En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

La plastics vallée recrute au salon du travail et de la mobilité 2020

Publication: 16 janvier

Partagez sur
 
La Plastics Vallée, là où poussent les plastiques de demain : plan de recrutement 2020...
 

A quelques jours de la 6ème édition du salon du travail et de la mobilité professionnelle, les représentants de la Plastics Vallée lancent un nouvel appel aux candidats à la mobilité professionnelle vers l’Ain. Au cœur du Haut-Bugey, à mi-chemin entre Lyon et Genève, la Plastics Vallée est l’un des bassins industriels les plus dynamiques de France, qui recense 600 entreprises et plus de 10.000 emplois directement liés à la Plasturgie. En 2018, le chiffre d’affaires de la Plastics Vallée atteignait 20 milliards d’euros pour un CA du secteur de la Plasturgie de 31,7 milliards d’euros.

250 emplois a pourvoir dans la plastics vallée

A la recherche de techniciens et de jeunes diplômés franciliens souhaitant donner du sens à leur action et participer à la préservation de l’environnement en travaillant pour une industrie propre, le territoire lance une nouvelle campagne de recrutements qui concerne plus de 250 emplois à pourvoir sur des postes de techniciens de l’industrie pour 1/3 environ, mais aussi dans le commerce (16%), le transport et logistique, ainsi que les services à l’entreprise et aux personnes.

Sur ces offres d’emploi, plus de la moitié sont en CDI. De nombreux jeunes, avec un projet de vie original ou souhaitant garder une certaine liberté (voyages, construction de maison, création d’entreprise annexe) profitent du grand nombre d’agences d’emploi sur le territoire pour choisir de travailler en intérim, ce qui explique la forte proportion de CDI dans les offres d’emploi. Les entreprises souhaitent s’attacher un personnel qualifié de façon durable.

De nombreuses agences d’emploi sont partenaires des entreprises et des collectivités de la Plastics Vallée et accompagneront les équipes au Salon du travail et de la mobilité professionnelle pour évaluer les profils des candidats et leur proposer un vrai projet de vie dans le Haut-Bugey.

Laure manducher, group supply chain manager - tecmaplast, administratrice d’allize plasturgie : « Le besoin en compétences sur le territoire Oyonnaxien est toujours aussi important en 2020. Nous souffrons d’un manque de profils car les métiers de production en général ne bénéficient pas d’une image attractive. Pourtant, la plasturgie ne se limite pas aux emballages uniques sources de pollution environnementale mais couvre d’autres champs tel que l’automobile, le médical, l’électrique car les qualités des plastiques sont multiples : allègement, mise en forme, couleur, design...

Les industriels recherchent des compétences à tous les niveaux. Nous embauchons aussi bien des conducteurs de machines, des techniciens que des responsables de production, chargés de projet et informaticiens... Le seul pré requis est l’envie d’apprendre et d’intégrer un secteur à fort potentiel. Les mutations observées au niveau la filière globale, notamment une transformation digitale au niveau des opérations, imposent de réfléchir à de nouveaux profils ou des qualifications transverses. Pour les années à venir, avec l’objectif d’arriver à 100% de plastiques recyclés en 2025, tous les profils tournés vers l’innovation ou intégrant des formations en éco-conception de produits seront davantage recherchés. »

Pépinière des plastiques du futur : « ici poussent les plastiques de demain »

Composée d’un écosystème d’entreprises d’excellence, tournées vers la production et le traitement/recyclage du plastique, la Plastics Vallée se distingue par sa spécialisation dans les plastiques hautes-performances, aussi appelés « composites », qui servent à des industries de pointe telles que l’aéronautique, la cosmétique, l’innovation médicale ou encore l’automobile.

Cette année, plus que jamais consciente de l’urgence climatique qui presse le 21ème siècle, elle affirme son engagement à lutter contre la pollution liée à l’utilisation des plastiques à usage unique.

La Plastics Vallée s’inscrit aussi dans une démarche constante d’innovation avec la présence sur son territoire d’un centre d’innovation Plasturgie et Composites et du pôle de compétitivité Plastipolis.

Hervé vion delphin, fondateur de la société broplast et président de la société trivéo : « Notre industrie doit évoluer pour répondre aux enjeux sociétaux et climatiques du 21ème siècle. Le Bassin d’Oyonnax est un véritable pionnier en matière d’innovation et de compétitivité pour la plasturgie. Avec Trivéo, nous fabriquons des pièces plastiques à partir de déchets plastiques flottants récupérés par l’association Odyssey : la SeaCup en est un exemple probant. Le procédé de recyclage utilisé est unique au monde. Il a été développé et breveté par Trivéo, et permet d’appliquer à des plastiques a priori non transformables, le procédé de recyclage par compression-friction, jusqu’alors réservé aux plastiques techniques. Cette innovation fait évoluer la technique, mais aussi la méthode de recyclage des déchets. Elle anticipe une réorganisation et une mutation en profondeur de la plasturgie. Depuis plusieurs années, la Plastics Vallée se positionne comme fer de lance de la transformation de son industrie et à travers de nombreuses initiatives associant industriels et académiques (IPC, Plastipolis, PlastiCampus), nous nous mettons en route vers une nouvelle conception de l’industrie du Plastique. »

Yvan riva, président de la société agplast, administrateur du syndicat allizé plasturgie : « L’enjeu principal pour l’industrie plastique dans les années à venir est de s’intégrer pleinement en tant qu’économie circulaire, c’est-à-dire de maitriser la chaîne de transformation du plastique à 360° : de la collecte à la seconde vie. Pour développer une filière d’avenir, le territoire oyonnaxien doit s’organiser autour de la problématique du recyclage des déchets et proposer une vraie solution en termes de tri et de conditionnement de ces déchets. L’enjeu est majeur car cette nouvelle organisation est à inventer et elle requiert un changement de la chaîne habituelle, liée à l’industrie de la pétrochimie. Nous devons allonger les cycles, plus le cycle de vie d’un produit est court, moins il est « durable ».

Par exemple, on utilise aujourd’hui de la matière plastique issue d’anciens véhicules utilitaires pour faire des tuiles de chalets. On est capable de passer d’un produit avec un cycle de vie de 5 à 10 ans à un produit plus vertueux avec une durée de vie de 20 à 30 ans. Nous sommes en plein dans l’éco-conception et même s’il est peu réaliste d’avancer que la matière recyclée remplacera à 100% la matière vierge, mais c’est un objectif vers lequel nous devons tendre. »

3 questions à Michel Perraud, Maire d’Oyonnax, Vice-Président de Haut-Bugey Agglomération :

1. La filière de la Plasturgie est au cœur de l’économie de la Plastics Vallée, comment voyez-vous les années à venir pour la filière et pour le territoire ?

Sur les 26.000 emplois que compte le Haut Bugey, 10.000 constituent un pôle dense et fort en plasturgie grâce aux 600 PME-PMI présentes sur le territoire. Si nous ajoutons à cela tous les emplois induits dans la mécanique, la robotique, l’électronique dans les petites entreprises, quelquefois artisanales et très innovantes, qui dépendent de la plasturgie, c’est plus de la moitié de notre territoire qui vit de cette activité.

Je ne suis pas inquiet pour l’avenir de l’industrie à haute valeur ajoutée de notre vallée. Encore jeune, elle connait un essor technologique considérable depuis 50 ans et est toujours en plein développement. Elle apporte des progrès effectifs à d’autres industries, au développement économique en général et bien sur à la vie quotidienne des hommes.

Dans de nombreuses applications industrielles (bâtiment, automobile, aéronautique etc....) la plasturgie et ses innovations ont permis de remplacer avantageusement d’autres matériaux en allégeant et permettant ainsi d’économiser de façon significative des ressources énergétiques fossiles (chauffage, carburant etc...). A cela il faut également ajouter les applications dans le milieu médical où l’utilisation des plastiques et les composites ont permis d’innover et de révolutionner les techniques, les matériels, d’accroître les possibilités et donc de sauver d’innombrables vies (petit matériel médical mais aussi pièces de chirurgie orthopédique)

2. Quels sont les atouts d’Oyonnax pour accueillir les nouveaux candidats ? (transports, commerces, dynamisme, infrastructures locales...)

Le principal atout du bassin Oyonnaxien est son environnement naturel. Situés en moyenne montagne, nous disposons d’aménités exceptionnelles : lacs, forêts, une nature préservée, un air très pur qui a valu à Oyonnax d’être qualifiée par l’OMS de ville la moins polluée d’Auvergne Rhône Alpes, ainsi que des ressources en eau suffisantes.

Au cœur d’un département connu pour son industrie, mais aussi pour ses équipements touristiques et sa gastronomie, nous avons l’avantage d’être un peu à l’écart des grandes métropoles et de leurs inconvénients, tout en restant à une heure de trajet en voiture de Genève et de Lyon. Avec pas moins de 7 sorties d’autoroute sur le territoire du Haut-Bugey, Oyonnax est à ma connaissance, une des rares villes françaises où l’autoroute se termine presque en centre ville.

La ligne à grande vitesse Genève - Paris s’arrête à 7kms, quant au réseau de transport en commun reliant la ville avec les communes voisines, il existe et se développe d’année en année grâce aux efforts de l’agglomération.

Oyonnax est une ville où il fait bon vivre, et cela grâce au nombre et à la qualité de nos installations sportives. Oyonnax jouit de nombreux stades, d’un centre nautique olympique, de pistes de VTT, trail, de terrains de tennis, de golf...tous ces dispositifs nous ont permis de recevoir le label « Ville active et sportive ».

Le dynamisme de notre centre-ville est également un atout : doté de plus de 200 commerces ainsi que des hypermarchés périphériques, où l’on peut se rendre très facilement, non seulement en voiture mais aussi, en bus, à pied ou à vélo. La ville dispose d’ailleurs de 25 kms de pistes cyclables en centre ville et à partir de 2021 on pourra rejoindre la ville de Nantua depuis Oyonnax, à pied, à vélo, en trottinette ou autre, par une voie verte de plus de 15 kms.

Enfin, les nouveaux arrivants, pourront aussi trouver à Oyonnax toutes les activités culturelles qu’ils souhaitent : cinéma, théâtre, conservatoire danse et musique et participer aux grandes fêtes conviviales qui animent la vie publique (Fête de l’hiver, de printemps, de la musique...) sans oublier toutes les animations organisées dans les communes rurales alentour (fêtes de village, fête du four etc...)

Le territoire Oyonnaxien est aussi doté d’un centre hospitalier à la pointe de la technologie, avec près de 450 lits, de nombreuses spécialités médicales, une maternité et gère aussi 2 EHPAD (Etablissement Hospitalier pour Personnes Agées Dépendantes) en plus d’autres résidences privées pour seniors ou handicapés.

Enfin, le plus important de nos infrastructures, ce sont les différentes zones industrielles périphériques, offrant bon nombre d’emplois dans toutes les catégories d’entreprises.

3. L’impératif environnemental lancé à l’aube de notre 21ème siècle pour lutter contre le dérèglement climatique impose des décisions fortes comment la Plastics Vallée et la Ville d’Oyonnax s’engagent dans ce combat ?

Pour nous l’impératif environnemental lancé au 21ème siècle est une priorité et nous agissons à plusieurs niveaux.

Au niveau de l’industrie de la plasturgie, installée dans la Plastics Vallée, les industriels et les collectivités travaillent de concert pour innover et proposer des solutions durables. A travers Plastipolis, l’IPC ou PlastiCampus, nous mettons tout en œuvre pour que les besoins industriels, sociétaux et environnementaux avancent de manière synchronisée.

Nous agissons également sur notre territoire même, en mettant en place des solutions durables pour endiguer le dérèglement climatique. Depuis des années, nous traitons l’eau comme un bien précieux car historiquement, les entreprises artisanales en utilisaient beaucoup et devaient l’économiser pour ne pas augmenter leurs coûts.

Depuis des années nous entretenons très soigneusement les forêts car ce sont aussi des ressources. C’est un véritable défi communal et l’un de nos adjoints est délégué pour cela. Nous disposons d’ailleurs depuis 2012 d’une chaudière communale biomasse alimentée au bois.

Depuis des années, les collectivités ont engagé une politique d’amélioration des logements vétustes et énergivores, en particulier maintenant dans le cadre de l’opération « Cœur de ville » avec le dispositif « De Normandie ». Et après un travail important, nous avons été retenus dans le programme « ANRU » qui va nous permettre de réhabiliter plus de 1000 logements sociaux pour les mettre aux normes Haute Qualité Environnementale.

En parallèle, nous continuons à soutenir les associations d’habitants ou les jeunes qui souhaitent se retrouver pour des travaux de nettoyage de la forêt ou autres initiatives intéressantes. Nous améliorons sans cesse nos infrastructures de tri, de recyclage des déchets en lien avec l’agglomération. Enfin, nous allons mettre à disposition du public des bornes de recharge électriques automobiles. Nous utilisons d’ailleurs plusieurs véhicules communaux électriques. L’une des préoccupations importantes d’un maire, c’est aussi de lutter au jour le jour contre toutes ces incivilités qui assombrissent notre vie quotidienne et pourraient tourner au fiasco écologique si elles ne sont pas freinées.

http://www.plasticsvallee.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: