant l’hébergement, la maintenance et le support » poursuit Thomas Ferrari.

Un modèle transposable sur le marché français

Ce modèle de distribution est intéressant parce qu’il permet de coller aux besoins du client final. Cela permet surtout aux PME d’accéder à la technologie Ephesoft à un tarif compétitif et avec un véritable service. Grâce à cette stratégie, l’entreprise a fédéré 18 clients en seulement huit mois et prévoient de porter ce nombre à 45 clients d’ici la fin de l’année. Ce modèle est bien entendu déclinable en France, mais pour le moment proxymetee oeuvre principalement sur le marché suisse.

Proxyscan en appui des courtiers en assurances

« Pour pouvoir intégrer proxyscan à différentes briques d’acquisition documentaire, proxymetee a noué des relations avec certains éditeurs de logiciels métiers verticaux. C’est le cas de Brokin’soft qui édite une solution à destination des courtiers en assurances. Avec proxyscan, Brokin’soft permet aux courtiers d’extraire automatiquement les données des avis de prime d’assurance. Ce n’est qu’une partie du métier, mais elle constitue une importante charge administrative » précise Dominique Chappot, le PDG de Brokinsoft.

Une solution pour en finir avec les tâches manuelles

Les courtiers doivent, en effet, récupérer des informations de différentes compagnies d’assurances, les valider avant de les transmettre au client final, et cela représente un énorme travail de gestion documentaire. Il est ici question de plusieurs milliers de primes. Il est bien entendu possible de saisir ces informations, mais il s’agit d’un fastidieux processus manuel. Les primes peuvent aussi être scannées, mais elles se transforment alors en documents PDF inexploitables.

Une extraction automatisée des données

« Avec proxyscan, le capture se fait de manière intelligente et l’extraction des données est automatisée. L’autre gros avantage de la solution réside dans la séparation de pages. C’en est fini des séparateurs de pages », ajoute Dominique Chappot. « proxyscan scanne à la volée les pages, sait détecter les différentes pages d’un document. L’opérateur se contente donc de valider les données extraites et de veiller à la qualité de saisie. C’en est fini des tâches manuelles et des manipulations, se réjouit Dominique Chappot. Nous permettons aux courtiers d’économiser du temps et de se débarrasser des tâches dénuées de valeur ajoutée. Actuellement, huit courtiers en assurances sont en production avec proxyscan (rebaptisée Brokin’Scan) et Brokin’soft compte doubler le parc cette année. »

Proxyscan s’adapte à d’autres processus

« Brokin’Soft étudie maintenant la possibilité d’automatiser d’autres processus notamment celui concernant le non paiement des primes (rappels, sommations, etc.) et celui lié à la reconnaissance des polices d’assurance (nouvelle souscription avec rapprochement d’adresse, création automatique des polices, etc.). Idéalement, nous aimerions mettre cela en place cette année », ajoute Dominique Chappot.

Une offre adaptée et packagée

« Pour répondre à un besoin très précis, cela demande un certain de temps de préparation », indique Thomas Ferrari. « Pour implémenter proxyscan avec Brokin’Soft, nous avons créé un modèle spécifique intégrant toutes les règles et aujourd’hui seules quelques heures sont nécessaires pour l’intégrer chez un courtier. C’est en collaborant avec le métier et l’éditeur qu’il est possible de créer des solutions efficaces, précise Thomas Ferrari. Il est essentiel de proposer des solutions ciblées aux métiers et répondant aux besoins de tous les jours. »

Proxyscan à l’aide des fiduciaires

« Avec proxyscan, proxymetee peut adresser des cas d’usage spécifiques, notamment le marché des régies immobilières, mais aussi le transport (un univers où il existe une large typologie de documents) ou encore le traitement des factures chez les fiduciaires. Pour les fiduciaires, nous avons développé une offre portant sur la lecture des relevés bancaires, l’extraction automatique des écritures et leur intégration dans n’importe quel ERP comptable », explique Thomas Ferrari. « Nous avons réfléchi en amont sur la manière dont proxyscan peut s’intégrer facilement avec la plupart des EPR du marché. Ce processus permet de diviser le temps de traitement par 8 (pour les relevés) et de bénéficier d’un ROI sur une période comprise entre 6 et 18 mois. »

Proxyscan sur la voie de la logistique

« Si le marché des fiduciaires intéresse fortement proxymetee, l’entreprise compte également parmi ses premiers clients un important transporteur suisse. Nous comptons, en effet, développer cette offre, même si elle s’avère plus complexe », continue le co-fondateur. « Il s’agit d’un marché très spécifique où, dans le processus global, se mêlent la saisie manuelle et la saisie manuscrite (écriture à la main, formulaire, etc.) et de nombreux documents différents. »

Faire bouger les lignes

« La verticalisation est une vraie tendance du marché et l’approche partenarial d’Ephesoft permet de répondre à ce besoin. Seul, nous ne pourrions pas y arriver », indique José Castellon, Regional Manager EMEA West pour Ephesoft. « Notre mission, c’est de faire comprendre aux éditeurs et aux partenaires que l’acquisition de données est notre métier, et qu’ils peuvent ainsi se concentrer sur leurs valeurs ajoutées pour apporter des solutions clés en main à leurs clients. Ce n’est que de cette manière que nous pourrons faire bouger les lignes. »

http://www.ephesoft.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: