En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Ishida : le choix d’un detecteur rayons X

Par Glen Oxborough, chef de produit Rayons X chez Ishida Europe

Publication: 13 septembre

Partagez sur
 
L’emplacement d’un système de contrôle par rayons X sur la chaîne d’emballage peut être un facteur essentiel dans l’obtention d’une meilleure qualité et d’une sécurité accrue des aliments...
 

La technologie de contrôle par rayons X est la meilleure des solutions pour de nombreux fabricants et détaillants.

Sa capacité à détecter une grande variété de corps étrangers -jusqu’à de très petites tailles- et sa polyvalence, offrent un certain nombre de contrôles qualité supplémentaires.

Les systèmes d’inspection à rayons X détectent des contaminants tels que métal, verre, plastique dense, pierre et caoutchouc. Certaines machines identifient des corps étrangers aussi petits que 0,3 mm. En outre, ses nombreuses autres fonctions d’inspection incluent la détection des éléments détériorés, sous-dimensionnés ou manquants dans les emballages des produits. En plus, ces machines détectent les emballages déformés, vérifient les niveaux de remplissage et réalisent l’estimation du poids.

La qualité et la sécurité des aliments vise le secteur de la vente au détail, c’est-à-dire pour les emballages finis (par opposition aux produits en vrac).

La tendance consiste donc à installer un système d’inspection à rayons X en bout de ligne pour inspecter les emballages remplis et scellés. Néanmoins, pour certains produits, les vérifications peuvent être plus complexes, ce qui peut signifier qu’un appareil à rayons X sera plus efficace lorsqu’il sera placé plus en amont.

Comprendre les exigences précises de chaque application est essentiel pour garantir le positionnement approprié d’un système de radiographie. Il est par conséquent primordial d’examiner l’ensemble du processus de traitement et d’emballage, d’évaluer les caractéristiques du produit emballé et d’identifier, le cas échéant, les autres contrôles en cours.

Positionner le matériel de détection par rayons X détient des avantages, notamment sur les lignes de production contenant des matières premières dites à « hauts risques ». Des produits tels que les noix, graines, légumineuses (pois chiches, petits pois), fruits séchés, et les produits frais récoltés dans le sol risquent de contenir des contaminants tels que des cailloux, gravillon, plombs de chasse…

Si le produit est inspecté à la livraison avant toute transformation ultérieure, les fabricants sont en mesure de protéger leurs processus de production en aval et d’éviter ainsi les coûts liés au rejet ou à la modification des produits après l’ajout d’autres ingrédients et le conditionnement du produit.

En outre, une inspection dès la réception des produits, permet la traçabilité, avec la possibilité de discuter avec les fournisseurs des contaminants décelés. Des conditions raisonnables peuvent alors être remplies pour améliorer la qualité et la sécurité alimentaire et pour garantir que des mesures préventives à la source soient mises en place.

Autre remarque tout aussi importante : des ingrédients peuvent être utilisés pour différents produits et sur plusieurs lignes de production. L’utilisation d’une seule machine pour l’inspection en vrac avant que le produit ne soit détourné vers différentes lignes s’avérera donc plus rentable.

L’inspection par rayons X en amont offre les mêmes avantages aux produits emballés en vrac destinés à être fournis au secteur de la restauration ou à une fabrication autre, comme les produits dans des boîtes et des sacs de grande taille peuvent être plus difficiles à inspecter avec succès - en particulier pour les corps étrangers de très petite taille - et il est donc préférable de les soumettre à la détection avant de les mettre en sacs.

En ce qui concerne les emballages de vente au détail, de nombreux types de plats préparés peuvent présenter un défi. Habituellement, le produit contient une variété d’ingrédients, rendant complexe la détection de corps étrangers tels qu’une arête dans un filet de poisson ou un os dans un morceau de viande. Une inspection plus précoce des ingrédients permettra de détecter plus facilement ces contaminants et minimisera à nouveau les conséquences du retraitement comme la perte du produit et de l’emballage ainsi que le temps passé à retravailler le produit.

Néanmoins, un contrôle en amont du produit en vrac peut présenter un inconvénient : lors du processus de transformation et d’emballage du produit, le risque de pénétration de contaminants existe. Cela peut nécessiter un deuxième point d’inspection une fois l’emballage complètement scellé. Il est important de noter que cette seconde opération fournira une inspection finale pour assurer la qualité du produit avant que les emballages ne quittent l’usine. C’est généralement l’option privilégiée des détaillants.

Par exemple, pour l’un de nos clients - un fabricant de pain d’épice haut de gamme, - nous avons installé des systèmes de contrôle par rayons X permettant d’inspecter les principales matières premières avant leur transformation. La recette du produit comprenait une variété d’ingrédients tels que des graines, de l’orange confite et des épices, ainsi que du sucre, de la farine, du sirop et des œufs entiers en poudre. En incluant une inspection initiale des matières premières et la suppression de tout corps étranger avant le début du traitement, la sécurité globale du produit a été améliorée.

La bonne nouvelle est qu’il existe un large choix d’équipements de contrôle aux rayons X et autres, de sorte que l’incorporation de deux machines distinctes sur la ligne de production reste un investissement raisonnable. Différents systèmes d’inspection par rayons X sont disponibles pour les emballages de vente au détail de petites et moyennes tailles, les présentoirs, les grands sacs et sachets, les produits en vrac.

Si le principal danger lors du traitement ultérieur provient de composants métalliques issus des équipements d’usine, un détecteur de métal peut suffire à l’inspection finale de l’emballage et être intégré à une trieuse pondérale afin de garantir la conformité des lots de préemballages mis sur le marché.

Il convient également de rappeler que les coûts associés à un produit non conforme, tels que les rappels, les amendes imposées par les détaillants et la perte de réputation de la marque, peuvent rapidement impacter tout investissement initial dans du matériel de contrôle.

http://www.ishidaeurope.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: