En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Ahlstrom-Munksjö ancre son attachement à l’économie locale

Publication: 8 octobre

Partagez sur
 
Répondre aux attentes de son marché… toujours rester en tête du peloton des innovateurs de son domaine… toujours mieux servir ses clients...
 

Pour honorer son carnet de commande et continuer à se développer, l’usine Ahlstrom Specialties de Saint-Séverin en Charente s’est récemment agrandie. L’occasion pour elle de participer à la dynamique de son bassin d’emploi. L’usine comprend aujourd’hui quatre lignes complètes de fabrication. Toutes quatre sont entièrement équipées en motorisations Nidec Leroy-Somer. Voyons ici pourquoi.

Ahlstrom-Munksjö fabrique des matériaux à base de fibres et de papiers spéciaux innovants et écologiques. Le groupe industriel leader de son domaine a son siège en Finlande. Il compte 8000 collaborateurs et 45 unités de production dans 14 pays.

En France, son site de Saint-Séverin (dans le sud du département de la Charente) s’est spécialisé dans la production de papier sulfurisé. Le site est même le leader mondial de son domaine. Ses principaux clients sont notamment dans les secteurs de l’agroalimentaire, de l’électronique ou même de l’aéronautique ; des marchés en forte croissance pour cette usine qui exporte vers le monde entier.

Gigantisme…

Pour poser le décor, imaginez une machine rectiligne, de quelques mètres de large, quelques mètres de hauteur, et une bonne centaine de mètres de long. En résumé, on peut imaginer un dérouleur de bobines à une extrémité de la machine, dont sort une bande de papier de deux à trois mètres de large. Son épaisseur est de l’ordre de quelques dizaines de microns. Et cette bande de papier défile entre des centaines de rouleaux d’acier. Ces derniers assurent l’entraînement de la bande de papier et sa juste tension tout au long de la ligne de fabrication. Au fil de ses zigzags au sein de la machine, la bande de papier court sur une longueur totale de plus de 200m. La vitesse de défilement du papier est de plusieurs mètres par seconde.

Sans pouvoir entrer dans les détails dans le cadre de cet article, retenons que depuis le déroulage de la feuille en début de ligne jusqu’à l’enroulement de celle-ci en bobine – en toute fin de ligne, cette bande de papier en cours de fabrication défile à très grande vitesse entre les rouleaux d’acier (placés transversalement à la longueur de la machine), et disposés dans 4 postes de confection alignés sur une centaine de mètres (sulfurisation, séchage, finition, enroulage). Dans cette énorme machine, les rouleaux transversaux servent à entraîner la bande de papier et réguler sa tension (il ne faudrait pas qu’elle se déchire) dans une course parfaitement maîtrisée.

… et finesse

On le comprend bien, la parfaite synchronisation de la rotation de ces rouleaux est une des clés de la réussite. Le moindre écart inattendu de vitesse au niveau d’un seul de ces rouleaux entraînerait une rupture de la bande en cours de fabrication. Avec un impact important sur les coûts de production. Bref, pour fabriquer un papier « high-tech » de grande qualité, il faut pouvoir contrôler finement, et au cœur même de la machine, au fil de la fabrication, des paramètres tels que le degré d’hygrométrie et la porosité. Tout aussi important, il faut pouvoir assurer une très grande homogénéité de fonctionnement des moteurs et motoréducteurs qui assurent la rotation des rouleaux d’entraînement.

Avoir la maîtrise de son outil de production

L’usine Ahlstrom Specialties a fait le choix de concevoir et fabriquer elle-même ses machines, et de s’appuyer sur des acteurs locaux. « Nous sommes soucieux de la qualité de nos produits et de la maîtrise de nos coûts, » explique Gérard Giry, Maintenance and Engineering Manager chez Ahlstrom Specialties. Et il ajoute : « Nous nous devons d’avoir la maîtrise complète de notre chaîne de production. » Comme dans bien des domaines extrêmement pointus ou sensibles, développer sur place les machines est une manière efficace pour maîtriser au mieux son outil de production, pour s’assurer d’une bonne gestion de sa maintenance, ou encore pour conduire efficacement le développement des innovations, sans oublier de pouvoir assurer la protection de ses secrets de fabrication.

Et c’est là qu’intervient Nidec Leroy-Somer. Il y a bien sûr les performances techniques de ses solutions d’entraînement électromécaniques (en particulier la gamme des motoréducteurs CB3000 sur la nouvelle ligne récemment mise en service). Mais les ingénieurs d’Ahlstrom-Munksjö ont sélectionné ce fabricant également pour sa réactivité.

Bien entendu, la notoriété de son partenaire de proximité, la société SEFI, distributeur français spécialisé dans le domaine de la transmission de puissance, a compté pour beaucoup ; sa réputation n’est plus à faire dans les usines, auprès des Responsables des Travaux neufs & de la Maintenance et/ou des Directeurs de la Production... Et puis il faut dire que l’efficacité du Centre de Montage Nidec Leroy-Somer est reconnue dans la profession ; le service proposé d’ailleurs sans équivalent sur le marché, permet au fabricant de moteurs électriques et d’alternateurs d’accompagner ses clients, partenaires, distributeurs dans le service que ces derniers apportent eux-mêmes au quotidien aux utilisateurs.

« Pour garantir le soin et l’attention que nous souhaitons porter à nos clients, » explique Monsieur Giry, « nous devons pouvoir compter pleinement sur nos fournisseurs. » Puis il ajoute : « Depuis son intégration au sein de Nidec, Leroy-Somer a regagné sa capacité d’attention, un état d’esprit qui se traduit par une excellente écoute du client. »

"La fabrication de papier high-tech de grande qualité nécessite de pouvoir nous assurer d’une grande précision des systèmes d’automatisation, à l’échelle de nos machines et avec une grande finesse."

Les principes de fabrication du papier sont bien connus. Au cours de sa confection, une large bande de papier (2,5 m) passe par 4 grandes étapes : la sulfurisation, le séchage, la finition, l’enroulage. Cette bande de papier traverse les différentes étapes de sa ligne de fabrication sur une bonne centaine de mètres environ. La feuille de papier (de 200 m de long) entre à une extrémité de cette ligne. Une énorme bobine de papier (environ 3 tonnes) s’enroule à l’autre extrémité (35 km de bande par bobine). Au total, ce sont des dizaines d’axes de rotation qui doivent être contrôlés avec grande finesse et synchronisme. Les rouleaux d’entraînement (il y en a environ 180 sur la ligne) doivent tous garantir la même vitesse d’avancée du papier pour éviter la casse de la bande de papier.

http://www.ahlstrom-munksjo.com/

http://acim.nidec.com/

http://www.sefitransmission.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: