En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

L’AIMCC regrette que les professionnels n’aient pas été entendus

Publication: 30 septembre

Partagez sur
 
Encourager la rénovation performante pour tous pour atteindre les objectifs de massification et de lutte contre le changement climatique...
 

Par un courrier adressé au premier ministre, l’AIMCC (Association française des industries des produits de construction) regrette que le message des professionnels consultés durant les dernières semaines n’ait pas été entendu et alerte sur le manque de cohérence entre la réforme du CITE et les engagements français de la SNBC (Stratégie Nationale Bas-Carbone).

Même si elle salue la volonté d’orienter les aides en priorité sur les ménages modestes et très modestes, l’AIMCC estime que le signal est globalement négatif pour la majorité de la population française et que les arbitrages en cours ne permettront pas d’atteindre l’objectif de massification de la rénovation énergétique dans la mesure où la future prime ne concernera désormais qu’une part très faible de la population.

En effet, la suppression du CITE pour les ménages aux revenus les plus élevés (9ème et 10ème déciles) écarte, de fait, ceux qui consomment environ 50 % de l’enveloppe du dispositif actuel et revient à les détourner du marché de la rénovation énergétique.

Quant au signal envoyé aux ménages modestes et très modestes, il apparait également négatif à de nombreux égards dans la mesure où le reste à charge pour les ménages devient désormais trop important pour de nombreux actes de rénovation qui, en conséquence, seront rendus impossibles (division par deux des aides pour les pompes à chaleur air/eau, forte baisse des aides dédiées à l’isolation des parois opaques, nouvelle baisse de l’aide pour les parois vitrées pour les ménages très modestes, suppression de l’aide pour l’isolation des planchers bas et pour les dispositifs de régulation/programmation).

Par ailleurs, l’AIMCC regrette que pour les ménages intermédiaires (40% de la population), le CITE soit supprimé pour les chaudières gaz à très haut rendement, l’isolation des combles et, également, l’isolation des planchers bas.

De manière plus générale, elle ne peut que regretter la suppression totale du CITE dédié à la rénovation globale, ce qui va à l’encontre de l’ensemble des orientations prises par tous les acteurs de la filière et de l’objectif de la France pour réduire ses émissions CO2.

http://www.aimcc.org/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: