En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Le projet CobBauge entre dans sa phase 2

Publication: 27 novembre

Partagez sur
 
La construction de maisons pilotes destinées à évaluer le potentiel des nouveaux mélanges de bauge...
 

Après une première phase initiée en juillet 2017, le projet CobBauge copiloté par l’ESITC Caen et l’Université anglaise de Plymouth est entré dans sa phase d’expérimentation. CobBauge 2 permettra d’étudier les performances énergétiques des nouveaux mélanges de bauge mis au point par les chercheurs et d’évaluer l’adéquation de cette méthode de construction traditionnelle aux contraintes thermiques et structurelles imposées par les nouvelles générations de bâtiments éco-énergétiques. Le 10 octobre dernier, le projet a reçu le Trophée RegioStars 2019 dans la catégorie « connecter le vert, le bleu et le gris ».

CobBauge est un projet collaboratif franco-britannique sélectionné dans le cadre du programme Interreg V A France (Manche)/ Angleterre. Il s’inscrit dans le cadre des actions de l’Union européenne visant à réduire de 20 % les émissions de CO2 de la zone FMA d’ici 2020. CobBauge a pour objectif d’adapter la bauge, un matériau de construction traditionnel utilisé depuis des siècles des deux côtés de la Manche, aux exigences environnementales et aux contraintes énergétiques imposées aux nouveaux bâtiments. La phase 1 du projet a permis aux équipes de chercheurs mobilisées sur le projet de développer deux nouveaux mélanges de terre et de fibres naturelles qui améliorent la capacité de la bauge à contenir la chaleur à l’intérieur des bâtiments. La seconde phase qui s’achèvera en 2023, est consacrée à l’édification de bâtiments pilotes qui serviront à évaluer et étudier en conditions environnementales réelles les performances énergétiques de ces formulations de bauge.

Si les maisons en bauge existent dans le sud de l’Angleterre et l’ouest de la France depuis des siècles, ce matériau ne répond plus, sous sa forme ancestrale, aux exigences actuelles et futures du BTP, du fait d’une efficacité thermique en deçà des nouvelles normes de construction. Composée d’un mélange de terre, de fibres naturelles - comme la paille et le chanvre - et d’eau, la bauge offre cependant un potentiel prometteur en raison de son caractère écologique et durable. Utilisant les ressources naturelles disponibles sur le site de construction, la bauge permet en effet de diminuer de façon significative les émissions de CO2 et la production de déchets par rapport aux matériaux de constructions conventionnels.

18 mois de recherches et des résultats prometteurs

Dévoilé à Londres le 3 septembre dernier, CobBauge 2 bénéficie d’un financement à hauteur de 2 999 880 € assuré par Interreg V A France (Manche) /Angleterre et le FEDER. Le projet est copiloté par l’ESITC Caen et l’Université de Plymouth, en partenariat avec Earth Building UK and Ireland (EBUKI), HUDSONArchitects, le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin (PnrMCB) et l’Université de Caen Normandie - Laboratoire LUSAC.

Après une phase d’étude initiale de 18 mois, il s’agit à présent de tester les propriétés des deux mélanges de bauge mis au point par les chercheurs : une version légère aux propriétés isolantes supérieures et une version plus dense dotée de meilleures propriétés structurelles, dont la combinaison permet de construire un mur en bauge composite conforme à la réglementation thermique actuelle. La feuille de route prévoit la construction d’au moins deux bâtiments réalisés avec ce matériau afin que les chercheurs de l’ESITC Caen et ses partenaires étudient la performance thermique in situ de la « bauge 2.0 » sur une période prolongée, ainsi que les réactions à l’humidité et l’émission de composés organiques volatils.

Les informations collectées serviront à optimiser les techniques de construction en bauge et à les étendre à des bâtiments commerciaux et industriels. Une fois les professionnels sensibilisés et formés à ces méthodes de construction (les murs CobBauge peuvent être façonnés de multiples façons et autorisent des formes contemporaines impossibles à obtenir avec des matériaux traditionnels), l’objectif est de générer plus de 1 500 bâtiments « CobBauge » de part et d’autre de la Manche.

http://www.cobbauge.eu/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: