En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Création du Fonds de dotation Anne et Frédéric Potter

Publication: 20 janvier

Partagez sur
 
Objectif : permettre à de jeunes talents scientifiques défavorisés d’intégrer des classes préparatoires...
 

Anne et Frédéric Potter, respectivement directrice d’un groupe de recherche chez L’Oréal et fondateur de Netatmo, lancent un fonds de dotation qui attribuera des bourses à des bacheliers brillants et défavorisés.

A travers ce fonds, Anne et Frédéric Potter souhaitent lever l’obstacle financier que rencontrent ces étudiants, afin de les inciter à choisir les classes préparatoires scientifiques et les grandes écoles d’ingénieurs. Ce dispositif s’inscrit dans un contexte où la diversité sociale et géographique devient un enjeu croissant pour les grandes écoles.

L’enseignement supérieur d’excellence reste élitiste

Seuls 7% d’élèves de classes préparatoires scientifiques sont enfants d’ouvriers[1]. Et si l’enseignement supérieur compte 38% de boursiers, ils ne sont plus que 11% à Polytechnique et 19% à l’Ecole normale supérieure.

Cette inégalité sociale se double d’une inégalité territoriale : le manque d’information et la perspective d’un éloignement du domicile familial détournent les jeunes des zones rurales ou périphériques des classes préparatoires aux grandes écoles. Ainsi, les agglomérations de 20 à 100 000 habitants ne comptent que 9,5% de diplômés du supérieur.

Accompagner les jeunes talents scientifiques

Afin de contribuer à corriger cette discrimination, Anne et Frédéric Potter ont créé un fonds de dotation qui attribue des bourses à des bacheliers scientifiques brillants, issus de milieux modestes et de zones géographiques défavorisées, pendant toute la durée de leurs études.

« Les bourses d’Etat ne suffisent pas à couvrir l’ensemble des frais nécessaires aux études en classes préparatoires. Or, dans ces cursus sélectifs, il faut les meilleures conditions pour intégrer les grandes écoles. Nous voulons lever l’obstacle financier qui peut empêcher un élève brillant d’intégrer les meilleures classes préparatoires », explique Frédéric Potter.

Pour Anne Potter, « les classes préparatoires sont un formidable tremplin pour de jeunes talents scientifiques, dont nous avons plus que jamais besoin pour répondre aux enjeux sociaux et environnementaux actuels. Avec ce dispositif, nous espérons libérer l’ambition de jeunes filles et garçons motivés et talentueux. »

Le Fonds de dotation, présidé par Hervé Biausser, ancien Directeur de l’Ecole Centrale Paris et de CentraleSupelec, et Vice-Président de la Conférence des Grandes Ecoles jusqu’en 2016, s’appuie sur un conseil d’administration qui rassemble des personnalités du monde de l’enseignement supérieur.

Son action s’inscrit dans la continuité des orientations du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, qui a demandé en octobre 2019 aux grandes écoles de proposer une feuille de route sur l’ouverture sociale de leurs établissements.

http://www.fonds-potter.org/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: