En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Plus de deux tiers des consommateurs prêts à voyager à bord d’un avion autonome

Publication: 20 juin

Partagez sur
 
Plus de deux tiers des consommateurs mondiaux (70%) se déclarent prêts à voyager à bord d’un avion autonome au cours de leur vie selon l’étude internationale Global Autonomous Vehicule d’ANSYS...
 

Révélée aujourd’hui à l’occasion de l’ouverture du Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace de Paris-Le Bourget, cette étude menée auprès de 22 041 personnes explore la perception et les préoccupations du grand public vis-à-vis de l’avion autonome.

Sur un marché de l’aéronautique toujours plus compétitif, le développement de l’avion autonome est devenu un enjeu crucial pour les constructeurs. Ce défi repose en grande partie sur la capacité des entreprises à démontrer la fiabilité et la sureté des aéronefs. Un critère essentiel notamment pour garantir l’acceptation des utilisateurs.

Les logiciels ANSYS s’appuient sur la simulation multiphysique afin de modéliser, tester et valider les prototypes virtuels des composants clé de l’avion (capteurs, systèmes de logiciels embarqués, …) en fonction de multiples facteurs (conditions climatiques, rôle du pilote pendant la phase de vol, …). Ces solutions aident les leaders de l’industrie à concevoir rapidement des produits innovants afin d’accélérer le développement de l’avion du futur.

Principaux résultats

- Une acceptation progressive : si plus de deux tiers des consommateurs (70%) se déclarent prêts à voyager à bord d’un avion autonome, 58% envisageraient de franchir le pas dans les dix prochaines années, tandis que 12 % disent vouloir attendre plus de dix ans.

- La sûreté au cœur des préoccupations : les risques de défaillance lors d’un vol à bord d’un avion autonome constituent la principale crainte pour 65 % consommateurs. 57 % se déclarent préoccupés par un mauvais fonctionnement de l’autopilote lors de fortes intempéries et de turbulences.

- Des utilisateurs confiants malgré tout : 71 % des personnes interrogées disent se sentir confiantes lors d’une phase de décollage en pilotage automatique, et 76% lors d’une phase d’atterrissage.

- Des technologies encore méconnues : seulement 7% des consommateurs savent que la plupart des avions volent déjà de manière quasi autonome. Lorsqu’on informe les répondants que seules les 10 premières et les 10 dernières minutes de vol s’effectuent en pilotage manuel, 36% se sentiraient davantage en sécurité à bord d’un avion autonome.

- Les millennials adeptes de l’avion autonome : les 18-24 ans sont les plus enthousiastes : 83 % espèrent voler un jour à bord d’un avion autonome, tandis que ce chiffre tombe à 45% pour la catégorie des 65 ans et plus.

- L’avion autonome plus sûr que les données bancaires : 39% des consommateurs pensent que le système de l’avion autonome est la technologie la plus sûre face aux menaces de piratage, derrière le compte en banque (27%), le smartphone (17%), l’ordinateur (14%) et la voiture autonome (12%).

- La mobilité du futur toujours plus autonome : plus de la moitié des répondants (63%) disent qu’ils seraient potentiellement prêts à emprunter un taxi volant autonome. ​ « Les avions autonomes entreront en service dans les dix prochaines années et cibleront aussi bien les trajets intra-urbains et inter-urbains, notamment pour le fret et les taxis. L’automatisation des avions commerciaux sera progressive. Dans un premier temps, certaines opérations resteront contrôlées par les pilotes, avant de devenir entièrement autonomes », déclare Priyanka Chimakurthi, Analyste Recherches chez Frost & Sullivan. « L’automatisation va continuer à transformer le transport aérien, cependant elle devra relever de nombreux défis, notamment la perception des passagers, les contraintes pratiques, ainsi que les technologies de la batterie et de la propulsion », ajoute-t-elle.

« Les résultats de cette étude sont encourageants pour l’ensemble de l’industrie aéronautique les consommateurs sont prêts pour une nouvelle ère du transport aérien », commente Eric Bantegnie, Vice-président et directeur général, System Business Unit chez ANSYS. « Afin de répondre aux besoins des constructeurs aéronautiques, les solutions numériques contribuant à la sûreté (digital safety) joueront un rôle majeur auprès des équipementiers. Fort de nos 20 ans d’expertise dans les solutions de développement de logiciels et systèmes embarqués critiques pour la sûreté des avions, ANSYS permet de tester et de valider les systèmes de manière plus rapide et efficace, accélérant ainsi la mise sur le marché des véhicules autonomes », conclut-il.

http://www.ansys.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: