En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

La FNA demande au premier ministre l’exonération des charges sociales et fiscales

Publication: 20 avril

Partagez sur
 
Par courrier daté de ce jour la FNA se fait l’écho auprès du premier ministre du cri d’alarme des petites entreprises de la branche des services de l’automobile face à la situation économique dramatique qu’elles subissent...
 

Ces entreprises réclament unanimement une exonération des charges sociales et de fiscalité, y compris locale, de mars à août 2020.

A l’appui de sa demande, la FNA a transmis au Premier ministre les résultats d’une pétition lancée par voie électronique auprès de ces petites entreprises qui a mobilisé en 5 jours 8 300 signataires.

La FNA considère que cette demande d’exonération constitue une obligation morale à l’endroit des entreprises qui ont été frappées par des obligations réglementaires de fermeture, notamment les vendeurs de véhicules automobiles ou encore les écoles de conduite, concrétisant ainsi le « zéro recette, zéro dépense ».

Elle est par ailleurs un impératif économique pour les petites entreprises qui certes pouvaient ouvrir, mais ont subi une perte d’activité de l’ordre de 80 %, sachant que nombre d’entre elles ne sont toujours pas en capacité d’assurer pleinement la sécurité sanitaire de leurs équipes et de leurs clients.

Gérard Polo, président de la FNA souligne ? : « Il est une évidence, le dynamisme économique, territorial et social de notre pays repose en grande partie sur nos millions de petites entreprises, promoteurs de nos savoirs faire, qui cultivent les valeurs essentielles de qualité, confiance et proximité dans leurs rapports aux consommateurs ».

Dès lors, hypothéquer l’avenir de ce tissu également, alors même que la crise que nous traversons appelle une relocalisation et une re-territorialisation des activités, mettrait à genou durablement notre économie, avec une dislocation sociale et en prenant à contre-pied les mesures engagées de revitalisation des territoires.

« Monsieur le Premier ministre, tout le monde économique attend cette décision que nous vous demandons d’adopter sans plus tarder pour les petites entreprises de moins de 20 salariés afin de répondre à l’angoisse légitime de ces entrepreneurs et de leurs salariés » conclut Gérard Polo, président de la FNA.

http://www.fna.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: