En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Étude mondiale sur les facteurs de risques d’AVC

Publication: 31 octobre

Partagez sur
 
es facteurs de risques AVC touchent inégalement que l’on soit Japonais des villes, Européen du Sud, Parisien, Nord-américain ou Norvégien des champs...
 

À l’occasion de la Journée mondiale de l’Accident Vasculaire Cérébral (AVC), Withings, le leader des objets de santé connectée, dévoile une étude comparative sur les facteurs de risques d’AVC à travers le monde.

Pour créer cette étude à l’échelle mondiale, Withings a compilé les données anonymisées des utilisateurs de ses capteurs de sommeil (Sleep), montres d’activités (Steel, Steel HR, Steel HR Sport), pèse-personnes connectés (Body, Body+, Body Cardio) et tensiomètres (BPM, BPM Core, BPM Connect) dans le monde entier.

Ces appareils de santé connectée permettent de mesurer des indicateurs clés de risques d’AVC tels que la sédentarité, le surpoids, l’hypertension et les troubles respiratoires du sommeil.

En bref

L’étude de Withings montre que les habitants des grandes agglomérations présentent un taux de facteurs de risques d’AVC étonnamment plus faibles (38% contre 43%) que leurs homologues en région.

Cette étude montre également l’influence des habitudes culturelles (sédentarité, habitudes alimentaires, etc.) de chaque pays. Ainsi, les Américains sont les plus touchés en matière de facteurs de risques (59% d’entre eux), alors que les Asiatiques sont les plus épargnés (30% pour les utilisateurs Japonais et 23% pour les utilisateurs Chinois).

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les pays scandinaves ne sont pas les meilleurs élèves en la matière (50% des Norvégiens, 48% des Finlandais présentent des facteurs de risque). Enfin, les Français se portent bien, puisque « seulement » 41% d’entre eux présentent des facteurs de risques cardiovasculaires.

Cœur des villes et cœur des champs, les ruraux plus exposés que les citadins aux facteurs de risques d’AVC

Les habitants des grandes villes françaises, parce que moins sédentaires en raison du vaste tissu de transports urbains, présentent moins de facteurs aggravants en matière de risques d’AVC.

Les Havrais sont, cependant, les plus touchés puisque 48% d’entre eux présentent des risques supplémentaires. La moyenne nationale étant de 39% cela représente une différence de 23%, principalement due à un taux de surpoids de 53% contre 43% en moyenne en France.

Il existe, en revanche, une fracture assez nette entre les habitants des métropoles et les ruraux. En effet, « seulement » 38% des citadins présentent des facteurs de risques contre 43% pour les habitants des villes les plus reculées, soit une différence de 13%.

À Paris on note que 11% des utilisateurs Withings sont considérés comme sédentaires (moins de 3 000 pas par jours) contre 15% en région, soit un écart de 27%, expliqué naturellement par le recourt à son véhicule personnel, pratique qui concerne moins les Parisiens.

Les Scandinaves plus exposés aux risques d’AVC que les Européens du sud, la France demeure bien positionnée

« Hygge », « Lagom », si le mode de vie à la scandinave fait rêver, il n’est pas exempt de tout risque pour la santé cardiovasculaire de ses habitants. Étonnamment, les utilisateurs Withings suédois, norvégiens et danois comptent parmi les européens les plus touchés par les facteurs de risques d’AVC (respectivement 48%, 50%, et 48%), alors que les Français, les Italiens et Portugais sont moins touchés (respectivement 41%, 39% et 41%).

Cet écart supérieur à 20% s’explique par un plus grand taux de surpoids et d’hypertendus chez les nordiques. Ce problème de surcharge pondérale concerne, en effet, 54% des Suédois, 56% des Norvégiens et 53% des Danois contre 47% des Français, 45% des Italiens et 48% des Portugais. Le taux d’hypertendus est également supérieur de 55% chez les Scandinaves que les Latins (14% en moyenne contre 9%).

De grosses disparités à l’échelle mondiale, sans surprise les USA les plus exposés, l’Asie épargnée

Des facteurs culturels ? C’est au niveau mondial que les différences se font le plus ressentir. Ainsi, ce sont les Américains qui sont proportionnellement les plus touchés (59%), le taux de surpoids et d’obésité expliquant grandement ce taux record. Avec 55% de sa population touchée, le Canada fait également figure de mauvais élève.

Ces chiffres contrastent avec le Japon qui ne compte que 30% de personnes concernées par des facteurs de risques. Seuls 33% des Japonais sont touchés par des problèmes de surpoids.

Pour rappel :

- L’hypertension cause 50% des AVC.

- L’obésité, la sédentarité, le tabagisme, l’abus d’alcool et le stress contribuent à l’hypertension artérielle.

- Le risque de subir un AVC est 22% plus élevé chez les personnes en surpoids et 64% plus élevé chez les obèses que chez les personnes ayant un IMC normal.

- Les patients atteints d’apnée du sommeil ont un risque de subir un AVC 97% supérieur à la normale.

- Le risque de subir un AVC est entre 20 et 36% plus faible chez les personnes active que chez les sédentaires.

Méthodologie

Withings a analysé les données issues d’un échantillonnage de 2 090 413 utilisateurs de produits connectés Withings à travers le monde sur l’ensemble de l’année 2018. Les facteurs de risques tels qu’analysés par Withings dans cette étude sont composés du taux d’obésité, d’hypertension et de sédentarité relevés par les produits Withings.

Withings garantie la confidentialité et protège les données personnelles de ses utilisateurs. Par conséquent, toutes les données utilisées pour cette étude ont été rigoureusement agrégées et anonymisées.

http://www.withings.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: