En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Le ferroviaire sur la piste de décollage : le projet « Aéro-ferro Benchmark »

Publication: 16 septembre

Partagez sur
 
Ermewa SA, GATX, École Centrale de Lyon et Technische Universität Berlin signent un accord de coopération...
 

Sortir des sentiers battus ! Ermewa SA et GATX, deux leaders Européens de la location de wagons, ont uni leurs forces pour explorer de nouveaux horizons, en partenariat avec l’École Centrale de Lyon et la Technische Universität Berlin. Lors de la cérémonie de signature qui a lieu à Lyon aujourd’hui, ils ont scellé définitivement leur collaboration pour le projet « Aéro-Ferro Benchmark ». Une question clé est ici posée : Que peut apprendre le transport de fret ferroviaire du secteur de l’aéronautique, et vice versa ? Par le passé, l’industrie aéronautique a parfaitement réussi à adopter de nouvelles stratégies. Aujourd’hui, elle est plus efficace et plus rentable que jamais. Les quatre partenaires impliqués dans ce projet veulent initier des démarches similaires et lancer une réflexion inédite pour le transport de fret ferroviaire. Il s’agira notamment de réaliser des études scientifiques pour comparer les processus de production, les modèles économiques et les cultures en matière de sécurité, dans le ferroviaire et dans l’aéronautique, et d’étudier comment reproduire les meilleures pratiques de chacun.

« Nous voulons faire du secteur ferroviaire un secteur de haut vol », déclare Peter Reinshagen, Directeur Général d’Ermewa SA, lors la cérémonie de signature. « L’industrie aéronautique est confrontée à de nombreux problèmes et défis identiques aux nôtres. Dans le passé ils ont souvent trouvé de meilleures solutions que nous, » poursuit-il, expliquant son engagement dans le projet. Partenaire du benchmark, Johann Feindert, PDG de GATX Rail Europe, est confiant quant aux perspectives de cette coopération. « L’analyse comparative systématique est la porte d’entrée vers un fret ferroviaire innovant et plus efficace », déclare-t-il. Tous deux sont fermement convaincus que le secteur ferroviaire doit sortir de sa zone de confort pour augmenter significativement son poids dans la répartition modale. Cela implique de se remettre en question et de faire face à des vérités qui dérangent.

« D’un point de vue scientifique, ce projet aborde un territoire encore inexploré dans le secteur ferroviaire », déclare le Prof. Mohamed Ichchou de l’École Centrale de Lyon. Le Prof. Markus Hecht, de la Technische Universität Berlin, le confirme : « Nous voulons nous pousser à regarder au-delà des horizons de nos propres disciplines scientifiques. La collaboration avec les entreprises nous permet également de mener des recherches concrètes pour le secteur » ajoute-t-il.

Au cours des trois prochaines années, des étudiants à Lyon et Berlin travailleront sur les divers aspects des processus de production dans les secteurs du transport aéronautique et ferroviaire de marchandises. Leurs recherches se concentreront sur des sujets essentiels, tels que :

- La sécurité : Comment les acteurs de l’industrie mettent-ils en œuvre et développent-ils une culture viable en matière de sécurité ? L’industrie aéronautique a investi dans l’échange de données globales et interentreprises avec une approche agressive pour éliminer les erreurs.

- La maintenance : Comment ces deux modes de transport sont-ils organisés vis à-vis de leurs procédures de maintenance ? Dans l’industrie aéronautique, la maintenance basée sur la condition réelle du matériel et la maintenance prédictive sont depuis longtemps la norme. Qu’est-ce qui s’est avéré profitable et comment cette expérience peut-elle être appliquée au secteur ferroviaire ?

- Les modèles économiques : Comment ces deux industries structurent-elles leurs modèles économiques pour le marché de la location ? Le secteur aéronautique a changé : les frais sont uniquement facturés à l’heure d’utilisation de l’avion et pendant la période de maintenance. Ce modèle pourrait-il être transposé au fret ferroviaire ? Inversement, ce pourrait-il que les frais liés à la location et à la maintenance puissent représenter un potentiel inexploité pour le fret aéronautique, ce qui est monnaie courante pour le fret ferroviaire ?

Les recherches et résultats intermédiaires seront présentés et discutés l’an prochain lors du premier symposium qui aura lieu près de la frontière franco-allemande. Des ateliers supplémentaires sont prévus pour accompagner le projet.

L’« Aéro-Ferro Benchmark », projet de collaboration qui implique des partenaires allemands et français, a été initié par Peter Reinshagen, Ermewa SA, et le professeur Markus Hecht, Technische Universität Berlin. L’expérience de M. Reinshagen dans le secteur aéronautique lui a permis d’identifier avec un œil aguerri les différences entre les process de production et les cultures d’entreprise de ces deux industries. En partenariat avec le professeur Hecht, il a développé l’idée de comparer les deux modes de transport. La teneur du projet a attiré deux partenaires de renom dans le secteur scientifique et dans le secteur ferroviaire : l’École Centrale de Lyon et la société de location de wagons GATX. Il est important de souligner que l’initiative de cette recherche est soutenue par les associations allemandes et françaises de location de wagons : VPI et AFWP. De nouveaux partenaires industriels et scientifiques sont chaleureusement invités à apporter au projet leur expertise et leurs connaissances.

http://www.ermewa.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: