En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Le bourget : Des avions plus sûr et moins polluants

Publication: 21 juin

Partagez sur
 
Le CEA est présent au salon international de l’aéronautique et de l’espace. Outre la réduction nécessaire de son empreinte environnementale, le secteur aéronautique est soumis à de fortes contraintes sécuritaires...
 

Ces dernières se traduisent par des certifications de plus en plus exigeantes auxquelles doivent se soumettre les constructeurs. Le CEA développe des outils de diagnostic en temps réel (capteurs embarqués, SHM, etc), et en apportant son expertise dans la sécurisation de logiciels. Parallèlement, ses équipes participent à la réduction de la consommation énergétique à bord et à l’optimisation de la combustion dans les moteurs. Ses compétences dans le domaine des matériaux pour l’allègement des structures et leur assemblage sont également mises à profit.

Les métropoles se développent partout dans le monde et avec elles, le trafic. La mobilité aérienne verticale est privilégiée avec le développement de drones et de véhicules VTOL ou STOL. La plupart d’entre eux sont autonomes, électriques ou hybrides pour limiter les émissions de CO2. Simultanément, l’électrification des avions commerciaux augmente avec de plus en plus de fonctions électriques à bord des avions, jusqu’à électrifier la propulsion, afin de répondre à l’objectif de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale ciblant un bilan carbone neutre à partir de 2020, puis la réduction du CO2 de 50% en 2050 par rapport à 2005, tout en maintenant la croissance du trafic aérien.

A plus haute altitude, une nouvelle classe de véhicules non spatiaux, tels que des drones ou des dirigeables, permet un accès à l’espace stratosphérique plus rentable pour des missions telles que la sécurité, la surveillance de l’environnement ou les télécommunications.

Au-dessus encore, l’évolution rapide des technologies spatiales accélère l’apparition de constellations de satellites permettant un accès facilité à l’espace avec le développement de nouvelles missions plus énergivores. Enfin, aux confins de l’espace, les besoins en énergie deviennent critiques et les conditions très rudes d’opération dans ces environnements sont très sélectives.

Le CEA-Liten développe et innove sur des solutions d’énergies embarquées pour l’industrie grâce à ses technologies clefs issues du solaire photovoltaïque, de la gestion thermique, des matériaux et procédés, des batteries, des piles à combustibles, de l’électronique de puissance et de l’hydrogène (stockage et production,…). L’institut travaille en partenariat :

- Sur les batteries avec AIRBUS pour l’électrification des avions, avec AIRBUS DEFENCE AND SPACE pour les satellites et avec AIRBUS HELICOPTERS pour les drones (DEHT)

- Avec AIRBUS DEFENCE AND SPACE sur la gestion thermique dans des satellites (DTBH)

- Avec SAFRAN (initialement avec ZODIAC AEROSPACE maintenant SAFRAN) sur les piles à combustibles (technologie PEM) pour des fonctions non propulsives (exemple de l’APU) dans les avions (commerciaux et business jets) ainsi que sur la fabrication additive (DEHT et DTNM)

- Avec THALES ALENIA SPACE sur les générateurs solaires pour le ballon stratosphérique STRATOBUS (DTS)

- Avec la majorité des acteurs de l’aérospatial (grands groupes et PME, donneurs d’ordres, intégrateurs et sous-traitants) au travers de contrats industriels directs ou collaboratifs (projets avec financements nationaux ou européens).

http://www.cea.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: