En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Traitement mini-invasif : deux innovations licenciées par la SATT Aquitaine

Publication: 20 janvier

Partagez sur
 
Deux innovations, issues de la recherche publique néo-aquitaine et licenciées par la SATT Aquitaine à des entreprises spécialisées, vont permettre de franchir un cap dans la prise en charge des patients...
 

1. Améliorer la précision et la sécurité du geste du radiologue interventionnel : Développé par des chercheurs l’Institut de Mathématiques de Bordeaux (université de Bordeaux, Bordeaux INP, CNRS), un nouveau logiciel permet d’estimer, à partir d’images hétérogènes, le déplacement d’organes présents dans le champ de vue de l’écran durant l’intervention.

Une licence d’exploitation a été signée entre la SATT Aquitaine Science Transfert et la société grenobloise IMACTIS, spécialisée en radiologie interventionnelle assistée par ordinateur, pour commercialiser cette solution innovante. Elle va permettre d’améliorer la précision et la sécurité du geste du radiologue interventionnel lors de procédures minimalement invasives.

« Avec plus de 50 systèmes installés en Europe et aux Etats-Unis, notre solution a été prouvée dans plus de 6000 interventions et nous poursuivons son déploiement. Parmi les avancées souhaitées par plusieurs de nos utilisateurs, le recalage figure en bonne place pour compenser les mouvements d’organe. Le travail très performant de l’équipe de Bordeaux est dans ce domaine un élément primordial des progrès visés », explique Georges Tabary, président d’Imactis. « Nous attendons beaucoup de cette collaboration ».

2.Faciliter les traitements par ablation contre les anomalies cardiaques

L’entreprise américaine Abbott et la SATT Aquitaine Science Transfert ont signé un contrat de cession sur un logiciel, développé en collaboration avec l’IHU Liryc, le CHU de Bordeaux et l’université de Bordeaux. Ce nouvel outil a le potentiel de faciliter le traitement mini-invasif des patients atteints d’anomalies du rythme cardiaque, responsables de 50 000 décès par mort subite chaque année en France et de plus de 4 millions dans le monde.

« Certains patients peuvent bénéficier d’une procédure par cathéter visant à identifier les zones responsables de ces arythmies pour les détruire, mais ces interventions sont connues pour être longues et difficiles », explique Pierre Jaïs, Professeur à l’université de Bordeaux et Praticien Hospitalier dans le service de Cardiologie-électrophysiologie et stimulation cardiaque au CHU de Bordeaux.

Grâce à ce nouveau système de détection automatique des signaux électriques anormaux, une cartographie 3D locale de l’activité ventriculaire anormale va pouvoir être établie. Disponible sur les systèmes de cartographie électro-physiologique d’Abbott, il permettra de simplifier et de standardiser les interventions en offrant un guidage simplifié et automatisé en temps réel, pour le plus grand bénéfice des patients.

http://www.ast-innovations.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: