En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Dassault Systèmes : la 3DEXPERIENCE au cœur de la dynamique de diversification

Publication: 11 février

Partagez sur
 
Objectif 2014-2019 de doublement du BNPA non-IFRS dépassé...
 

Dassault Systèmes, publie ses résultats financiers non audités en normes IFRS pour le 4ème trimestre et l’exercice clos le 31 décembre 2019. Ces résultats ont été revus par le Conseil d’administration le 5 février 2020. Ce communiqué comporte également une information financière exprimée en normes non-IFRS, pour laquelle un tableau de réconciliation figure en annexe. Toutes les données IFRS et non-IFRS sont conformes aux normes IFRS 15 et IFRS 16. Le Groupe applique les normes IFRS 15 et IFRS 16 depuis le 1er janvier 2018 et le 1er janvier 2019 respectivement.

Faits marquants et résultats financiers du 4ème trimestre et de l’exercice 2019 (données non auditées, croissance de chiffre d’affaires à taux de change constants)

- 4ème trimestre et année 2019 : chiffre d’affaires en ligne avec la fourchette d’objectifs

- Au 4ème trimestre, chiffre d’affaires non-IFRS de 1,21 milliard d’euros, marge opérationnelle non-IFRS de 33,6% et BNPA non-IFRS de 1,20 euro

- Croissance de 13% du chiffre d’affaires non-IFRS en 2019 à 4,06 milliards d’euros et BNPA non-IFRS en hausse de 17% (13% à taux de change constants) à 3,65 euros

- Pour l’ensemble de l’année 2019, croissance organique du chiffre d’affaires récurrent non-IFRS de 8%, soit 200 points de base par rapport à 2018

- Hausse de 22% du chiffre d’affaires logiciel 3DEXPERIENCE non-IFRS pour l’année 2019

- Augmentation de 32% des flux de trésorerie opérationnels à 1,19 milliard d’euros en 201

- Nomination de Pascal Daloz au poste de Directeur des opérations et Directeur financier

- Annonce des objectifs financiers non-IFRS 2020 : croissance du chiffre d’affaires comprise entre 21% et 23% à taux de change constants, croissance du BNPA de 14% à 15%, soit entre 4,15 et 4,20 euros

Bernard Charlès, Vice-président du Conseil d’administration, Directeur général de Dassault Systèmes, déclare : « Lorsque nous avons formulé en 2012 la raison d’être de notre entreprise, harmoniser les produits, la nature et la vie, nous avions anticipé que le monde passerait d’une économie de produits à une économie de l’expérience et que ces expériences durables deviendraient ce qui importe le plus aux clients. Nous avions fait le pari d’imaginer un nouvel espace d’innovation collaborative, une plateforme, pour créer et tester des expériences de jumeaux virtuels. La 3DEXPERIENCE est fondée sur cette promesse et permet à des innovateurs de créer de nouvelles catégories de solutions pour de nouveaux types de consommateurs. Pour instaurer un monde durable, tous les secteurs industriels éprouvent la nécessité d’adopter une telle approche transformationnelle. En 2019, le chiffre d’affaires de la 3DEXPERIENCE constituait un tiers du chiffre d’affaires logiciel du Groupe et les industries de diversification en représentaient également un tiers. De nouvelles catégories d’entreprises adoptent la plateforme, en faisant le catalyseur et le vecteur de la Renaissance de l’industrie.

Aujourd’hui, nous sommes en mesure d’appliquer les connaissances et le savoir-faire que nous avons acquis dans le monde des produits au monde du vivant : des objets, nous allons maintenant élargir notre ambition et concentrer nos efforts à la vie. Nous avons de bonnes raisons de croire que nous parviendrons à créer une expérience complète de jumeaux virtuels pour l’homme, comme nous l’avons déjà fait pour les avions, les voitures ou les constructions. Ceci ouvre de nouvelles perspectives pour l’industrie, en transformant notamment la manière selon laquelle les personnes sont soignées et en améliorant leur qualité de vie. Au cours de la prochaine décennie, les efforts de Dassault Systèmes porteront sur le développement de son leadership dans les Sciences de la vie et Santé, en même temps que celui de son secteur historique des Industries Manufacturières et celui, prometteur, des Infrastructures et Territoires.

Pour traduire cette ambition dans les faits et s’assurer que les décisions opérationnelles soient prises en parfaite cohérence avec notre stratégie, nous mettons en place, associant les talents de plusieurs générations, une nouvelle équipe dirigeante, avec à sa tête Pascal Daloz, nommé Directeur des opérations. Nous préparons ainsi cette nouvelle équipe dirigeante à poursuivre dans l’avenir le développement du Groupe ».

Comparaison du 4ème trimestre 2019 par rapport à 2018

Chiffre d’affaires du 4ème trimestre :

- A taux de change constants, le chiffre d’affaires progresse de 13% en IFRS et de 16% en non-IFRS. Le Groupe a finalisé l’acquisition de Medidata Solutions, Inc. le 28 octobre 2019.

- Le chiffre d’affaires logiciel IFRS est en croissance de 14%. Le chiffre d’affaires logiciel non-IFRS progresse de 17%, comprenant l’intégration pour deux mois de Medidata et est marqué par les solides performances de SOLIDWORKS, SIMULIA, BIOVIA et Centric PLM. Conformément aux prévisions du Groupe, le chiffre d’affaires licences et autres ventes de logiciels IFRS et non-IFRS est resté stable, reflétant une base de comparaison élevée, la faiblesse persistante de certains segments du marché automobile, notamment les équipementiers, et l’allongement des délais de décision des clients. Le chiffre d’affaires logiciel récurrent non-IFRS est en hausse de 27%, reflétant la contribution de Medidata et la bonne performance du chiffre d’affaires support. Egalement en ligne avec les attentes du Groupe, Dassault Systèmes enregistre une croissance organique de 3% du chiffre d’affaires logiciel non-IFRS, avec une stabilité du chiffre d’affaires licences et autres logiciels et, une hausse de 5% du chiffre d’affaires logiciel récurrents non-IFRS (toutes ces données sont à taux de change constants).

- Le chiffre d’affaires services progresse de 8% en IFRS et de 9% en non-IFRS. Le chiffre d’affaires services non-IFRS diminue de 1% en organique, compte tenu d’une base de comparaison élevée (croissance de 33% du chiffre d’affaires non-IFRS des services au 4ème trimestre 2018). Au 4ème trimestre 2019, le Groupe a enregistré une forte croissance pour 3DEXPERIENCE et Centric PLM (toutes ces données sont à taux de change constants).

- Par zone géographique, la croissance de la zone Amériques reflète l’intégration de Medidata et la forte augmentation du chiffre d’affaires récurrent. L’Europe du Nord et du Sud ont été les principaux facteurs de progression de la zone Europe. En Asie, la croissance a été tirée par la Corée ainsi que par la Chine, où le Groupe enregistre une hausse de 11% du chiffre d’affaires logiciel, moins forte toutefois qu’au cours des précédents trimestres. Résultat opérationnel du 4ème trimestre

- Alors que le chiffre d’affaires IFRS est en croissance de 15%, le résultat opérationnel IFRS a diminué de 17% principalement en raison d’un amortissement plus élevé des actifs incorporels, des réévaluations des actifs corporels et des rémunérations en actions liées à l’acquisition de Medidata. Le résultat opérationnel non-IFRS progresse de 8% pour atteindre 407,8 millions d’euros. La marge opérationnelle non-IFRS de 33,6% est conforme aux prévisions du Groupe.

- Le taux effectif d’impôts IFRS s’établit à 17,7%, contre 30,8% au 4ème trimestre de l’année précédente. Le taux effectif d’impôts non-IFRS est de 22,1% au 4ème trimestre 2019 (contre 27,7% pour la même période en 2018), inférieur aux objectifs antérieurs du Groupe principalement en raison de l’accroissement de l’effet favorable estimé du nouveau régime français des brevets/logiciels (Art. 238).

- Le BNPA IFRS dilué baisse de 5%. Le BNPA non-IFRS dilué augmente de 13% à 1,20 euro par action, en hausse de 11% à taux de change constants.

Comparaison de l’exercice 2019 par rapport à 2018

Revue du Chiffre d’affaires annuel

- Le chiffre d’affaires IFRS et non-IFRS est en hausse de 13% à taux de change constants. Sur une base organique, le chiffre d’affaires progresse de 7%.

- Le chiffre d’affaires logiciel progresse de 12% en IFRS et de 13% en non-IFRS. Le chiffre d’affaires licences et autres ventes de logiciels IFRS et non-IFRS est en hausse de 6% et atteint un milliard d’euros. Le chiffre d’affaires logiciel récurrent non-IFRS augmente de 15%, et représente 72% du chiffre d’affaires logiciel non-IFRS contre 70% en 2018. Le chiffre d’affaires services IFRS et non-IFRS progresse de 18% grâce notamment à une plus forte contribution des activités de services 3DEXPERIENCE, de 3DEXCITE et DELMIA. Le chiffre d’affaires services représente 12% du chiffre d’affaires IFRS et non-IFRS du Groupe (toutes ces données sont à taux de change constants). * La croissance organique non-IFRS du chiffre d’affaires logiciel est de 7% et atteint respectivement 8% et 3% pour le chiffre d’affaires logiciel récurrent d’une part, et pour le chiffre d’affaires licences et autres ventes de logiciels d’autre part. La croissance organique du chiffre d’affaires services est de 9% (toutes ces données sont à taux de change constants).

- Par zone géographique et à taux de change constants, le chiffre d’affaires logiciel non-IFRS de la zone Amériques progresse de 24%, reflétant principalement la contribution des acquisitions et la forte croissance organique du chiffre d’affaires logiciel récurrent. En Europe, le chiffre d’affaires logiciel non-IFRS est en hausse de 9%, tiré par une augmentation à deux chiffres du chiffre d’affaires logiciel en Europe du Nord et du Sud. Enfin, le chiffre d’affaires logiciel non-IFRS de la zone Asie progresse de 7%, tiré par la Chine et la forte croissance du chiffre d’affaires logiciel récurrent dans toute la zone Asie.

- Le chiffre d’affaires logiciel non-IFRS 3DEXPERIENCE est en croissance de 22% à taux de change constants et représente 29% du chiffre d’affaires logiciel non-IFRS (contre 25% en 2018), compte tenu de la forte progression des solutions industrielles intégrant CATIA, SIMULIA et DELMIA. Les principaux contrats 3DEXPERIENCE ont concerné les secteurs Aéronautique et Défense, Transport et Mobilité, Haute Technologies, Produits de grande consommation, Énergie et Matériaux et Équipements Industriels. Résultat opérationnel de l’exercice

- Le résultat opérationnel IFRS progresse de 6%. Le résultat opérationnel non-IFRS est en hausse de 17% et atteint 1,3 milliard d’euros. La marge opérationnelle non-IFRS s’établit à 32,0% contre 31,9% pour la même période en 2018. Cette hausse s’explique par l’amélioration de 100 points de base de la croissance organique, par les effets favorables des taux de change pour environ 30 points de base et est partiellement compensée par un effet dilutif des acquisitions estimé à 120 points de base.

- Le taux effectif d’impôts IFRS est de 25,7% (28,1% en 2018) et le taux effectif d’impôts non-IFRS est de 26,5% (28,3% en 2018). La baisse du taux d’imposition 2019 est essentiellement liée aux impacts positifs des récentes modifications législatives française et américaine qui réduisent l’imposition du chiffre d’affaires issu de la détention d’actifs incorporels.

- Le BNPA IFRS dilué progresse de 7%. Le BNPA non-IFRS dilué est en croissance de 17% à 3,65 euros et affiche une hausse de 13% à taux de change constants.

Pascal Daloz, Directeur des opérations et Directeur financier de Dassault Systèmes, commente : « Considérant la performance de notre chiffre d’affaires et hors contribution de Medidata, le taux de croissance du chiffre d’affaires 2019 non-IFRS du Groupe est en ligne avec notre objectif. Cette croissance est le résultat de l’augmentation du chiffre d’affaires logiciel récurrent non-IFRS, dont la progression organique est de 8% à taux de change constant, soit 200 points de base de plus qu’en 2018, et se situe à la borne supérieure de la fourchette d’objectifs que nous avions publiés.

En ce qui concerne nos résultats, 2019 marque le succès de notre plan à 5 ans qui visait à doubler notre BNPA non-IFRS pour atteindre 3,50 euros. Nous avons tenu cet engagement grâce à la solidité et à la pérennité de nos facteurs stratégiques de croissance. Le chiffre d’affaires logiciel 3DEXPERIENCE non-IFRS a progressé entre 2014 et 2019 à un taux de croissance annuel moyen supérieur à 20%, la contribution des secteurs d’activité de diversification au mix de chiffre d’affaires logiciel s’améliore et notre expansion géographique a augmenté notre présence dans le monde.

Nous avons maintenant pour objectif 2018-2023 de parvenir à un bénéfice par action non-IFRS de 6,00 euros notamment grâce à la 3DEXPERIENCE, l’accélération de notre diversification et la réalisation du mouvement stratégique que constitue l’acquisition de Medidata. »

Objectifs financiers pour le 1er trimestre et l’exercice 2020

Les objectifs financiers du 1er trimestre et de l’année 2020 du Groupe sont présentés ci-dessous sur une base non-IFRS et reflètent les principales hypothèses de taux de change 2020 du dollar américain et du yen japonais, ainsi que l’impact potentiel d’autres devises :

Les objectifs du Groupe sont uniquement établis et communiqués sur une base non-IFRS et font l’objet des réserves détaillées ci-après.

Les objectifs non-IFRS 2020 énoncés ci-dessus ne prennent pas en compte les éléments comptables suivants et sont estimés sur la base des hypothèses de taux de change 2020 indiquées précédemment : le traitement comptable des passifs sur contrats, estimés à environ 12 millions d’euros et principalement liés à l’acquisition de Medidata, les charges relatives à l’attribution d’actions de performance et de stock-options incluant les charges sociales, estimées à environ 189 millions d’euros, l’amortissement d’actifs incorporels acquis et la réévaluation d’actifs corporels d’environ 398 millions d’euro et l’impact des avantages reçus des bailleurs liés aux acquisitions estimé à 3 millions d’euros. En outre, les objectifs ci-dessus ne prennent pas non plus en compte l’impact des autres produits et charges opérationnels nets, essentiellement composés de charges liées aux acquisitions, de charges d’intégration et de restructuration, de perte de valeur du goodwill et d’actifs incorporels acquis, l’impact de certains effets financiers non-récurrents, certains effets fiscaux non-récurrents ainsi que l’impact fiscal de ces retraitements non-IFRS. Ces estimations n’incluent pas d’éventuelles nouvelles attributions de stock-options ou d’actions de performance, ni de nouvelles acquisitions ou restructurations survenant après le 31 décembre 2019.

Résumé de la mise en œuvre des contrats de location en norme IFRS 16

A compter du 1er janvier 2019, Dassault Systèmes applique la norme IFRS 16 sur les contrats de location selon la méthode rétrospective simplifiée. Selon cette méthode, l’effet de la première application de la norme est comptabilisé dans les capitaux propres consolidés à la date de première application et en conséquence, il n’y a pas de retraitement des périodes comparables.

Flux de trésorerie et autres chiffres clés du bilan

Le flux net de trésorerie d’exploitation progresse de 32% pour atteindre 1,2 milliard d’euros en 2019 par rapport à 898,6 millions d’euros lors de l’exercice fiscal 2018. En 2019, la trésorerie générée par les opérations a été affectée principalement au paiement des acquisitions, déduction faite de la trésorerie acquise de 5,2 milliards d’euros, au remboursement de la dette à court et long terme de 1,1 milliard d’euros (dont 0,1 milliard de remboursement de dette de Medidata), à la distribution de dividendes en espèces de 168,8 millions d’euros, aux dépenses d’investissement net de 98,3 millions d’euros et au paiement des obligations de location de 76,3 millions d’euros. Le Groupe a également perçu 90,4 millions d’euros en numéraire au titre de l’exercice d’options de souscription d’actions.

La (dette) / position financière nette de Dassault Systèmes s’élève à (2,7) milliards d’euros au 31 décembre 2019, contre 1,8 milliard d’euros au 31 décembre 2018. Elle correspond à une trésorerie, des équivalents de trésorerie et des placements à court terme d’une valeur de 1,9 milliard d’euros et un endettement associé aux emprunts de 4,6 milliards d’euros.

Au 31 décembre 2019, le ratio dette nette ajustée / EBITDAO IFRS de Dassault Systèmes s’élève à 2,5 sur la base d’une dette nette comprenant les passifs de location, conformément à la norme IFRS 16, pour 3 351,4 millions d’euros et un EBITDAO IFRS (EBITDA IFRS comprenant les rémunérations en actions) de 1 325,4 millions d’euros.

Résumé des activités récentes, clients et technologie

Dans un communiqué de presse séparé publié ce jour, la société a annoncé la nomination de Pascal Daloz au poste de Directeur des opérations (poste nouvellement créé) et Directeur Financier. En outre, la société a créé un Comité exécutif opérationnel qui rapporte à Pascal Daloz et remplace l’ancien comité exécutif. Les membres du Comité exécutif opérationnel sont Florence Hu-Aubigny, Recherche & Développement ; Philippe Laufer, Marques ; Florence Verzelen, Industries, Marketing, Affaires internationales ; Olivier Ribet, Europe, Moyen Orient, Afrique, Russie ; Samson Khaou, Asie Pacifique ; Erik Swedberg, Amérique du Nord ; Laurence Barthes, Ressources humaines et Systèmes d’information ; et Thibault de Tersant, Secrétaire général. Bernard Charlès, Vice-Président et Directeur général, et Dominique Florack, Directeur général adjoint, conservent leurs fonctions actuelles.

Le 28 octobre 2019, Dassault Systèmes a finalisé l’acquisition de Medidata et ouvert un nouveau monde d’expériences reposant sur les jumeaux virtuels dans le secteur de la santé. La plateforme 3DEXPERIENCE associe modélisation, simulation, science des données, intelligence artificielle et collaboration dans un environnement virtuel pour favoriser l’innovation durable dans le domaine des Sciences de la vie. L’association de la Plateforme 3DEXPERIENCE et de la plateforme Clinical Solutions de Medidata, fait le lien entre la recherche, le développement, la fabrication, les essais cliniques et le déploiement commercial dans l’ensemble de l’écosystème de la santé. Elle positionne Dassault Systèmes en partenaire de référence de la transformation numérique des Sciences de la vie à l’ère de la médecine personnalisée et des expériences centrées sur le patient. Dassault Systèmes a acquis la totalité des actions ordinaires émises et en circulation de Medidata pour une valeur d’entreprise totale d’environ 5,8 milliards de dollars.

En novembre 2019, Dassault Systèmes a annoncé qu’Eviation Aircraft, le pionnier de la mobilité aérienne électrique, a utilisé la Plateforme 3DEXPERIENCE sur le cloud pour le développement d’ici à deux ans du premier prototype d’Alice, son avion de transport régional zéro-émission, complètement électrique. L’Industry Solution Experience « Reinvent the Sky » assure une sécurité totale des données dans un environnement unique et réglementé. Dassault Systèmes permet aux entreprises de toutes tailles de créer de nouvelles catégories de systèmes de mobilité aérienne durables qui changeront les modes de déplacement dans le monde.

Réunion retransmise aujourd’hui par webcast et conférence téléphonique

Dassault Systèmes organise ce jour, jeudi 6 février 2020 une réunion à Paris retransmise simultanément par webcast à partir de 10h00 heure de Paris / 9h00 heure de Londres. Le Groupe tiendra également une conférence téléphonique à 9h00 heure de New York / 14h00 heure de Londres / 15h00 heure de Paris.

Calendrier des événements de Relations Investisseurs

- Publication des résultats du premier trimestre 2020 le 23 avril 2020

- Capital Market Day le 12 juin 2020 à Paris

- Publication des résultats du deuxième trimestre 2020 le 23 juillet 2020

- Publication des résultats du troisième trimestre 2020 le 22 octobre 2020

- Publication des résultats du quatrième trimestre 2020 le 4 février 2021

- Avertissement concernant les déclarations relatives à l’information prospective du Groupe

Ce document présente des informations qui ne sont pas de nature historique mais expriment des attentes ou des objectifs pour le futur, notamment, de façon non limitative, les déclarations concernant les objectifs non-IFRS de performance financière du Groupe. Ce sont des informations relatives à l’information prospective du Groupe. Ces informations sont fondées sur les vues et hypothèses actuellement retenues par la Direction du Groupe et prennent en compte un certain nombre d’incertitudes et de risques connus et non connus. En conséquence, les résultats ou les performances qui seront réalisés sont susceptibles d’être substantiellement différents des résultats et des performances anticipés, du fait de plusieurs facteurs. Les perspectives du Groupe de 2020 prennent notamment en compte l’existence d’un environnement économique incertain. Compte tenu des incertitudes persistantes, au niveau mondial, sur les conditions économiques, commerciales, sociales et géopolitiques, le chiffre d’affaires, le bénéfice net et les flux de trésorerie pourraient progresser plus lentement que prévu, que ce soit sur une base annuelle ou trimestrielle. Bien que le Groupe mette en œuvre tous les efforts possibles afin de faire face aux perspectives macroéconomiques incertaines, ses résultats pourraient cependant évoluer différemment de ses anticipations. De plus, le délai entre une amélioration de l’environnement économique et des conditions de marché et son impact sur les résultats du Groupe pourrait être important. Les résultats et performances du Groupe peuvent également être affectés par les nombreux risques et incertitudes mentionnés dans la section « Facteurs de Risques » du Document de référence 2018, déposé auprès de l’AMF le 26 mars 2019, du rapport financier semestriel 2019, déposé auprès de l’AMF le 26 juillet 2019, et du prospectus approuvé par l’AMF le 12 septembre 2019, sous le numéro d’agrément n°19-434, ces documents étant également disponibles sur le site internet du Groupe www.3ds.com.

Pour établir ces perspectives, le Groupe a pris l’hypothèse de taux de change moyens de 1,15 dollar U.S. pour 1,00 euro ainsi que d’un cours moyen de 125 yens pour 1,00 euro pour le premier trimestre et l’exercice 2020, avant couverture. Cependant, les variations des cours des devises peuvent affecter significativement les résultats du Groupe.

Information financière complémentaire non-IFRS

Les données complémentaires non-IFRS présentées dans ce communiqué de presse comportent des limites inhérentes à leur nature. Ces données ne sont basées sur aucun ensemble de normes ou de principes comptables et ne doivent pas être considérées comme un substitut aux éléments comptables en normes IFRS. En outre, les données financières non-IFRS du Groupe peuvent ne pas être comparables à d’autres données également intitulées non-IFRS et utilisées par d’autres sociétés. Un certain nombre de limitations spécifiques relatives à ces mesures non-IFRS et les raisons de présenter une information financière en non-IFRS sont détaillées dans le Document de référence 2018 déposé auprès de l’AMF le 26 mars 2019.

Les tableaux accompagnant ce communiqué détaillent l’information complémentaire non-IFRS sur le chiffre d’affaires, le résultat opérationnel, la marge opérationnelle, le résultat net et le résultat net dilué par action. Ils excluent, le traitement comptable des produits constatés d’avance liés aux acquisitions, les coûts d’attribution d’actions de performance, de stock-options et les charges sociales associées, les amortissements des actifs incorporels acquis et des réévaluations des actifs corporels, les autres produits et charges opérationnels, nets, incluant les pertes de valeur du goodwill et d’actifs incorporels acquis, les avantages reçus des bailleurs liés aux acquisitions, certains éléments financiers non-récurrents, ainsi que l’effet fiscal des ajustements non-IFRS et certains effets fiscaux non récurrents. Les tableaux présentent aussi les données financières les plus comparables en normes IFRS et une réconciliation des données non-IFRS.

http://www.3ds.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: