En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Biogen étend son portefeuille de biosimilaires et accède à de nouveaux marchés

Publication: 9 novembre

Partagez sur
 
Biogen va obtenir les droits exclusifs de commercialisation de deux nouveaux biosimilaires, des produits de référence Lucentis® et Eylea® dans le domaine de l’ophtalmologie, aux États-Unis, au Canada, en Europe, au Japon et en Australie...
 

Biogen annonce aujourd’hui un nouveau projet d’accord avec Samsung Bioepis Co., Ltd. afin d’obtenir les droits exclusifs de commercialisation de deux nouveaux biosimilaires dans le domaine de l’ophtalmologie, SB11, biosimilaire de Lucentis® et SB15, biosimilaire d’Eylea®, sur les principaux marchés mondiaux, notamment les États-Unis, le Canada, l’Europe, le Japon et l’Australie. De plus, Biogen va acquérir les droits exclusifs de commercialisation de son portefeuille actuel de biosimilaires d’anti-TNF, incluant, BENEPALITM (etanercept), FLIXABITM (infliximab) et IMRALDITM (adalimumab), en Chine. Biogen va aussi acquérir une option pour prolonger la durée de son accord commercial existant en Europe avec Samsung Bioepis pour ce même portefeuille de biosimilaires d’anti-TNF.

« Nous sommes très enthousiastes à l’idée de mettre à disposition des patients et des professionnels de santé des biosimilaires dans une nouvelle aire thérapeutique et dans de nouvelles régions du monde, dans le but d’améliorer durablement l’accès aux soins », déclare Michel Vounatsos, Président Directeur Général de Biogen. « Cet accord étendrait notre activité biosimilaires à travers le monde, tout en renforçant la présence de Biogen dans l’ophtalmologie ».

Les biosimilaires sont des médicaments pour lesquels il a été démontré un profil d’efficacité et de sécurité similaires à ceux de leur médicament biologique de référence. Ils présentent de plus l’avantage de permettre des économies pour les systèmes de santé ainsi qu’un accès durable aux traitements. En Europe, plus de 180 000 patients ont été traités avec l’un des biosimilaires d’anti-TNF de Biogen. Biogen estime que l’utilisation de ses biosimilaires BENEPALITM, FLIXABITM et IMRALDITM devrait générer environ 1,8 milliards d’économies en 2019 pour les systèmes de santé européens.

Ces deux biosimilaires en ophtalmologie complèteraient les efforts croissants de Biogen dans ce domaine thérapeutique. Grâce à l’acquisition récente de Nightstar Therapeutics plc, une société spécialisée dans la recherche clinique sur les thérapies géniques destinées au traitement des maladies héréditaires de la rétine, Biogen a acquis dans le domaine de l’ophtalmologie deux produits en phase intermédiaire ou avancée de développement, ainsi que plusieurs produits à un stade préclinique.

Lucentis® et Eylea® sont des traitements utilisés pour traiter des pathologies ophtalmologiques. En 2018, les ventes mondiales de Lucentis® et d’Eylea® représentaient près de 11 milliards de dollars, dont plus de 5,8 milliards aux États-Unis4.

Chirfi Guindo, Vice-Président Exécutif et Responsable de la Stratégie Produit et de la Commercialisation chez Biogen ajoute : « Nous pensons que les économies réalisées grâce aux biosimilaires offrent aux systèmes de santé du monde entier une marge de manœuvre budgétaire pour financer l’innovation. Selon un rapport RAND de 2017, les économies générées aux États-Unis grâce à l’utilisation de produits biosimilaires pourraient atteindre 150 milliards de dollars sur une période de dix ans5. Nous sommes impatients d’élargir notre portefeuille de biosimilaires sur les principaux marchés mondiaux ».

Selon les termes du projet d’accord, Biogen versera un paiement initial de 100 millions de dollars à Samsung Bioepis. De plus, Biogen pourrait verser à Samsung Bioepis jusqu’à 210 millions de dollars supplémentaires selon les échéances liées au développement, aux autorisations de mise sur le marché et aux ventes. Samsung Bioepis sera alors responsable du développement et fournira les deux produits à Biogen selon une marge brute prédéterminée.

Biogen obtiendra également une option lui permettant de prolonger de cinq ans la durée de son accord commercial européen actuel pour ses trois biosimilaires d’anti-TNF, sous réserve du paiement de frais de levée d’option de 60 millions de dollars.

Biogen recevra également les droits exclusifs de commercialisation de BENEPALITM, FLIXABITM et IMRALDITM en Chine en échange d’une redevance sur les ventes dans ce marché.

À la date de réalisation de l’opération, Biogen s’attend à enregistrer dans ses comptes une charge d’environ 65 millions de dollars au titre des frais de recherche et de développement liés au paiement initial de 100 millions de dollars.

Ce projet d’accord est assujetti aux conditions habituelles qui régissent ce type d’opérations, y compris l’expiration de la période d’attente applicable conformément à la Hart Scott Rodino Antitrust Improvements Act (HSR Act, en français Loi sur l’amélioration de la législation antitrust) de 1976 aux États-Unis. Biogen prévoit que l’accord sera finalisé au quatrième trimestre 2019.

http://www.biogen-france.fr/

http://www.samsungbioepis.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: