En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

OSE Immunotherapeutics et Servier signent un avenant

Publication: 19 mars

Partagez sur
 
Un avenant à l’accord d’option de licence mondiale sur OSE-127, antagoniste de l’IL-7 récepteur dans les maladies auto-immunes...
 

Selon cet amendement, OSE Immunotherapeutics recevra un paiement d’étape de 5 millions d’euros au démarrage de l’étude de Phase dans 2 dans la maladie de Sjögren promue par Servier, initialement inclus dans l’exercice de l’option à l’issue de la Phase 2.

OSE Immunotherapeutics SA et Servier annoncent avoir signé un avenant à l’accord d’option de licence mondiale en deux étapes sur les droits exclusifs d’OSE-127, antagoniste du récepteur à l’interleukine-7. Cet avenant modifie notamment les conditions d’exercice de l’accord en anticipant un versement partiel du paiement d’étape conclu initialement.

Cet avenant porte sur les modalités d’exercice potentiel de l’option de licence dont il modifie l’étape 2. Ainsi, OSE Immunotherapeutics pourra recevoir de Servier un paiement d’étape de 5 millions d’euros à l’inclusion du premier patient dans l’étude clinique de phase 2a prévue dans le syndrome de Sjögren, et un paiement supplémentaire de 15 millions d’euros à l’exercice de l’option à la finalisation des deux études de phase 2 prévues, et en priorité de celle dans le syndrome de Sjögren. L’accord initial prévoyait le versement total de 20 millions d’euros à l’issue d’une Phase 2 dans la rectocolite hémorragique.

« Nous sommes très satisfaits des termes de cet avenant qui confirme l’engagement et la confiance de Servier vis-à-vis du potentiel d’OSE-127 comme traitement de premier plan dans les maladies auto-immunes. Le paiement d’étape associé à cet avenant, en ligne avec notre business model, va renforcer la trésorerie d’OSE. Les résultats encourageants de la phase 1 d’OSE-127, montrant un bon profil de sécurité et de tolérance, associés au mécanisme d’action innovant et différentié du produit, seul anticorps monoclonal doté de propriétés purement antagonistes de l’IL-7R, soutiennent son potentiel à devenir un traitement pertinent pour les patients souffrant du syndrome de Sjögren ou de la rectocolite hémorragique, deux maladies auto-immunes invalidantes. Nous sommes impatients d’évaluer l’efficacité du produit dans ces indications au travers de deux études de phase 2 qui vont commencer cette année », commente Alexis Peyroles, Directeur général d’OSE Immunotherapeutics.

« Nous sommes très heureux des avancées réalisées sur le programme OSE-127. Le démarrage cette année de deux études cliniques de phase 2 représente une étape importante en R&D. Notre collaboration avec OSE va contribuer à accélérer le développement de solutions thérapeutiques pour les patients souffrant de maladies auto-inflammatoires aux besoins médicaux forts », ajoute Claude Bertrand, Vice-Président Exécutif Recherche et Développement du groupe Servier.

Selon l’accord initial signé en décembre 2016, OSE Immunotherapeutics a accordé à Servier une option de licence en deux étapes pour acquérir les droits mondiaux exclusifs pour le développement et la commercialisation d’OSE-127 jusqu’à la finalisation d’une étude de phase 2 prévue dans la rectocolite hémorragique, une maladie auto-immune de l’intestin. Cet accord porte sur un montant total pouvant atteindre 272 millions d’euros en fonction de l’atteinte d’étapes de développement clinique, d’enregistrement et de ventes. Ce montant inclut un paiement de 10,25 millions d’euros à la signature de l’option (versé début 2017) et des paiements jusqu’à 30 millions d’euros à l’exercice d’une option de licence en 2 étapes, dont 10 millions d’euros ont été versés au franchissement de la première étape (début 2019). Après des résultats positifs de phase 1 d’OSE-127, le démarrage de deux études cliniques de phase 2 indépendantes est prévu en 2020 : dans le syndrome de Sjögren, sous la promotion de Servier, et dans la rectocolite hémorragique, sous la promotion d’OSE Immunotherapeutics. L’avenant signé ce jour prévoit le versement d’un paiement d’étape de 5 millions d’euros à l’inclusion du premier patient dans l’étude de phase 2a dans le syndrome de Sjögren et d’un autre paiement d’étape de 15 millions d’euros à l’exercice de l’option à la finalisation des deux études de phase 2, et en priorité de celle de la phase 2 dans le syndrome de Sjögren.

http://www.ose-immuno.com/

http://www.servier.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: