En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Nouveaux produits

Création de PaperTouch : le papier du futur intéractif

Publication: 19 novembre

Partagez sur
 
Grenoble INP et le CNRS inventent PaperTouch...
 

Au Laboratoire du Génie des Procédés Papetiers (LGP2 - Grenoble INP/CNRS), affilié à l’école Grenoble INP - Pagora, des chercheurs viennent de mettre au point un papier interactif, qui s’anime au toucher et au souffle, qui capte et qui transfère des données, et qui peut même s’illuminer.

Pour produire et commercialiser ce papier innovant, doté d’un circuit électronique, le LGP2 est en cours de création d’une une start-up, hébergée dans le laboratoire Génie des Procédés Papetiers, incubée et en maturation à la SATT Linksium.

Notons que c’est une diplômée de Grenoble INP - Pagora, en post-doctorat au LGP2, qui porte l’ensemble de ce projet de création d’entreprise : Fanny TRICOT.

Un papier aux fonctions inédites

Le papier PaperTouch contient des capteurs sensibles au toucher et au souffle ainsi que des antennes connectées qui réagissent à l’approche d’un smartphone doté de la technologie NFC. L’énergie du signal émit allume les LED ultra-plates que le papier contient et permet d’accéder aux données stockées dans le tag intégré dans le papier via son smartphone.

Les applications de cette technologie sont nombreuses. Les chercheurs du LGP2 ont par exemple développé des emballages multifonctionnels, lumineux et communicants destinés au secteur du luxe et de la cosmétique. Ils ont aussi créé un clavier en papier, qui réagit au souffle, que pourraient utiliser les personnes tétraplégiques.

Le papier PaperTouch pourrait également concerner la domotique. On intègrerait des capteurs tactiles et de proximité dans les papiers peints, ce qui remplacerait les panneaux de contrôle dans les maisons connectées. Ce résultat a fait l’objet d’une demande de brevet au nom de Grenoble INP et du CNRS.

Matériaux bio-sourcés et recyclage

Majoritairement constitué de fibres de cellulose, donc principalement bio-sourcé, le papier interactif PaperTouch est compatible avec le procédé de recyclage papier/carton. Son circuit électronique a été posé entre 2 feuilles de papier encore humide qui formeront une seule feuille une fois sèches. En fin de vie, PaperTouch ne contenant pas le moindre adhésif, les fibres de cellulose sont séparées de la partie électronique et dispersées lorsque le papier interactif est trempé dans l’eau.

Rappelons qu’au sein du LGP2, la Recherche porte sur les opérations de transformation et de valorisation de la biomasse végétale comme la bioraffinerie, sur l’élaboration de matériaux biosourcés (papiers, cartons, composites, films, non-tissés) et sur les procédés d’impression pour la fonctionnalisation des surfaces. Les chercheurs étudient aussi les procédés économes en énergie et en matières premières qui mettent en œuvre une chimie verte pour les matériaux fonctionnels. L’équipe du LGP2 comprend 21 chercheurs permanents et 35 doctorants, post-doctorants ou ATER. En moyenne, 7 brevets sont déposés chaque année.

http://www.alpes.cnrs.fr/

http://www.grenoble-inp.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: