En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

INTERROLL, une enquête sur les entreprises industrielles allemandes

Publication: 4 mai

Partagez sur
 
Une enquête révèle que les entreprises industrielles allemandes n’ont pas encore pris conscience du retard pris en termes de systèmes de flux matières automatisés...
 

Il existe encore un fort potentiel d’amélioration de productivité dans les PME de fabrication allemandes : en Allemagne, moins d’une entreprise de fabrication sur cinq a automatisé au-delà de 75% son flux matières interne. Dans le même temps, les utilisateurs finaux attachent une importance particulière à la simplicité et à la robustesse des systèmes de manutention à palettes. Ce ne sont que quelques-unes des conclusions de l’enquête sur la logistique de production dans les PME qu’Interroll a menée en Allemagne en 2019 pour identifier ce dont les utilisateurs ont besoin.

L’automatisation et la robotique sont des technologies clés pour améliorer la compétitivité, la qualité et la durabilité de la production industrielle. Afin d’exploiter au mieux le potentiel de productivité de ces technologies, le flux matières interne joue un rôle central. Cela s’applique non seulement à l’approvisionnement matières des chaînes de montage ou des robots, mais aussi à la connexion la plus transparente possible entre les zones de stockage-prélèvement et les marchandises entrantes et sortantes. La plupart des grandes entreprises ont identifié ce point d’achoppement. Mais qu’en est-il vraiment de l’automatisation dans les PME ?

Seule une minorité d’entre elles est déjà très automatisée

L’enquête Interroll « Logistique de production dans les PME » fait ressortir un net retard à combler dans ce domaine : le degré moyen d’automatisation des flux matières au sein des entreprises interrogées n’est que de 53%. Moins d’une entreprise sur cinq (19%) atteint un niveau d’automatisation supérieur à 75% pour ces processus. Près d’une entreprise sur dix (9%) s’est montrée très réticente à investir dans ces processus et présente un niveau d’automatisation inférieur à 25%. Dans le cas des processus de manutention, c’est même le cas d’une entreprise sur cinq. Cette situation dans les entreprises suggère qu’il y a un retard à combler dans les équipements concernés. Si cette réticence à investir n’est pas surmontée, ces entreprises risquent d’être pénalisées au niveau productivité par rapport à la concurrence. Il est intéressant de noter que l’enquête montre la même chose en ce qui concerne la vulnérabilité des processus d’entrepôt, que les personnes interrogées ont signalée. Par exemple, la proportion d’entreprises faisant état d’un degré d’automatisation inférieur à 50% est de 48%, soit le double de celles déclarant être automatisées à plus de 50% (dont la proportion est de 24%). Cependant même les entreprises automatisées ne sont totalement à l’abri de perturbations. Les dysfonctionnements logiciels (40%) et le mauvais fonctionnement de systèmes complexes (32%) figurent parmi les causes les plus fréquentes de dégradation.

La simplicité et la robustesse sont particulièrement importantes pour les utilisateurs

Par ailleurs, la facilité d’utilisation des modules de convoyage joue également un rôle majeur pour les participants à l’enquête, s’agissant de manutention à palettes. 61% des planificateurs de production considèrent même ce point comme primordial pour ces processus. Pour 58% des personnes interrogées, la durabilité et la robustesse des convoyeurs à palettes constituent l’avantage décisif d’une solution. Et ceux qui pensent que les responsables de PME ne sont pas ouverts aux nouvelles tendances se trompent : 67% considèrent qu’une maintenance prédictive et un service professionnel sont les éléments les plus importants pour garantir des processus de production sans heurts - devant même la durée de vie des applications (53%) et la modularité des solutions (50%). Dans le cadre de cette enquête menée en 2019, 200 entreprises de fabrication en Allemagne ont été interrogées par téléphone. L’accent a été mis sur les entreprises de 50 à 500 employés, réalisant jusqu’à 500 millions d’euros de chiffre d’affaires. Ces entreprises provenaient de secteurs très variés, allant de la construction mécanique à l’industrie alimentaire, en passant par les biens de consommation. Les décideurs techniques, tels que les directeurs techniques, les directeurs de production et les planificateurs de production, ont été particulièrement ciblés.

http://www.interroll.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: