En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

DRONE XTR, détection de drones, plébiscitée par les acteurs civils et militaires

Publication: 3 octobre

Partagez sur
 
Après l’installation d’un prototype dans une centrale nucléaire en 2015 et une levée de fonds fin 2018, la start-up normande Drone XTR lance aujourd’hui la phase 2 de l’industrialisation de son système de détection de tous types de drones...
 

Depuis deux ans, les autorités françaises ont dénombré de nombreux survols de sites sensibles (centrales nucléaires, sites pétrochimiques notamment). Ces derniers doivent se protéger dans le respect de la législation courante qui autorise la détection de drones, leur neutralisation restant du ressort de la Gendarmerie. Sur ce marché encore émergeant, Drone XTR est une solution innovante, totalement passive et indétectable, capable de détecter tous types de drones.

Son fondateur, Jean-François ADAM, expert en modélisme, se lance dans l’aventure de la fabrication d’un drone en 2011. Celui-ci survole la même année la transat Jacques Vabre pour la réalisation de vidéos. S’enchaînent alors des commandes pour des prises de vue, des contrôles et des directs pour les chaines d’informations LCI et BFMTV.

L’actualité va lui apporter une nouvelle opportunité : en 2014, un premier vol de drone est observé au-dessus d’une centrale nucléaire. La Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI) le contacte afin de recueillir des informations sur les drones. C’est à partir de là que Jean-François ADAM oriente son activité vers la détection de drones.

Levée de fonds et première installation

En 2015, un prototype est fabriqué avec l’aide de l’université du Havre (laboratoire GREAH) et est installé dans une centrale nucléaire où il est toujours en activité et fonctionne 24h/24. Un brevet est déposé en avril 2016 en France et étendu à d’autres pays européens. Il reçoit la validation de la Direction Générale de l’Armement (DGA) avec une mention de diffusion restreinte « secret défense ».

En décembre 2018, Drone XTR opère une levée de fonds auprès de fonds privés et de business angels havrais et reçoit une aide de la BPI qui lui permettent de démarrer en février 2019 l’industrialisation de la V1. Celle-ci répond aux besoins spécifiques des centrales nucléaires.

Normandie AeroEspace qui s’intéresse aux drones depuis 2013, s’est rapidement rapprochée de Jean-François ADAM. C’est par l’intermédiaire de la filière que Drone XTR a rencontré l’expert en électronique ARELIS, membre de NAE, qui est devenu son partenaire pour l’industrialisation de son système de détection et la fabrication en moyennes et grandes séries.

Drone XTR permet de neutraliser les drones en 4 étapes majeures :

- Détection intrusion jusqu’à 10km

- Transmission information PC Sécurité (enregistrement de la preuve d’intrusion)

- Alerte des agents de sécurité sur site

- Neutralisation du drone : Oui/Non (restant du ressort de la Gendarmerie)

Ce système présente la spécificité d’offrir une solution de détection de drones performante et innovante à un coût accessible : en installation fixe ou embarquée, le système ne nécessite aucune installation de radars ou de caméras et ne requiert pas de surveillance du parc, ce qui permet une réduction significative des coûts. Le couplage est possible avec d’autres systèmes de surveillance pour des zones militaires par exemple.

« Le choix de l’offre en location s’est imposé pour faciliter la pénétration du marché. Il permet aux sites de tester en situation réelle leur besoin. En outre, nous offrons la mise à jour du système dans le cadre de cette location, ce qui constitue un paramètre indispensable pour rester à la pointe sur ce marché du drone qui est en constante évolution » explique Jean-François ADAM, fondateur de Drone XTR.

L’industrialisation entre en Phase 2

La start-up franchit aujourd’hui un nouveau cap avec l’obtention du financement de la Région Normandie et du FEDER pour démarrer l’industrialisation de la V2 destinée à la détection de tous types de drones et suivre la directive nationale sécurité attendue pour 2020.

Les premières ventes vont commencer en 2020, notamment avec la centrale nucléaire qui l’avait en test depuis 2015. La start-up entrevoit l’opportunité d’une ouverture du marché avec les directives nationales qui devraient prochainement inciter les sites sensibles à se protéger et à s’équiper de systèmes anti-drones.

Les différents contacts déjà établis lui ont permis de présenter sa solution au Ministère de l’Intérieur et aux centrales nucléaires françaises. Elle est aujourd’hui plébiscitée tant dans les domaines civils que militaires.

« Nous suivons Drone XTR depuis son lancement et avons eu le plaisir de l’accueillir officiellement en tant que membre en juillet dernier. Nous les félicitons pour l’obtention de ce nouveau financement qui va lui permettre de poursuivre ses développements et son innovation sur un marché encore émergeant mais très demandeur. Nous suivons de près ses évolutions qui cadrent parfaitement avec notre feuille de route Drone récemment structurée » souligne Philippe Eudeline, Président de NAE.

Rappelons que Normandie AeroEspace annonçait en février 2019 la structuration d’une activité « Drones » en Normandie sur 2 axes différenciants :

- Le développement de briques technologiques et de services à forte valeur ajoutée autour de 3 usages prioritaires du drone que sont la sécurité/environnement, la logistique, le taxi drone ;

- La détection de drones

http://www.nae.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: