En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

2eme Journée nationale de la Santé à Domicile

Publication: 2 décembre

Partagez sur
 
Résultats d’un sondage IFOP : 75% des Français souhaiteraient être pris en charge à domicile plutôt qu’à l’hôpital...
 

Prévalence des maladies chroniques, vieillissement de la population, développement du « virage ambulatoire » souhaité par le gouvernement, le secteur de la santé à domicile est amené à jouer un rôle croissant dans le système de santé actuel. À ce jour, plus de 2 millions de patients sont déjà pris en charge chez eux.

À l’occasion de la deuxième Journée nationale de la Santé à Domicile ce jeudi 28 novembre 2019, les Français ont fait part de leurs attentes en matière de santé à domicile, à travers une enquête mise en place par la Fédération des Prestataires de Santé à Domicile (PSAD) et l’IFOP.

3/4 des Français souhaitent être pris en charge chez eux

- Prise en charge à domicile, quelles attentes ?

Véritable pivot du virage ambulatoire, la prise en charge à domicile est plébiscitée par 75% des Français. Parmi les principales attentes citées en matière d’accompagnement à domicile, les Français souhaitent, par ordre de priorité :

- être aidés dans les démarches administratives (53%),

- Bénéficier de visites régulières (49%),

- être informés et formés autour des traitements et dispositifs médicaux utilisés chez eux (32%),

- Avoir un soutien psychologique (26%).

Par ailleurs et malgré le développement des nouvelles technologies et le développement du suivi et des consultations médicales à distance, les Français accordent beaucoup d’importance au contact humain et à la relation de proximité avec leur professionnel de santé, qu’ils souhaitent conserver pour 86% d’entre eux.

Au-delà des services d’accompagnement à domicile, 75% des Français considèrent la prise en charge à domicile comme moins coûteuse qu’une prise en charge hospitalière. Celle-ci, assurée par les Prestataires de Santé à Domicile (PSAD), peut être jusqu’à 60% moins coûteuse qu’une prise en charge hospitalière.

89% des Français pensent que les PSAD seront amenés à intervenir davantage dans la prise en charge des patients

- Prise en charge à domicile, quelle place ?

Déjà essentiels au système de santé, les PSAD seront amenés à intervenir davantage dans la prise en charge des patients dans les années à venir, un constat que partagent 89% des Français interrogés.

Le contexte actuel est propice à la croissance du secteur de la santé à domicile. On observe en effet une hausse des besoins causée par le vieillissement de la population et la prévalence des maladies chroniques. Par ailleurs, la saturation des structures de prise en charge traditionnelles (urgences, maisons de retraite...) se traduisent par un « virage domiciliaire » qui s’accompagne d’une nécessaire coordination des soins de ville et de l’hôpital. Autant d’enjeux auxquels les PSAD sont à même de répondre de façon efficace et pertinente, grâce à leur capacité de déploiement à large échelle, et leurs compétences organisationnelles déjà éprouvées.

Si la refondation du système de santé est un projet nécessaire mais ambitieux, elle ne peut néanmoins se faire qu’en accordant aux PSAD une reconnaissance et des moyens en cohérence avec les réformes engagées par le gouvernement et les besoins des Français en matière de santé à domicile. Garants d’un transfert optimal des soins de lhôpital vers la ville, les PSAD aspirent à être reconnus comme des acteurs de santé à part entière, et non comme de simples logisticiens.

Les Prestataires de Santé à Domicile sont aujourd’hui largement identifiés comme des acteurs de santé par les Français voire assimilés à eux :

- 87% des Français identifient les PSAD à des professionnels de santé,

- 87% les identifient à des infirmiers,

- 85% à des équipes hospitalières

- 81% à des médecins

Pour Charles-Henri des Villettes, président de la Fédération des Prestataires de Santé à Domicile « Les PSAD étant des acteurs engagés pour répondre aux nouveaux enjeux et accompagner le gouvernement dans ses réformes, il est indispensable de leur accorder un statut et des moyens à la mesure du rôle qu’ils sont amenés à occuper au sein du système de santé de demain.

Cela implique de cesser la politique court-termiste, visant à baisser les tarifs de prises en charge pour générer des économies ! L’hôpital bénéficie aujourd’hui d’un plan de redressement sans précédent à la suite de plusieurs années de baisses tarifaires irréalistes, le domicile en souffre depuis 10 ans sans qu’aucun changement ne soit envisagé ! Ces politiques ont fait long feu ! »

D’ailleurs, 86% des Français se disent prêts à faire confiance aux PSAD pour une prise en charge à domicile.

94% des Français ayant bénéficié d’une prestation de santé à domicile en sont satisfaits

- Prise en charge à domicile, quel retour d’expérience ?

Avec un taux de satisfaction de 94%, les PSAD remportent l’adhésion de la quasi-totalité des Français ayant eu recours à un service de prestation de santé à domicile. Ces chiffres témoignent de l’engagement des prestataires de santé à domicile auprès des patients qu’ils prennent en charge. Ils leur garantissent un accompagnement quotidien et personnalisé en fonction de leur pathologie et de leur traitement.

Maladies respiratoires, diabète, parkinson, déficit immunitaire, cancer, maladies rares, perte d’autonomie liée au vieillissement ou au handicap... autant de pathologies pour lesquelles les PSAD accompagnent le patient au quotidien dans le suivi de son traitement et l’utilisation de son dispositif médical (appareil d’aide à la respiration, pompe à insuline, poche de stomie, perfusion, fauteuils roulants, lits médicalisés...).

La prestation de santé à domicile s’effectue par ailleurs uniquement sur prescription médicale. C’est d’ailleurs par le biais d’un professionnel de santé que les patients ont accès à un prestataire de santé à domicile mais pas uniquement :

- Par un médecin hospitalier (39%)

- Par eux-mêmes (24%)

- Par un médecin généraliste (22%)

- Par leur entourage (13%)

- Par leur pharmacien (7%)

- Par une association (6%)

- Par la Mairie (4%)

http://www.fedepsad.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: