En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Le ministère des Armées va bientôt recevoir des micro-robots de reconnaissance

Publication: 26 septembre

Partagez sur
 
Le ministère des Armées vient de commander 56 robots légers, capable d’évoluer de manière autonome pour écouter, entendre, voir et enregistrer sur le champ de bataille...
 

Ces robots vont dans un premier temps être testés par la Direction générale de l’armement (DGA) et seront ensuite destinés à l’armée de Terre, dans le cadre de Scorpion, la gamme des blindés nouvelle génération qui arrivent progressivement dans les forces.

- Cette commande est le fruit d’une réflexion innovante entre armées et industriels qui ont travaillé de manière concertée, sans barrières ni rigidités.

- Florence Parly se félicite de cette commande qui remplit plusieurs objectifs : des processus de commande fluides et rapides d’une part, et des équipements innovants et adaptés aux enjeux opérationnels actuels d’autre part.

- Le programme Scorpion est essentiel pour l’armée de Terre, la Loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025 lui consacre les ressources nécessaires : les livraisons des premiers blindés Griffon ont commencé, suivront ensuite celles des blindés Jaguar et des blindés Serval.

La Direction générale de l’armement (DGA) a notifié, le 26 août 2019, à la société NEXTER, associée à ECA, la commande de 56 micro-robots terrestres NERVA® et CAMELEON-LG®. Ce premier standard de micro-robotique s’inscrit dans la feuille de route du programme Scorpion, approuvée en mai 2018 par la ministre des Armées, Florence Parly. Il permet de mieux protéger les combattants débarqués en tous types de milieux, en offrant des possibilités d’intervention à distance des dangers potentiels.

Ces micro-robots terrestres télé-opérés peuvent être équipés de différents modules les rendant adaptables à plusieurs types de mission. Ils permettront aux combattants des unités du génie et de l’infanterie de collecter ponctuellement du renseignement de contact tout en restant à distance.

La commande concerne trois types de robots, tous dotés de caméras jour/nuit et d’un microphone :

- Un robot NERVA®-S de reconnaissance de faible encombrement (3 kg), dont la mobilité lui permet de franchir de petits obstacles et de se mouvoir dans des espaces exigus en intérieur ou en extérieur. Robuste, il peut être lancé par-dessus un obstacle et fonctionne indifféremment sur le dos et sur le ventre.

- Un robot NERVA®-LG de reconnaissance étendue (5 kg), qui peut être équipé de kits additionnels permettant de réaliser de la cartographie ou de l’observation améliorée à des distances plus importantes. Doté d’une mobilité remarquable, ce robot est notamment capable de gravir des escaliers.

- Un robot NERVA®-XX / CAMELEON®-LG du génie (12 kg) produit par la société ECA et qui, en sus des capacités du robot de reconnaissance étendue, dispose d’un bras articulé lui permettant de déplacer ou transporter des objets, notamment de déposer avec précision des charges pour intervenir sur un engin explosif.

Peu encombrants, discrets et résistants au brouillage, ces robots seront mis en œuvre par un seul combattant débarqué, de manière simple et rapide. Ils peuvent travailler en réseau et disposent de deux modes de communication, hertzien et filaire. Les deux plus gros robots de la gamme ont la capacité de revenir de manière autonome à un point prédéterminé ou de réaliser des rondes de surveillance sur des trajectoires définies à l’avance. Les trois systèmes disposent de capacités d’évolution pour intégrer à l’avenir de nouvelles technologies d’autonomie, d’ergonomie ou d’intelligence artificielle.

Cette commande est issue d’une procédure d’acquisition innovante, conduite en moins d’un an par les équipes de la DGA ayant étroitement associé celles de l’armée de Terre. Pour relever le défi de doter rapidement les forces d’une première capacité de robotique au meilleur niveau technologique, un dialogue compétitif a été mené avec l’industrie. Le besoin exprimé a été volontairement spécifié de manière assez ouverte pour laisser toute sa place à l’offre industrielle et limiter les risques de sur-spécification ou d’impasses. Des échanges nourris entre la DGA, les industriels et l’armée de Terre réunis en plateau-projet ont garanti une compréhension optimale du besoin.

Le processus de sélection des candidats a été progressif et les évaluations in situ des matériels sur des cas concrets d’utilisation ont été réalisées conjointement par les équipes de DGA Techniques terrestres, de la STAT (Section technique de l’armée de Terre) et de la SIMMT (Structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels terrestres). Cette démarche garantit ainsi la cohérence et l’efficacité de bout en bout de la procédure, afin de satisfaire rapidement le besoin opérationnel.

Le Programme Scorpion : de quoi parle-t-on ?

Le programme Scorpion est destiné à renouveler et moderniser les capacités de combat de l’armée de Terre avec des blindés modernes et connectés entre eux.

Lorsque nous parlons de « Scorpion » on entend principalement les briques suivantes :

- Le système d’information SICS destiné à assurer le commandement et le contrôle tactique dans le combat collaboratif (cœur de la « révolution Scorpion ») ;

- 2 véhicules blindés multi-rôles (le Griffon et le Serval) déclinés en plusieurs versions et destinés à remplacer les VAB actuellement en service ;

- 1 engin blindé de reconnaissance et de combat (le Jaguar), destiné à remplacer l’AMX10RC, l’engin blindé ERC Sagaie, et le VAB HOT ;

- La rénovation du char Leclerc (intégration au système Scorpion, renforcement de la protection du char et augmentation des capacités offensives).

http://www.defense.gouv.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: