En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

La fermeture temporaire de sites n’est pas sans risques pour les entreprises

Publication: 6 avril

Partagez sur
 
Les risques de dommages causés par le feu ou le défaut d’entretien peuvent augmenter dans les établissements de production et les locaux industriels mis à l’arrêt ou inoccupés...
 

Les secteurs de l’automobile, de l’aviation et de la construction mécanique peuvent être particulièrement touchés.

Si elles doivent fermer temporairement leurs sites en raison de la crise sanitaire, les entreprises doivent veiller à réduire les risques d’incendie, à mettre en sécurité les matériaux et liquides inflammables, et à appliquer des directives éprouvées en matière de sécurité et d’entretien des bâtiments.

Nombre d’entreprises sont contraintes, du jour au lendemain, de fermer temporairement leurs sites, à cause de la pandémie de Covid-19. Selon les consultants en risques d’Allianz Global Corporate & Specialty (AGCS), une mesure inadaptée ou une négligence lors de la mise hors service des usines et des locaux peut entraîner des risques. Les ateliers ou les bureaux à l’arrêt ne sont en aucun cas à l’abri d’un incendie ou d’autres risques, qui peuvent même augmenter lorsque ces sites sont inexploités ou en grande partie inoccupés.

Dans une nouvelle publication intitulée Coronavirus : Safety Measures For Businesses Forced To Temporarily Close Their Premises, les experts d’AGCS présentent les mesures générales de sécurité et de prévention destinées à éviter des dommages physiques, telles que le contrôle périodique des systèmes de sécurité incendie et la mise en sécurité des matériaux et liquides inflammables, lorsque des sites doivent être fermés. Face à la crise, AGCS renforce également ses conseils de sécurité auprès de ses clients, avec des technologies de télésurveillance qui permettent de visualiser les bâtiments et les éléments de sécurité à l’aide d’images photo et vidéo, sans avoir besoin de nombreux gardiens présents physiquement sur le terrain.

« Nous avons déjà constaté la survenance de sinistres pendant les congés ou les week-ends, lorsque la plupart du personnel n’est pas présent dans les usines ou les bureaux », fait remarquer Nicolas Lochet, Directeur technique en charge de l’analyse des risques d’AGCS région Méditerranée. « Les arrêts de production ou d’exploitation dus à la pandémie de coronavirus peuvent accroître les risques. » Parmi les entreprises les plus touchées figurent les constructeurs et équipementiers automobiles, les compagnies aériennes, les exploitants d’aéroports, les fabricants de machines et de mécanismes, les hôtels et restaurants, ainsi que de nombreuses autres entreprises de production et de services de toutes tailles.

L’épidémie de coronavirus a provoqué d’énormes perturbations dans l’activité des personnes et des entreprises du monde entier. Avec le renforcement des restrictions imposées par les pouvoirs publics, les bureaux, usines et autres sites peuvent rester inutilisés ou inoccupés pendant une période plus longue que d’ordinaire.

Lorsque l’activité est arrêtée, les risques de dommages causés par le feu ou le défaut d’entretien demeurent ou s’accroissent. Des mesures de prévention spécifiques permettent d’éviter au maximum les dommages en cas de fermeture de sites. Il convient, autant que possible, de continuer d’effectuer les contrôles et les tests périodiques des systèmes de sécurité incendie, afin de réduire sensiblement les effets du feu. Selon une analyse des demandes d’indemnisation réalisée par AGCS, les incendies représentent près d’un quart (24 %) du coût total des sinistres dans l’industrie sur une période de cinq ans. Ils ont entraîné des pertes de plus de 14 milliards d’euros pour environ 9 500 demandes d’indemnisation.

Dans la nouvelle publication d’AGCS, les consultants en risques se penchent sur quatre principales catégories de mesures de prévention : la réduction du risque d’incendie, la mise en sécurité des matériaux et liquides inflammables, le respect des consignes des services publics et l’utilisation des bonnes pratiques en matière de sécurité et d’entretien des bâtiments.

Ils recommandent notamment aux entreprises de continuer de vérifier régulièrement tous leurs systèmes automatiques de détection incendie, sprinklers et pompes à incendie, et autres dispositifs de sécurité incendie, même si ces opérations sont difficiles dans les circonstances actuelles.

Les volumes de matériaux hautement inflammables comme les produits bruts et finis, les emballages, les palettes, les déchets et les liquides inflammables situés dans des bâtiments fermés, doivent être réduits au minimum. En cas d’impossibilité, une distance de sécurité d’au moins 1,5 mètre doit être maintenue entre les équipements électriques et les matériaux concernés.

Tous les équipements de production et installations de services dangereux, y compris les conduites de liquides et gaz inflammables, peuvent aussi être mis à l’arrêt. Les alimentations électriques doivent être coupées, sauf si elles sont nécessaires aux systèmes de détection, d’alarme et de sécurité. Les portes d’entrée et de sortie doivent être équipées de dispositifs de verrouillage renforcés ; l’éclairage intérieur et extérieur doit réduit au strict nécessaire pour les opérations d’inspection, de surveillance et d’accès.

Malgré les restrictions imposées par la crise du coronavirus, les consultants en risques d’AGCS restent à la disposition des entreprises pour leur fournir des conseils techniques avec l’aide de nouvelles technologies. « Nous pouvons étudier les différents cas de bâtiments inoccupés par téléphone ou visioconférence, et recommander des mesures d’amélioration, explique Nicolas Lochet. Nous utilisons aussi de plus en plus des outils de télésurveillance comme MirrorMe. » L’analyse des risques des usines et locaux peut être réalisée à distance à l’aide de photos et de vidéos, et ses résultats partagés avec le client via une plateforme numérique.

http://www.agcs.allianz.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: