En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Le Centre Hospitalier de Somain opte pour le « zéro papier » avec Enovacom

Publication: Octobre 2013

Partagez sur
 
Le passage au PESV2 permet de nombreuses économies directes telles que la réduction des coûts de production des documents...
 

Editeur de logiciels dédiés aux systèmes d’information de santé, ENOVACOM accompagne le CH de Somain dans un réel projet de dématérialisation. Depuis bientôt quelques mois, l’établissement de santé dématérialise l’ensemble de sa chaîne comptable et financière. Il fait ainsi partie des premiers établissements de santé à s’engager dans le projet « zéro papier ».

L’établissement de santé a choisi d’anticiper la réglementation : en effet à compter du 01/01/2015, un seul protocole d’échange entre l’établissement de santé et la DGFIP (Trésor Public) sera supporté, à savoir le PESV2. Ce nouveau protocole marque l’entière dématérialisation de la chaîne comptable et financière, et signe l’arrêt des échanges « papier ».

Le passage au PESV2 permet de nombreuses économies directes telles que la réduction des coûts de production des documents, la diminution des frais d’affranchissement, etc. Cette mesure réglementaire est ainsi porteuse de progrès importants pour la gestion quotidienne de la facturation hospitalière. Il simplifie, accélère les échanges et renforce la capacité de pilotage de l’organisme.

Didier Noulette, directeur adjoint du Centre hospitalier Somain « il n’a pas été nécessaire d’investir dans de nouvelles solutions informatiques. Equipés de la GEF et GAP de Médianeet de la plateforme d’interopérabilité Antares d’Enovacom pour la sécurisation et l’envoi automatisé de nos flux vers la DGFIP,nos logiciels sont d’ores et déjà capables de dématérialiser en s’appuyant sur le protocole PESV2. ». Le Centre Hospitalier de Somain bénéficie de la signature électronique, du service TDT (Tiers de télétransmission) pour transmettre automatiquement l’ensemble de ses bordereaux, mandats, recettes et pièces justificatives. Sécurité, traçabilité et automatisation des échanges sont alors garanties.

Des retours d’ores et déjà positifs !

Le Centre Hospitalier mesure déjà les avantages du projet : un gain de temps réel pour le traitement de l’information.Il n’y a plus de papier donc il y a déjà un gain d’espace en terme de stockage. L’établissement parle ainsi d’économie : les coûts d’affranchissement disparaissent, le coût de l’impression également, le temps des collaborateurs est dédié à des tâches plus stratégiques… Didier Noulette : « Les équipes étaient partantes dès le départ : une fois le contexte présenté, la charge de travail établie et les processus revus, il n’y avait plus qu’à utiliser les bons outils.La suite se met en place rapidement : six mois après avoir décidé de s’engager dans le projet, nous sommes déjà en production. »

Au travers de ce projet, Enovacom démontre une nouvelle fois son solide positionnement en matière de sécurisation et de dématérialisation dans le secteur de la santé.

http://www.enovacom.fr

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: