En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Withings : étude mondiale sur les facteurs de risques du diabète

Publication: 19 novembre

Partagez sur
 
Les grandes inégalités selon les régions...
 

Les facteurs de risques de diabète, comme pour les maladies cardiovasculaires, touchent inégalement les populations selon leur localisation. Que l’on soit Japonais des villes, Européen du Sud, Parisien, Nord-américain, Norvégien des champs ou Havrais, les facteurs de risques supplémentaires de diabète de type 1 ou 2 ne sont pas les mêmes.

À l’occasion de la Journée mondiale du diabète, Withings, le leader des objets de santé connectée, s’est penché sur les facteurs de risques de diabète de type 1 ou 2 à travers le monde en compilant les données de plus de 20 000 utilisateurs de ses objets connectés. Ces objets, mesurent notamment la sédentarité, le surpoids ou encore l’hypertension qui sont des indicateurs clés de nombreuses pathologies, comme les maladies cardiovasculaires, ou le diabète. Cette étude présente, donc, des similitudes avec la récente étude sur les risques d’AVC menée par Withings, les Nord-Américains conservent leur position de leader dans le classement des populations les plus à risque.

Pour réaliser cette étude, Withings a compilé les données anonymisées de 2026477 utilisateurs de ses balances connectées (Body, Body+, Body Cardio) et montres d’activités (Steel, Steel HR, Steel HR Sport) dans le monde entier.

En bref

L’étude de Withings montre que les ruraux ont un taux de facteurs de risques de diabète de type 1 ou 2 plus élevé que les habitants des grandes villes (40% contre 36%).

Une fois de plus, les habitudes culturelles de chaque pays (sédentarité, habitudes alimentaires, etc.) ont une influence notable sur les résultats. Ainsi, les Asiatiques sont les plus épargnés (28% des Japonais et 20% des Chinois sont touchés) alors que les Américains (56%) conservent leur titre du plus mauvais élève acquis lors de l’étude sur les risques des facteurs d’AVC.

Les Scandinaves continuent de créer la surprise en la matière (47% des Norvégiens, 45% des Suédois présentent des facteurs de risques). Les Français confortent leur bonne position puisque « seulement » 38% d’entre eux ont des facteurs de risques de diabète.

Enfin, les Havrais semblent, une nouvelle fois les plus touchés…

Les Havrais de nouveau à risque

Comme pour les facteurs de risques d’AVC, les habitants des grandes villes françaises présentent moins de facteurs de risques de diabète de type 1 ou 2 que les ruraux (36% des Parisiens, 40% des habitants hors grandes villes). Cette différence s’explique en grande partie par la différence de taux d’obésité observée entre les Français des villes et les autres (12% contre 16%, soit une différence de 33% !).

S’il ’y pas de différence notable entre les principales agglomérations françaises, certaines villes sont nettement plus touchées que les autres. Malédiction des Dieux ou abus de spécialités lactées en tous genres ? les Havrais, comme en matière de risques d’AVC, sont bien plus touchés que les autres Français. 44% d’entre eux présentent, en effet, des facteurs de risques. Cet écart se justifie surtout par un taux d’obésité de 19% chez Havais contre 12% chez les Parisiens. Cela représente une différence de 58% !

Les Scandinaves confirment leur mauvaise forme, les Européens du sud leur meilleure hygiène de vie, la France demeure bien positionnée

Le mythe du mode de vie à la scandinave avait déjà été ébranlé lors de l’étude sur les facteurs de risques d’AVC… Cette nouvelle étude enfonce la brèche. Ainsi, les Norvégiens, les Suédois et les Danois font partie des Européens les plus touchés par les facteurs de risques de diabète de type 1 ou 2 (respectivement 47%, 45% et 45%), alors que Français, les Italiens et les Portugais sont moins touchés (38%, 36% et 39%).

Cet écart de quasiment 25% s’explique par une obésité plus présente chez les nordiques. Ainsi, 18% des Norvégiens, et 17% des Suédois et Danois sont obèses, alors que seulement 14% des Français, 12% des Italiens et 13% des Portugais sont touchés par ce fléau.

Facteurs de risques de diabète, les USA trustent la première place, l’Asie en queue de peloton

C’est à l’échelle mondiale que les différences sont les plus fortes. Les Américains sont les plus touchés (56%). Ce taux record est à mettre en corrélation avec le taux d’obésité qui atteint les 30% ! A l’opposé du spectre, les Japonais sont deux fois moins nombreux à touchés (28% seulement, pour un taux d’obésité de 7%.

Withings, un écosystème complet pour un checkup de sa santé à domicile inégalé

Alors que le diabète de type 1 ou 2 représente 15% des dépenses de santé en France, la sécurité sociale prévoit une hausse de plus d’un demi-milliard d’euros (562 millions d’euros) d’ici 4 ans pour la prise en charge des soins et des traitements liés à cette maladie chronique et à ses complications.

Balances intelligentes, montres analogiques, tensiomètres, capteur de sommeil, ou thermomètres connectés… L’ensemble des dispositifs connectés développés par Withings mesurent et suivent plus de 20 paramètres vitaux différents tels que le fréquence cardiaque via électrocardiogramme, la vitesse d’onde de pouls, et la pression artérielle, le poids, le niveau d’activité et les habitudes de sommeil qui sont des paramètres essentiels pour la prévention du diabète. Ces objets connectés favorisent ainsi l’autonomie et la responsabilisation du patient vis-à-vis de la prévention et du suivi de nombreux problèmes de santé tels que l’hypertension, les maladies cardiovasculaires, l’apnée du sommeil et le diabète de type 1 ou 2 de type2.

Pour rappel

- L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que d’ici 2030, le diabète de type 1 ou 2 sera la septième cause de mortalité dans le monde.

- 425 millions de personnes sont atteintes de diabète de type 1 ou 2 dans le monde et plus de 58 millions dans la zone européenne ; en 2045, ce chiffre atteindra 66,7 millions.

- Il y a eu 3.276.400 cas de diabète de type 1 ou 2 en France en 2017

- Selon l’OMS, seulement 30 minutes d’activité sportive modérée et d’alimentation saine peuvent contribuer à réduire considérablement le risque de développer un diabète de type 1 ou 2 de type 2

Méthodologie

Withings a analysé les données issues d’un échantillonnage de 2026477 utilisateurs de produits connectés Withings à travers le monde sur l’ensemble de l’année 2018. Les facteurs de risques tels qu’analysés par Withings dans cette étude sont composés du taux d’obésité et de sédentarité relevés par les produits Withings.

Withings garantie la confidentialité et protège les données personnelles de ses utilisateurs. Par conséquent, toutes les données utilisées pour cette étude ont été rigoureusement agrégées et anonymisées.

http://www.withings.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: