En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

CHU VAUDOIS : L’IOMT au service des patients et des soignants avec Enovacom

Publication: 8 janvier

Partagez sur
 
En 2016, le Centre Hospitalier Universitaire Vaudois, établissement lausannois de plus de 1500 lits, s’intéresse à la solution ENOVACOM Patient Connect, première plateforme d’interopérabilité des appareils biomédicaux...
 

Frédéric André, chef de projet au CHU Vaudois revient sur les besoins initiaux : « La documentation du Dossier Patient Informatisé (DPI) est incontournable et devient de plus en plus riche en termes de contenus. Le personnel soignant doit régulièrement relever manuellement des constantes mesurées par des moniteurs et les ressaisir dans le DPI. L’objectif principal de la mise en place de la solution ENOVACOM Patient Connect était de décharger le soignant de cette ressaisie pour laquelle il n’a aucune valeur ajoutée, et de permettre une alimentation du DPI plus rapide, plus complète et plus fiable, mais toujours sous la responsabilité du personnel soignant ».

En 2016, le CHU commence par un test des différents modules afin de vérifier l’intégration dans le système d’information de l’établissement. En 2017, l’institut de santé passe une commande spécifique à ENOVACOM pour l’unité de Cardiologie Soins Continus, l’objectif étant de remonter automatiquement dans le dossier patient les constantes mesurées par les moniteurs du lit du patient. En janvier 2018, le personnel soignant de Cardiologie reçoit une formation spécifique.

Forte de ce déploiement réussi, l’équipe projet présente la solution mise en place en Cardiologie Soins Continus à 2 autres unités du CHU potentiellement intéressées : le Service des Maladies infectieuses et l’Immino-oncologie. En avril dernier, le CHU a prévu d’étendre la solution mise en place en Cardiologie Soins Continus à toutes les unités de Soins Continus, soit à 13 unités (Chirurgie thoracique, Neurochirurgie, Orthopédie, Hôpital de l’enfance…). Nathalie Servat, cadre infirmière au CHU précise que « l’objectif est de déployer la même solution que celle mise en place pour la Cardiologie Soins Continus, en mode clonage. En octobre prochain, nous commencerons le déploiement au sein de l’unité de Chirurgie Cardiaque Vasculaire ».

Sans l’adhésion des utilisateurs, un projet de déploiement informatique peut ne pas voir le jour. C’est pourquoi l’outil utilisé doit être pertinent, ergonomique et fiable. Nathalie Servat souligne la rapidité et l’efficacité de la solution qui permet un gain de temps. Les soignants apprécient notamment la suppression du risque d’erreurs lors de la recopie des données et une identitovigilance accrue. « C’est un outil intuitif qui offre un choix de management des données, une visualisation des tendances et un recueil automatique des données. Il permet ainsi aux soignants de gagner un temps précieux. Pour les 10 lits de l’unité, on estime un gain de temps d’environ 12 heures par journée de 24 heures. Les soignants peuvent ainsi se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée et passer plus de temps auprès des patients ».

ENOVACOM est en mesure de gérer des projets pour des établissements de taille conséquente et son cœur de métier, l’interopérabilité, lui permet de proposer des solutions qui s’intègrent à l’existant. Aujourd’hui, en termes d’IOT, tout est envisageable et tout est interconnectable. En avril dernier, le CHU se tourne de nouveau vers ENOVACOM pour couvrir un besoin très ciblé dans les 2 services de maladies infectieuses et d’immino-oncologie, en s’appuyant sur une technologie innovante : le vêtement connecté. Le but : remonter automatiquement les constantes mesurées par des capteurs Bluetooth présents sur le vêtement du patient. ENOVACOM Patient Connect collectera directement les données. Le personnel soignant gardera la responsabilité de valider les constantes choisies pour alimenter le dossier du patient. L’intérêt est de minimiser les contacts avec les patients contagieux ou immunodéficitaires et de réduire les interactions avec les soignants pour limiter les risques d’infection, en laissant le patient se déplacer librement dans sa chambre. La mise en service est prévue pour octobre 2018, l’IoMT n’a pas fini de faire parler de lui …

http://www.enovacom.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: