En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Recyclage des déchets inertes du BTP : Normandie

Publication: 23 octobre

Partagez sur
 
Économie circulaire et matériaux de construction en Normandie : focus sur la réalité du recyclage et de la valorisation...
 

Conscients de leurs obligations et de leur rôle à jouer dans la préservation des ressources naturelles, les exploitants des carrières de granulats se sont engagés dans des démarches responsables afin de gérer durablement et de façon raisonnée ces ressources, dans une logique de circuit court et d’économie circulaire. Afin de valider cette mobilisation, l’UNICEM Normandie a mené une étude sur le recyclage et la valorisation des déchets du BTP et livre ici ses conclusions.

Collecte, recyclage et valorisation, les engagements de l’industrie extractive

L’UNICEM (Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction), aux côtés de l’UNPG Une image contenant texte, carte

Description générée automatiquement(Union nationale des producteurs de granulats) et du SNBPE (Syndicat national du béton prêt à l’emploi), a signé en 2016 l’un des tout premier ECV (Engagements pour la croissance verte) confirmant la mobilisation de l’ensemble des professionnels du secteur dans sa contribution à la transition écologique.

Afin de valider cet engagement, l’UNICEM Normandie a mené durant deux années des travaux collaboratifs, financés par le Contrat de Plan Interrégional Etat-Régions Vallée de la Seine , ayant pour objectif d’identifier clairement les aspects quantitatifs et qualitatifs de la production de granulats recyclés sur son territoire. Elle a ainsi confié à la CERC Normandie, la cellule régionale de la filière construction, la réalisation d’une étude qui portait sur six grands critères : réglementaires, territoriaux, sociétaux, économiques, géologiques et techniques et marchés.

L’UNICEM Normandie délivre, aujourd’hui, les conclusions inédites de cette analyse. Un bilan plutôt prometteur.

En préambule, il est nécessaire de rappeler que, pour la filière, le traitement des déchets se décline autour des trois grands axes : le réemploi direct de chantier à chantier, le recyclage via les plateformes dédiées, la valorisation par le remblayage des carrières.

En Normandie, les déchets produits par le BTP s’élèvent à 6,11 millions de tonne (MT) dont 5,65 sont dits « inertes » par conséquent non dangereux. Sur ces 5,65 MT, 82 % sont recyclés ou valorisés soit 4,65 MT : une belle performance sachant que l’Union européenne a fixé à 70 % le taux de valorisation des déchets du BTP à l’horizon 2020.

Dans la région, pour répondre à la demande de la construction (bâtiments, infrastructures, travaux publics, etc.) l’utilisation des granulats s’élève à environ 19,19 MT chaque année. Ces besoins sont couverts par les carrières normandes à hauteur de 16 MT, auxquels s’ajoutent 3,19 MT issus du recyclage, du réemploi et de la valorisation ainsi que, pour une petite partie, de composés de matériaux alternatifs secondaires (mâchefers, sédiments, etc.). Ces derniers permettent de couvrir 17 % des besoins.

Un plan d’action pour améliorer le taux de recyclage et de valorisation en partenariat avec la FRTP Normandie

Si la ressource minérale des granulats est actuellement abondante, il est nécessaire de la gérer durablement. C’est pour cette raison que, au-delà des chiffres, la démarche de l’UNICEM Normandie vise, également, l’élaboration d’un plan d’actions pour améliorer et optimiser la gestion du recyclage et de la valorisation. En voici les grands axes :

- Informer et sensibiliser les maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre et entreprises sur l’utilisation des matériaux et les aspects normatifs (création d’outils de communication, promotion de la plate-forme nationale dédiée, Materrio.construction véritable centre de ressources).

- intégrer sur la plateforme régionale dédiée à l’économie circulaire, NECI.

- Dispenser des modules d’information et de sensibilisation dans les écoles d’ingénieurs, universités et établissements de formation.

- Lancer une démarche de labellisation des plateformes de recyclage.

- Mener des expérimentations pour généraliser le suivi et la traçabilité des déchets inertes.

Zoom sur la plateforme de recyclage de Oissel : Un circuit court pour une seconde vie des matériaux

A moins de 10 Km de Rouen, le site de l’entreprise Recyclage de l’Épine (RDE) à Oissel, en Seine-Maritime (76), est spécialisé dans la valorisation des matériaux inertes des travaux publics et gravats de démolition.

A partir de chantiers locaux, le site produit 50 000 tonnes de matériaux valorisés, issus de la déconstruction de pièces de bétons (ferraillé ou non), de briques, de pavés, d’enrobés (sans goudron), etc.

Des matériaux tracés et contrôlés

En amont du process, les équipes de RDE procèdent à une visite du chantier et des analyses ouvrant à une acceptation préalable au traitement de recyclage des matériaux de démolition. Vérifiés et enregistrés à leur entrée, ils sont ensuite envoyés au tri et à la préparation pour être concassés et criblés. A la sortie de ce cycle, Ils sont contrôlés une nouvelle fois avant de repartir dans le circuit de la construction.

Ainsi valorisés, les matériaux sont réemployés dans les sous-couches routières, le remblaiement de tranchées, la réalisation de pistes d’accès chantiers, le terrassement de plateformes de bâtiments et d’aires industrielles, etc.

La proximité de la plateforme RDE avec l’agglomération rouennaise, permet une activité dans une logique d’économie circulaire, favorisant le réemploi des déblais, tout en réduisant les distances de transport, de l’évacuation, à leur traitement, jusqu’à leur réutilisation.

http://www.unicem.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: