En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Mauvaises expériences audio : quel impact sur les travailleurs et les entreprises ?

Publication: 3 avril

Partagez sur
 
95 % des travailleurs d’aujourd’hui rencontrent des difficultés audios qui ont une incidence sur leur concentration et leur efficacité...
 

Le développement des open spaces a eu une fantastique incidence en matière de collaboration, mais engendre également de nombreuses sources possibles de distraction. Selon une nouvelle étude manée par IPSOS pour le compte de la marque audio haut de gamme EPOS, la quasi- totalité des utilisateurs finaux et décideurs (95 %) rencontre régulièrement des difficultés audios au travail. Les plaintes les plus courantes sont notamment le fait d’être dérangé par des collègues bruyants (50 %), de devoir supporter des niveaux de bruit importants au travail (48 %) et d’être sans cesse interrompu (46 %). Ces conclusions ainsi que d’autres résultats figurent dans l’étude « Understanding Sound Experiences » d’EPOS qui a été menée auprès de 2 500 utilisateurs finaux et décideurs d’équipements audio, et dont plus de 75 % travaillent dans des organisations de plus de 200 personnes.

Avec la multiplication des technologies et l’évolution des horaires et lieux de travail traditionnels, le nombre d’appels téléphoniques, de conférences téléphoniques et de téléconférences a également augmenté dans le monde professionnel actuel. Toutefois, à l’heure actuelle, ces canaux de communication présentent des inconvénients. En effet, les utilisateurs finaux mentionnent les trois principales sources de frustration suivantes : la gêne occasionnée par le bruit de fond (42 %), le fait de devoir répéter ce que l’on vient de dire (34 %) et le fait de devoir demander à son interlocuteur de répéter une information (34 %). Au total, 87 % des personnes interrogées ont vécu, au moins une fois, une expérience difficile liée à la mauvaise qualité sonore des appels, que ce soit au bureau ou en télétravail.

Ces difficultés audios engendrent également une perte de productivité. En effet, les utilisateurs finaux perdent en moyenne 29 minutes par semaine à cause de la mauvaise qualité sonore de leurs appels vocaux. Pour le travailleur à temps plein moyen, cela représente un peu plus de trois jours perdus. Et du point de vue de l’employeur, cette perte de productivité a des répercussions pécuniaires importantes.

Si l’on regarde par exemple le salaire moyen en France selon les données de l’OCDE, cela équivaut à 443,86 € par employé et par an en recettes perdues. Pour les organisations de 10 employés, cela représente une perte de productivité 4 438,60 € de recettes perdues par an. Si l’on extrapole davantage, les entreprises qui emploient plus de 100 salariés risquent de perdre près de 45 000 € par an.

Une mauvaise qualité audio peut entraîner une baisse de la productivité, mais pas que. D’après les décideurs, les appels de mauvaise qualité audio donnent naissance à des clients insatisfaits (23 %), engendrent une perte financière due à la prise en charge inadaptée d’une tâche (18 %), provoquent la perte d’un contrat important qui entraîne une perte financière pour l’entreprise (18 %) ou même la perte d’un appel d’offres (19 %). Ainsi, ces conséquences négatives pourraient être supérieures à trois jours de perte de productivité par employé.

Il existe cependant une solution reconnue permettant de pallier bon nombre de ces insatisfactions et problèmes liés à un audio de mauvaise qualité. 79 % des décideurs s’accordent à dire que disposer d’équipements audio de qualité tels que des micro-casques, et speakerphones sont autant de solutions pratiques permettant de remédier aux difficultés audios, et ce aussi bien pour l’émission que pour la réception d’appels. Par exemple, certaines des meilleures solutions de micro-casques actuellement sur le marché intègrent des fonctionnalités telles que la technologie de réduction de bruit basée sur l’IA. Ainsi, un collègue bruyant ou un environnement de travail sonore ne sont plus source de distraction.

En outre, ces solutions peuvent permettre de gagner un temps précieux. Les micro-casques professionnels les plus performants, commercialisés actuellement, intègrent des boutons dédiés qui permettent de lancer immédiatement des outils de collaboration, comme Microsoft Teams. Il est possible de lancer l’application Teams d’une simple pression sur un bouton, puis d’accéder instantanément aux fonctionnalités suivantes : planifier une réunion, commencer un appel, consulter le calendrier ; des fonctions qui aident les employés à être toujours plus performants et connectés.

« Il est évident que les employés bénéficieraient de solutions audios de haute qualité pour optimiser leur productivité et renforcer leur bien-être dans un environnement de travail effectué plus en plus à distance », remarque Theis Moerk, vice-président Product Management, Enterprise Solutions. « Nous voyons par chance dans le rapport « Understanding Sound Experiences » d’EPOS que 93 % des décideurs prévoient, dans le cadre de leurs mesures phares, d’acheter de telles solutions au cours des 12 prochains mois dans l’objectif de suivre l’évolution des dernières technologies. Les outils de collaboration tels que les micro-casques et speakerphones devraient être aussi concernés, afin de répondre aux déploiements UC en cours pour lesquels l’importance des points de terminaisons se précise. Il est tout simplement impossible d’obtenir l’intégralité des avantages offerts par un déploiement UC sans avoir pensé l’expérience dans sa globalité. Ainsi, à l’avenir, nous verrons également des organisations fournir naturellement des micro-casques à leurs nouveaux employés (comme c’est déjà le cas pour les ordinateurs portables et téléphones professionnels) et porter encore plus leur attention sur le déploiement d’un outil de travail complet qui répond aux besoins des travailleurs d’aujourd’hui. »

http://www.eposaudio.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: