En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

One Hour Translation (OHT)

Publication: 6 août

Partagez sur
 
L’IA est en train de transformer le secteur de la traduction au niveau mondial, ce qui pourrait entraîner des vagues de licenciement massives d’ici 2022...
 

D’après Ofer Shoshan, PDG et co-fondateur d’OHT, des centaines de milliers d’emplois du secteur de la traduction risquent de disparaître en raison de l’amélioration rapide des technologies de traduction automatique neuronale (NMT) développées par des sociétés comme Google, Amazon et Microsoft. Cette industrie génère des revenus annuels de plus de 50 milliards de dollars et emploie plus de 500 000 professionnels dans quelque 21 000 agences de traduction.

Shoshan s’attend à ce que « d’ici 2022, la plupart des traductions commerciales soient effectuées par des moteurs NMT, qui seront en grande partie gratuits, avec post-édition humaine (human in the loop) ». L’utilisation des NMT permet déjà aux entreprises qui dépensent des millions de dollars par an en services de traduction de réaliser des économies substantielles.

Ces développements, qui impactent l’industrie mondiale de la traduction, font partie d’une tendance technologique plus large, le développement continu de l’intelligence artificielle (IA), qui révolutionne de nombreux secteurs de l’économie. Une étude récente du McKinsey Group, l’une des plus grandes sociétés de conseil internationales, indique que l’automatisation et l’IA transforment la nature de l’environnement de travail, et que les machines peuvent exécuter de plus en plus de tâches jusqu’ici réservées aux humains.

Les traducteurs existent depuis des milliers d’années, et la mondialisation a entraîné une demande encore plus importante pour leurs services. Mais ces dernières années, la NMT a commencé à transformer cette industrie, qui était largement insensible au changement. La qualité de la traduction s’améliore rapidement et le nombre de traducteurs humains va fortement diminuer. « Nous assistons aujourd’hui à une accélération de cette tendance et beaucoup d’agences et de traducteurs existants seront contraints de fermer ou de se concentrer sur la post-édition, la relecture, ou sur des traductions hautement spécifiques destinées aux entreprises », note Shoshan.

Une autre tendance qu’OHT s’attend à voir se développer rapidement est celle des entreprises qui investissent dans leur propre NMT, comme l’a déjà fait booking.com. Coûteuse à court terme, cette stratégie se révèle payante à long terme, et parfaitement cohérente pour les entreprises implantées dans de nombreux pays et pour lesquelles les ventes dépendent largement de la communication dans la langue locale.

« Pour les entreprises de traduction, la solution n’est pas d’arrêter la marche de la technologie, mais plutôt de combiner le travail des traducteurs humains et des machines, comme OHT le fait actuellement dans le cadre de sa stratégie de traduction hybride », conclut Shoshan.

http://www.onehourtranslation.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: