En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

TEAMFR2019 : l’équipe de France à la poursuite de l’excellence

Publication: 1er octobre

Partagez sur
 
Cela fait maintenant plus de deux jours que nos 44 membres de l’Equipe de France des métiers 2019 travaillent sans relâche et donnent le meilleur d’eux même pour tenter d’atteindre l’or tant convoité...
 

De l’excitation à l’appréhension, en passant par la joie, la fierté et parfois par la déception, nos jeunes ont connu des journées épuisantes, aux tournures multiples.

Repousser ses limites, rester concentré, se serrer les coudes et se surpasser, tels sont les mots d’ordres à la fin de ce deuxième jour, car la compétition n’est pas finie et rien n’est encore joué. Au-delà du soutien que chacun peut trouver dans ce collectif uni qui l’entoure et l’accompagne, chaque titulaire peut compter sur l’engagement sans faille des près de 350 supporteurs qui se sont déplacés jusqu’à Kazan pour encourager nos talents, et partager avec eux cette aventure d’une vie.

Une journée en immersion au sein de la #TEAMFR2019

Il est 6h, et l’on peut déjà voir les jeunes titulaires de l’équipe de France courir dans les allées du WorldSkills Village. Le réveil musculaire, qui se compose principalement de courses et d’étirements, s’effectue scrupuleusement, comme chaque matin, sous l’œil expert de Stéphane Raynaud, coach de l’Equipe de France des Métiers, et de ses teams leaders. Il a pour but de préparer physiquement et psychologiquement chaque candidat du collectif français aux journées intenses de compétition, de les mettre en condition pour leur permettre de se dépasser. Une fois les derniers conseils reçus, c’est d’un pas serein, entonnant d’une voix forte le chant qu’ils ont composé pour la compétition, que l’Equipe de France des Métiers 2019 se rend sur le lieu des épreuves, le parc des Expositions de Kazan. Il est maintenant 8h et les épreuves du jour sont lancés ; les jeunes français, déjà prêts sur leurs espaces métiers, resteront imperturbables jusqu’à ce que le coup de sifflet de la fin de journée retentisse. Durant au minimum une demi journée, ils vont coiffer, tourner, poncer, peindre, découper et assembler. 18h sonne, le signal de fin des épreuves du jour est donné : c’est la fin d’une journée supplémentaire d’un travail minutieux et acharné pour nos compétiteurs et le moment de retourner au Village pour décompresser, débriefer, et s’octroyer un moment de détente, notamment grâce à l’aide de séances de relaxation et de kinésithérapie. C’est aussi un moment d’échange entre les jeunes et leurs experts afin de faire taire les doutes parfois naissants et de se préparer au challenge du lendemain.

Dimitri Bourgier, Titulaire de l’Equipe de France des métiers 2019 en Plomberie et Chauffage : « Je me sens bien. C’est une première journée qui s’est très bien passé. Je finis dans les temps, je prends pas mal de points au speed module [une partie de l’épreuve qui est chronométrée donc arrêtée et évaluée]. Une deuxième journée plus compliquée dans l’après-midi mais il reste encore demain pour finir le sujet dans les temps. On s’entraine pendant des années pour faire cette compétition. Y être, c’est fantastique. »

Grégoire Bouffart, Titulaire de l’Equipe de France des métiers 2019 en Maintenance des Matériels : « Si les quatre jours de passent comme ça, ça serait super pour moi. Je prends vraiment du plaisir ! Physiquement, on est prêts. Mentalement, on sait dans quel état d’esprit on doit être. On connait les marches à suivre pour se mettre dans les bonnes conditions de travail mais également en terme de repos. On écoute notre corps et on essaie de se reposer et récupérer dès que possible. »

Demain est l’ultime jour de compétition. Les titulaires s’endormiront ce soir prêt à tout donner sur cette journée finale ; une journée pleine d’enjeu qui promet d’être riche en émotions et durant laquelle tout peut encore basculer.

Cette édition, en plus d’être marquée par le vote de désignation de la ville hôte pour la WorldSkills Competition 2023 (le mercredi 21 août) remporté par la France et qui s’organisera dans la ville de Lyon, a permis de mettre en lumière les valeurs de WorldSkills au travers l’échange des cultures lors de l’événement One School - One Country mais aussi par l’organisation du programme de conférences WorldSkills qui permet aux dirigeants du monde entier de se réunir et de nourrir des réflexions liées à l’avenir de la formation et des métiers sur un événement mondial majeur.

Le programme « One School- One Country », se déroulant cette année le jeudi 22 août en amont de la cérémonie d’ouverture, est un programme éducatif mis en place depuis 2007. Il vise la promotion des compétences chez les jeunes, dans leur choix de carrière, et également les échanges culturels, qui lie 57 écoles de la ville de Kazan, et des zones de Laishevsky et Zelenodolsky dans la République du Tatarstan aux équipes nationales participants à la compétition. Les conférences « Skills for change : building blocks for impacts » auront lieu, quant à elles, pendant la compétition du 23 au 25 août. Elles auront pour objectif de rassembler les jeunes professionnels, les représentants des pays participants (politiques, chercheurs, partenaires industriels, directeurs d’organisations éducatives, et représentants d’institutions liées au développement) dans le but d’échanger autour des défis internationaux et des solutions macro-régionales en ce qui concerne les ressources humaines au sein de l’économie du futur.

Cette 45ème édition voit l’émergence de nouvelles épreuves avec cette année, la compétition WorldSkills Juniors, destinée aux jeunes âgés de 14 à 16 ans, qui aura lieu pendant la compétition WorldSkills Kazan 2019 au Parc des Expositions de Kazan du 22 au 27 août 2019. Ce concours est une véritable occasion pour ces jeunes en formation de montrer leurs compétences et de découvrir l’univers des concours. La France participe à cette compétition pour la première fois, et présente dans la catégorie Coiffure, le jeune Johan Seguin. Enfin, dernière nouveauté de cette édition, l’apparition d’une zone Future Skills, dédiée aux vingt métiers en démonstration, qui rassemblent les compétences émergentes, attenantes aux domaines de la production high-tech et de l’économie digitale. La France sera là aussi représentée par le binôme formé par Romain Guenard et Clément Durandeau, pour la catégorie « Intégration Robotique ».

La worldskills competition kazan 2019, le tournant vers un avenir d’exception

C’est le résultat de mois de préparation que l’on voit fleurir sous nos yeux, durant ces quatre jours de compétition dans le Kazan Expo Centre. La capitale du Tatarstan, grand centre économique, scientifique et culturel russe, est aujourd’hui la terre d’accueil de la 45ème édition de la WorldSkills Competition, cet évènement clé dans la mise en lumière de la formation professionnelle. Cette compétition permet non seulement de faire le point sur les niveaux de compétences à l’échelle internationale, mais aussi de repérer les « best practices » et de donner l’opportunité aux acteurs des différents secteurs représentés d’échanger et de faire évoluer le métier. Certains pays ont bien compris l’impact que cette compétition pouvait avoir sur la formation professionnelle et se basent sur les référentiels métiers de la compétition WorldSkills pour leur formation professionnelle. Gage que ce rassemblement unique au monde suscite des vocations et préparent l’avenir des métiers. La compétition WorldSkills est le point culminant d’années de travail consciencieux pour ces 1600 compétiteurs. Ils pourront, à l’issue de celle-ci, s’affirmer comme les meilleurs professionnels dans leur métier, grâce au savoir-faire engrangé via leurs experts et au partage de connaissances encouragé par cette échéance internationale.

Yane-Nirina Randriamanantsoa , Team Leader de l’Equipe de France des Métiers 2019, médaille d’excellence en Mode et Création à la WorldSkills Competition Sao Paulo 2015 : « La WorldSkills Competition a un grand impact professionnel sur la vie des jeunes compétiteurs qui ont eu la chance d’y participer. Ça donne un véritable coup de pouce d’un point de vue de l’expérience. Quand on fait les Olympiades on sort de l’école, on est tout juste diplômé et souvent quand on rentre dans le monde du travail on peut prendre 5 à 10 ans d’expérience d’un coup grâce à cette compétition. Je recommanderai à tous ceux qui sont positionnés sur mon métier de faire ce concours, bien sûr. Après il faut savoir qu’il faut quand même avoir un esprit de compétition. Mais si dans sa carrière il/elle veut vraiment évoluer et avoir pas mal de porte qui s’ouvre à lui/elle, c’est vraiment que du bonus. »

http://www.worldskills-france.org/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: